Portraits de bibliothécaires - Emma

La Bibliothèque Universitaire de Droit-Lettres-Océan Indien (BUDLOI) vous propose, via des billets de blog, de découvrir ou redécouvrir son personnel et ses missions.
Vous aviez déjà pu faire la connaissance de certains d'entre eux. Ce mois-ci, c'est Emma qui se prête au jeu de l'interview !

 

Bonjour Emma. Peux-tu te présenter ?
Emma C. : Bonjour, je m'appelle Emma et je suis arrivée récemment à la Bibliothèque Universitaire Droit-Lettres-Océan Indien, en janvier 2018, sur un poste divisé en deux grandes missions principales : d'une part la formation des usagers, de l'autre l'aide au développement de l'archive ouverte de l'Université de la Réunion (HAL-Réunion).

Avant de revenir sur tes missions actuelles, peux-tu nous présenter brièvement ton parcours ?
E. : Je ne me suis pas tout de suite dirigée vers les métiers de la documentation puisque j'ai d'abord passé une licence de littérature comparée à l'Université de La Réunion. Ce n'est qu'en 2013 que je me suis spécialisée en passant le Diplôme d’Établissement "Cadre opérationnel de la Documentation et des Bibliothèques" à l'ENSSIB de Lyon.
Après ce D.E, je suis revenue à la Réunion et j'ai obtenu un poste de Documentaliste au Parc National de La Réunion à la Plaine des Palmistes. J'y suis restée 2 ans avant de rejoindre la BUDLOI.

Le Centre de ressources documentaires du Parc National de La réunion

Quelles étaient tes missions au Parc National ?
E. : C'était plutôt un mélange entre communication et documentation avec beaucoup de relationnel. Il était essentiel d'être capable d'aller vers les gens. Je travaillais en lien avec les chercheurs de l'établissement qui avaient un gros besoin de veille. Je réalisais, par exemple, des revues de presse sur les thématiques du parc: la biodiversité, la faune/la flore, les parcs nationaux,...

Pour en revenir à tes missions actuelles en BUDLOI : pourrais-tu nous dire concrètement ce que tu fais ?
E. : Concernant le volet formation, je participe à la création des formations. Les thématiques sont variées. Par exemple, nous construisons en ce moment une formation à destination des doctorants sur le thématique du Droit d'Auteur. Je fais bien sûr également partie de l'équipe des formateurs et j'assure moi-même certaines séances.
Côté archive ouverte, je participe au référencement des publications scientifiques des chercheurs de l'Université de La Réunion. Cela permet d'offrir au chercheur une visibilité, de valoriser son travail et de le faire connaître. Nous constatons d'ailleurs que les étudiants sont très demandeurs de ce type de publications.
A côté de cela, je participe également au service public et aux chantiers divers de la bibliothèque (le chantier Dewey par exemple).

Qu'est ce que tu aimes dans ton métier  ?
E. : J'aime le contact avec les gens. Et c'est ce qui se passe sur mon poste actuel car j'occupe des fonctions où le relationnel est primordial. Il faut oser aller au contact. De façon général j'aime les missions axées communication/pédagogie.

Et en dehors du travail ?
E. : Et bien justement, j'en profite surtout pour être ... dehors ! J'aime la randonnée et les voyages. Je suis également passionnée par l'illustration et la bande dessinée. C'est pourquoi j'ai intégré l'association locale de Bande dessinée "Le Cri du margouillat" il y a quelques années. Et il m'arrive de pouvoir mixer tout cela en réalisant des carnets de voyages !

