Aller à la barre d’outils
C.A 1,  ENSEIGNER DES APSA

Athlétisme

Je dois d’emblée confesser un faible pour l’athlétisme. Car c’est l’activité de mon adolescence, celle qui indéniablement m’a aidé à me construire, à m’épanouir, à me socialiser aussi. Celle qui continue encore aujourd’hui à me séduire lorsque je me laisse embarquer à regarder les joutes athlétiques des champions (n’oublions pas que le mot athlétisme vient du grec « Athlos » signifiant combat).

Pour autant, l’enseignement de l’athlétisme constitue un véritable défi éducatif. D’abord parce qu’on ne joue pas à l’athlétisme ; on fait de l’athlétisme. Ensuite parce que l’effort physique est important et que les performances réalisées débouchent bien souvent sur des comparaisons sociales pas forcément avantageuses pour les élèves. Enfin, parce que la technique athlétique apparaît compliquée à comprendre et à mettre en œuvre (notamment pour le professeur !).

Il n’en reste pas moins que l’expérience de la performance qui caractérise le champ d’apprentissage n°1 doit pouvoir s’incarner dans l’expérience athlétique. L’objectif est alors de permettre à l’élève d’exprimer au mieux ses possibilités physiques et techniques, dans un milieu réglementé, pour réaliser de façon non aléatoire la meilleure performance possible afin de se comparer à soi (temps, espace) et aux autres. Et pour favoriser cette expérience, A. Soler (La spécificité des formes scolaires de la pratique sportive, Les cahiers du CEDRE n°5, 2006) préconise des formes de pratique de l’athlétisme qui soient accessibles, motivantes authentiques et émancipatrices

C’est dans cette perspective que je livre une série de documents destinés à mieux comprendre ce qui se joue entre l’élève et l’activité athlétique.

Leave a Reply