Stats en stock (natation)

Avec ses multiples épreuves et son chronomètre, la natation est un terreau de choix pour les statisticiens. Entre les grands championnats et les records, les bassins ont en effet offert à beaucoup de champions l’occasion d’entrer dans les livres d’histoire. Plongeon dans le grand bain de ces récipiendaires, avec une mention spéciale pour le redoutable prédateur américain Michael Phelps.

Pour lire l'article : Stats en stock

Les arts et la natation

Ma plongée dans le monde artistique consacré à la natation s’est faite de manière hasardeuse, au gré de surfs plus ou moins contrôlés sur la toile internet. Et j’ai pu me rendre compte ô combien la piscine, lieu d’activité sportive, mais aussi de baignade et de contemplation, a inspiré moult artistes qui en ont fait plus qu’un simple décor. Vous avez votre ticket pour l’expo ? C’est parti pour la visite.

Lire la natation

L’examen de la littérature consacrée à la natation permet d’identifier trois types d’ouvrages. D’abord, et ils sont les plus nombreux, ceux qui sont ciblés sur l’apprentissage, l’enseignement et la technique (mais qui ne font pas l’objet de cette sélection). Il y a ensuite les nombreux livres qui évoquent le goût du chlore de manière biographique, romancée, artistique ou humoristique. Enfin, quelques rares ouvrages s’aventurent dans des eaux plus troubles, explorant des dimensions décalées que Homo Sapiens entretient avec le milieu liquide.Et c’est allongé sur un transat au bord de la piscine que je t’invite, cher lecteur, à découvrir ces mots bleus.

Des documentaires extras sur la natation

À l’instar des films consacrés à la natation sportive, les documentaires ciblés sur cette activité ne sont pas légion. Pourtant, tout avait bien commencé dès 1931 avec un court-métrage réalisé par Jean Vigo sur le champion de l’époque Jean Taris. Il faut toutefois s’accrocher au bastingage de la réalité pour constater avec une once de déception que l’objet est rare sur le plateau des télévisions.Ce n’est toutefois pas ce qui va doucher notre envie de voir batifoler dans les bassins ces poissons des bassins, qu’ils soient nageurs sportifs ou synchros, poloïstes ou plongeurs.

Secrets d’athlète. La natation (2017) 42’. Réalisé par Shigenari Yano, Hiroaki Miyano. À 22 ans, le nageur américain Michael Phelps est le plus rapide du monde : doté d’une envergure extraordinaire, il est surnommé le « monstre aquatique ».  https://www.youtube.com/watch?v=5qw_dJf0Rg8

Quand le 7e art rencontre la natation

Il faut croire que la nation sportive constitue une source peu fournie d’inspiration pour le cinéma. Très rares sont en effet les films qui prennent pour objet les longueurs de bassin. Par contre, les maîtres-nageurs (Un homme qui crie…), la nage en eau-vive (Welcome…), voire plus récemment le water-polo (Le grand bain…) ont attiré plusieurs réalisateurs. Alors, mettez-vous en tenue pour un plongeon dans les salles obscures qui racontent des histoires d’eau.

Respect (2005). Comédie dramatique (1h44). Réalisé par Sunu Gonera. Avec Terrence Howard, Bernie Mac, Kimberly Elise. Pour remettre dans le droit chemin un groupe d’adolescents difficiles promis à un avenir de délinquants, Jim Ellis décide de monter une équipe de natation dans un quartier chaud de Philadelphie et d’enseigner d’autres valeurs à ces jeunes. http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19489862&cfilm=115419.html

Portraits décapants de nageurs mondiaux

Si quelques uns de nos nageurs hexagonaux ont trouvé une nouvelle identité à travers des sobriquets qui leur ont été affublés, les nageurs au-delà de nos frontières ont fait aussi l’objet de surnoms. À croire que la natation inspire les poètes. Voici donc quelques portraits de nageurs mondiaux rebaptisés pour la gloire et le rêve.

L’invincible / Tarzan (Péter János Weissmüller dit Johnny Weissmuller, 1904-1984). Sans doute le nageur le plus célèbre de l’histoire, même s’il est aujourd’hui plus connu pour ses prestations hollywoodiennes. Et contrairement à ce que l’on croît, Tarzan n’est pas le fils d’Edgar Burroughs ! Ce sculptural nageur est né en 1904, à la frontière austro-hongroise…

Portraits décapants de nageurs français

Sur la joyeuse scène du spectacle sportif, certains acteurs se trouvent affublés d’un sobriquet dont l’originalité traduit le rapport affectif que le public et les journalistes entretiennent avec eux.Ami lecteur, tu trouveras ci-dessous, quelques uns des portraits de nageurs français qui ont connu l’honneur d’être rebaptisés.

Kiki (Christine Caron). Icône du sport féminin français des années 1960, Christine Caron, née en 1948, est à la natation ce que BB est alors au cinéma : une véritable star. De Gaulle lui claqua même, au retour des Jeux de Tokyo en 1964, un révélateur « on vous voit à la télévision plus souventque moi en ce moment »

Parlez-vous natation ?

La natation possède une langue qui permet d’exprimer l’action et l’émotion. Une langue bien vivante constituée de détournements de sens de mots communs (se baigner…), de combinaisons inédites de termes (prendre l’eau…), d’emprunts à des langues étrangères (indoor…) ou de troncations (pap…). Bref, un espéranto original qui permet aux nageurs de se comprendre et que nul ne doit ignorer s’il veut faire bonne figure au café des sports. Alors certes, vous allez m’objecter qu’il est difficile de parler dans l’eau. Mais pour celles et ceux qui sont au bord du bassin, voici une sélection indispensable d’expressions "aquatiques".