Concert dessinée à l'occasion du festival Rock à la Buse à la Cité des Arts, en compagnie d'autres membres de l'association du Cri du margouillat. (Moniri M'BAE, Michel FAURE)

Série2 : expo la Galerie de la BU Tampon (23/04-26/05/18)

Du 23 avril au 26 mai 2018, la Galerie de la BU du Tampon présente

"Série2", une exposition des oeuvres de Sébastien Blum

Vous êtes invités au vernissage le vendredi 27 avril 2018 à 17h30

Pour la série2, nous sommes en mer, sur un bateau qui pourrait être un grand voilier. A l'image de notre société, ce bateau connaît des périodes paisibles en mer, mais aussi des tempêtes. Au cours de l'une de ces tempêtes, le bateau percute quelque chose contenant une substance orange et se met à couler lentement. Tout coule mais la substance nous maintient en surface. Le mobilier se retrouve immergé dans cette substance. Le temps se met à ralentir ou peut-être est-ce la substance qui durcit ? Avant que tout disparaisse, englouti par la mer, nous en aurons pour des mois, des années peut-être et nous voilà avec toute cette matière, que pouvons-nous en faire ? Laisser couler et regarder ou tout transformer et couler en beauté ? J'ai opté pour la seconde solution.

Sébastien Blum

La BU Tampon, c'est ici :
Campus du Tampon
117 avenue du Général Ailleret
97430 Le Tampon
Tél. accueil : 0262 57 95 67
Horaires : du lundi au vendredi de 7h30 à 18h30 / le samedi de 8h à 12h

Science vagabonde, un voyage autour des sciences

File 20180405 189824 1dj2typ.png?ixlib=rb 1.1
Thibaud Sauvageon et Mariana Díaz, cofondateurs de Science vagabonde.

Thibaud Sauvageon, Université de Lorraine

Cette chronique est la première d’une série autour du projet de web-journalisme itinérant Science vagabonde.


Vers une homogénéisation de la culture scientifique ?

Tout scientifique est un voyageur dans l’âme.

Qu’il voyage physiquement ou à travers son écran, le scientifique a besoin de connaître le monde extérieur pour collecter ses données, les analyser et les diffuser.

Au cours des siècles, le développement technologique a amené les chercheurs à repousser leurs frontières de plus en plus loin. Jadis reclus dans des bibliothèques universitaires locales, Internet leur donne désormais accès à l’ensemble de la connaissance scientifique mondiale. L’automobile, le train, puis l’avion, offrent la possibilité de se rendre à des congrès aux quatre coins du monde.

Pour communiquer avec des chercheurs de plus en plus éloignés physiquement, mais aussi culturellement, le scientifique a de plus en plus recours au « globish », cette version rudimentaire de l’anglo-américain utilisée par des locuteurs de tous les pays. Comme l’explique Rainer Enrique Hamel :

« Autour de l’an 2000, on établit que 82 % des publications en sciences sociales et humaines et 95 % des publications en sciences dites naturelles paraissent en anglais, à présent seule langue hypercentrale. »

Gravure sur bois de Flammarion, « L’atmosphère : météorologie populaire », par Camille Flammarion (1888).

Un monde de diversité et de spécificités

Alors que nous nous trouvons à l’aube d’une ère nouvelle, où la communication permet à chaque individu d’être connecté au reste du monde, nos habitudes et notre mode de vie demeurent néanmoins tributaires de notre environnement culturel. Nous voyons et pensons le monde à travers notre culture. La production des connaissances scientifiques, oscillations permanentes entre observations et réflexions, est donc spécialement sujette à l’influence de nos propres codes culturels. Cette idée est clairement défendue par Thomas S. Kuhn, dans La structure des révolutions scientifiques. Selon lui, les opinions et choix des scientifiques seraient au contraire tributaires de leurs croyances, expériences et visions du monde.

Pourquoi le Japon est-il à la pointe de la robotique ? Pourquoi les Cubains se sont-ils fait une spécialité des sciences médicales ? Comment expliquer la suprématie française dans le domaine des mathématiques ?… Des spécialités scientifiques se sont établies dans chaque pays au cours du temps. Contexte géographique, organisation académique, héritage culturel… Autant de facteurs capables d’influencer l’orientation scientifique d’un pays.

Alors, dans un monde où l’ouverture sur le monde est boostée par les nouvelles technologies, dans quelle mesure restons-nous influencés par nos cultures respectives ?

Le voyage comme outil de compréhension

Répondre à cette question implique d’observer la manière dont se font les sciences en différents endroits du monde. En d’autres termes, il s’agirait de prendre les sciences comme constante et de faire varier le facteur culturel. C’est cette idée que Mariana Díaz et moi souhaitons mettre en pratique à travers le projet Science vagabonde.

Mariana, ma compagne, est journaliste. Après quelques expériences dans différents médias en France et au Mexique, son pays d’origine, elle s’est spécialisée dans le web-journalisme et les nouveaux formats numériques. Quant à moi, ingénieur de formation, j’ai eu l’occasion de connaître le monde de la recherche scientifique de l’intérieur en effectuant un doctorat en Sciences du Bois et des Fibres à l’Université de Lorraine. Nous nous sommes rencontrés en 2011, lors d’un semestre universitaire à Santiago du Chili. Tous deux passionnés de médiation scientifique, la question de la place des sciences dans la société est un sujet qui nous unit.

En créant Science vagabonde, nous avons décidé de nous lancer dans un tour du monde de plusieurs années qui nous permettra de rencontrer les acteurs de la culture scientifique des différents pays : ceux qui produisent le savoir scientifique (les chercheurs), ceux qui facilitent sa diffusion (les médiateurs scientifiques) et ceux qui en bénéficient (le grand public). Nous espérons ainsi dresser un état des lieux des relations sciences-sociétés à travers la planète.

Itinéraire prévisionnel de Science vagabonde.

Une communauté autour des sciences

Afin de partager notre expérience auprès du plus grand nombre, nous réaliserons des web-reportages tout au long du voyage. Ces contenus enrichis (vidéos interactives, photos 360°…) seront régulièrement diffusés sur notre site Internet.

Notre premier reportage est actuellement en cours de tournage à La Paz, dans le nord-ouest du Mexique. Une communauté de pêcheurs travaille en étroite collaboration avec des chercheurs pour apporter des réponses locales à un problème mondial : la protection des ressources marines. Ce reportage mettra en lumière la manière dont s’articulent les relations entre le monde de la pêche traditionnelle et celui de la recherche.

Outre ce partage d’expérience auprès de la communauté Internet, nous souhaitons également communiquer à échelle locale. Cette communication locale pourra prendre diverses formes : interventions dans des écoles, participation à des événements de médiation scientifique… Partager notre expérience auprès des locaux nous permettra non seulement d’émettre des informations, mais aussi d’en recevoir. De quelle manière le grand public perçoit-il les sciences ? Quelle image se fait-il de la recherche ? Ces différentes rencontres publiques enrichiront notre aventure.

La découverte de la médiation scientifique dans différents pays nous semble également être un point essentiel de Science vagabonde. Grâce au voyage, de nouvelles formes de partage des sciences vont s’ouvrir à nous. Nous souhaitons profiter de cette situation d’itinérance pour créer du lien entre médiateurs de différents horizons et, pourquoi pas, devenir catalyseurs d’idées et de rencontres !

Tout comme les sciences, le voyage réserve son lot de surprises et d’étonnements. Mes prochaines chroniques me permettront donc de partager avec vous nos ressentis et réflexions en tant que médiateurs scientifiques voyageurs.

The ConversationEn attendant, nous sommes ouverts à vos commentaires, questions et suggestions. Notre itinéraire prévisionnel est assez souple. N’hésitez pas à nous transmettre vos contacts scientifiques à l’étranger ! Retrouvez plus d’informations sur notre site Internet et suivez nos premiers pas dans ce voyage autour des sciences !

Tournage du premier reportage à La Paz, au Mexique.

Thibaud Sauvageon, Reporter indépendant, cofondateur de Science vagabonde, correspondant du laboratoire CREM, Université de Lorraine

This article was originally published on The Conversation. Read the original article.

Festival du film scientifique 2018

L’association Sciences Réunion organise la 18ème édition du Festival du Film Scientifique du 13 au 21 avril 2018 dans toute l’île de la Réunion.

Il est le premier événement cinématographique dédié aux sciences à La Réunion.

Vitrine des meilleurs films scientifiques récents et également espace de promotion des réalisations locales, cette manifestation proposera au public près d’une cinquantaine de films qui seront projetés dans les médiathèques de l’île, dans les établissements scolaires et à la BU Tampon.

Programme complet sur le site Sciences Réunion

Résumés des films

Du 16 au 20 avril 2018, la BU Tampon vous propose son programme de projection de films.
Venez nombreux !

La BU Tampon, c'est ici :
Campus du Tampon
117 avenue du Général Ailleret
97430 Le Tampon
Tél. accueil : 0262 57 95 67
Horaires : du lundi au vendredi de 7h30 à 18h30 / le samedi de 8h à 12h

Recueil des cours de l’Académie de La Haye en ligne de nouveau accessible

The Peace Palace which houses the Hague Academy of International Law : image libre de droit

L'abonnement au recueil des cours de l’Académie de La Haye, complété par la licence nationale qui permet la couverture complète des éditions des cours depuis 1923, est à nouveau accessible en ligne.

Les publications de l’Académie de La Haye de droit international proposent trois autres collections également disponibles en ligne :

Revues Springer : où en est-on?

SpringerLink propose l'ensemble des revues éditées par Springer dans toutes les disciplines universitaires, soit plus de 1250 revues en ligne en sciences, techniques et médecine et en sciences humaines et sociales ( Liste des titres Springer ).

L'abonnement se fait via une négociation nationale, qui engage l'université sur plusieurs années, et qui est aujourd'hui dans l'impasse avec un risque de coupure des accès à court terme (cf. notre précédent billet du 29/03/2018).

Couperin a publié un communiqué pour expliquer les raisons des désaccords, communiqué consultable sur le site du consortium.

Voici quelques éléments pour mieux comprendre la situation

La raison principale mise en avant porte sur une divergence d'approche économique : le modèle économique du fournisseur ne prend pas en compte la demande d'une baisse tarifaire de l'offre, demande justifiée par l'augmentation des articles en open access dans les revues Springer.

Les autres arguments avancés sont la baisse générale des consultations et le peu de titres de revues consultés par rapport à la collection complète (environ un tiers).

Et, s'il y a bien une augmentation du nombre d'articles publiés, la question de la qualité des articles se pose (1).

Où en est-on? Le point sur les accès aux publications Springer

Pour l'instant les accès ne sont pas coupés et Springer et Couperin se déclarent encore ouverts à la discussion...

  • Nous conservons de manière pérenne l'accès à toutes les archives jusqu'en 2014 inclus (par les droits acquis ISTEX).
  • En cas de coupure d'accès, nous conserverons, pour les années 2015 à 2017, les accès aux archives de nos "titres souscrits".
  • Suivant les années et les revues, certains articles publiés chez Springer peuvent être également disponibles via d'autres bases en ligne, gratuites ou souscrites par les BU. Le plus simple est d'interroger la liste A-Z des revues en ligne de l'université.  Ou de contacter vos BU : nous sommes là pour vous accompagner.

Nous vous tiendrons informés de l'évolution de la situation.
Pour plus d'informations, vous pouvez nous contacter : docelec@listes.univ-reunion.fr

(1) : On peut par exemple consulter la liste des retraits de publication qu'ont dû opérer les éditeurs suite à des problème de qualité sur le site spécialisé Retraction Watch.

Image d'après Martin Kenny (Safety Bunting Cliche, licence CC BY NC SA)

Expo photo du collectif EEA VulPaRE 2016 à la BU Sciences

Du 9 au 30 avril 2018, la BU Sciences expose les photos du collectif EEA VulPaRE 2016 pour un "Voyage des regards pluridisciplinaires - Toliara Madagascar 2016"

Le Collectif photographique EEA VulPaRE 2016 est une initiative de deux participants - Mickaël Uger et Isabel Urbina-Barreto - de la 2ème Ecole d'été australe interdisciplinaire sur la Vulnérabilité du Patrimoine Récifal qui s'est déroulée à Toliara (Madagascar) du 7 au 18 novembre 2016.

Dans le but de valoriser l'expérience humaine et professionnelle, les réalisateurs souhaitent montrer la diversité des visions au sein du groupe de scientifiques qui abordent un même sujet : le patrimoine récifal.

Cette exposition rassemble 31 photographies des auteurs issus de différentes disciplines (biologie, écologie, droit, anthropologie, économie, géographie) prises au cours des activités de terrain réalisées dans le sud-ouest de Madagascar.

C'est un voyage dans une nouvelle démarche d'apprentissage par la recherche interdisciplinaire.

La BU Sciences, c'est ici :
Campus du Moufia
15 avenue René Cassin
97400 Saint-Denis
Tél. Accueil : 0262 93 86 04
Horaires : du lundi au vendredi de 8h à 19h / le samedi de 8h à 12h

 

Gainsbourg aurait eu 90 ans

Gainsbourg by Jean-François Bauret, CC-BY-SA-3.0

Ce 2 avril 2018, Serge Gainsbourg aurait eu 90 ans. Pour découvrir la biographie de l'artiste, auteur - compositeur - interprète, voici une sélection de documents, d'émissions radio, et d'articles parus dans la presse :

Repéré pour vous 2 livres...

Faites venir ces livres dans votre BU par la navette.

...une émission de radio...

...et des articles

 

 

 

BU des Sciences : mais où est ce livre sur la génétique des populations *?

La BU des Sciences vous remercie de votre patience ! Les collections de BIOLOGIE, BOTANIQUE et ZOOLOGIE sont réorganisées, rangées et vous allez vite vous y repérer.

Chaque ouvrage des rayons est passé entre les mains de l'équipe de la BU des Sciences : il a été recoté et, si c'est un manuel de cours ou un ouvrage de vulgarisation, il affiche désormais clairement son année d'édition.

Vous cherchez l'édition la plus récente? Elle vous sautera aux yeux avec son nouvel habillage.

Vous étiez perdus dans l'organisation de la collection? Nous en avons appliqué une plus claire, que vous retrouverez affichée à l'avant des rayons.

* La génétique des populations? Elle a enfin sa place bien à elle, entre les livres sur la génétique et ceux consacrés à la biologie évolutive et à l'évolution. Trouvez-là en 576.58

Collections recotées, élimination d'ouvrages trop anciens, meilleure visibilité : voilà ce qui était en jeu et explique le flou provisoire dans les collections ces dernières semaines.

Autre nouveauté : les EXCLUS DU PRÊT ont disparu des ces rayons. L'immense majorité des ouvrages est empruntable pour les durées habituelles et une toute petite partie est consultable sur place ou empruntable une semaine.

C'est désormais au rayon de la CHIMIE que les choses bougent...

Sélection thématique de la BU Tampon : Picasso

La BU du Tampon vous propose du 30 mars au 30 avril 2018 sa sélection thématique pour la commémoration des 45 ans de la mort de Pablo Picasso le 8 avril 1973.

Sélection d'ouvrages :

DVD :

  • Le mystère Picasso / Henry-Georges Clouzot (Arte France développement ; Gaumont vidéo, 2007)

Ebooks accessibles sur la plateforme Numérique Premium :

Sites Internet :

La BU Tampon, c'est ici :
Campus du Tampon
117 avenue du Général Ailleret
97430 Le Tampon
Tél. accueil : 0262 57 95 67
Horaires : du lundi au vendredi de 7h30 à 18h30 / le samedi de 8h à12h

"Femmes en sciences, portraits d'ici" : expo en BUS jusqu'au 5 avril

Portrait d'Hypatie d'Alexandrie, par Jules Maurice Gaspard (1908) - image libre de droit

Dans le cadre de l'exposition en cours en BU Sciences, quatre personnes ont été interrogées sur leur parcours : comment embrasse-t-on une carrière scientifique aujourd'hui, quelles difficultés ont été surmontées, etc. Vous trouverez des éléments de réponses en écoutant les interviews d'Aurore, Nathalie, Priscilla et Taïna.

Pour aller plus loin:

- l'Observatoire des inégalités

Autres articles :

Et pour aller encore plus loin : revendiquez!

 

Bonne lecture!

Revues Springer : vers une rupture d'accès en avril ?

SpringerLink propose l'ensemble des revues éditées par Springer dans toutes les disciplines universitaires, soit plus de 1250 revues en ligne en sciences, techniques et médecine et en sciences humaines et sociales ( Liste des titres Springer ).

L'université de La Réunion est abonnée depuis de nombreuses années à la plateforme.

L'abonnement se fait via une négociation nationale qui passe par le consortium Couperin, qui représente, entre autres, les universités et les organismes de recherche français (CNRS, CIRAD).

Cette négociation, qui engage l'université sur plusieurs années, est aujourd'hui dans l'impasse et, si aucune solution n'est trouvée rapidement, les accès seront suspendus le 01/04/2018. Mise à jour du 3 avril : pour l'instant les accès sont maintenus.

Nous vous tiendrons informés de l'évolution de la situation dans les prochains jours.

Pour plus d'informations, vous pouvez nous contacter : docelec@listes.univ-reunion.fr

Enquête #AccLiMed18

Vous êtes étudiant en médecine ou médecin exerçant en France ? Et vous peinez parfois à accéder aux articles dont vous avez besoin ? C’est le moment de le dire en répondant à l’enquête #AccLiMed18 (Accès à la Littérature Médicale) !

Mis en place par la Fédération Francophone de Médecine Polyvalente (FFMP) avec l’aide de la Bibliothèque interuniversitaire de Santé, ce sondage très rapide se remplit en une à deux minutes (les réponses sont anonymes).

Diffusez l’information auprès de vos collègues : plus les réponses seront nombreuses et plus les résultats (qui seront rendus publics) seront significatifs.

Grâce à cet état des lieux, nous pourrons, en fonction de votre situation, tenter d’améliorer vos accès à la littérature médicale.

Merci d’avance pour le temps que vous prendrez à y répondre ! Pour participer à l’enquête, c’est ici !

Dans les mois qui viennent, plusieurs enquêtes flash du même type seront lancées sur des sujets approchants :

  • Base de données : accès et utilisation
  • Anglais : frein ou non à la recherche documentaire ?
  • Logiciel de bibliographie: connaissez-vous ? En utilisez-vous ? Voulez-vous être formé ?
  • Veille documentaire : en faites-vous une ? Qu’utilisez-vous ?

Ludovic Héry, membre de la commission recherche de la FFMP

Ressources en ligne inaccessibles à distance

Les éditeurs de certaines ressources en ligne (Dalloz, Wiley, etc.) ayant modifié leurs configurations techniques, l’accès distant n’est plus possible pour l’instant.

Vous pouvez toujours consulter ces ressources en vous connectant en accès local depuis un ordinateur public dans toutes les BU de l'Université de La Réunion (sur les campus en général).

Attention, ces ressources ne sont pas accessibles via le wifi (celui-ci étant sur le serveur d'accès distant).

Nous essayons de résoudre ce problème dans les plus brefs délais.
Merci de votre compréhension.

docelec@listes.univ-reunion.fr

La BUDL-OI teste ... le prêt/retour dans le hall

Du 26 mars au 7 avril, il y aura du changement en BU Droit-Lettres-Océan Indien !

Vous êtes nombreux à nous avoir fait part de votre souhait de pouvoir emprunter et rendre vos ouvrages dans le hall de la BU, sans avoir à monter dans les étages.
Soucieuse de répondre à vos besoins, la bibliothèque souhaite donc tester pendant 2 semaines le principe d'un guichet "toutes opérations" directement dans le hall.

Concrètement pendant cette période :

  • Hall de la BU :
    La guichet unique : pour toutes vos opérations. Prêt, retour, inscription, aide à la recherche et renseignement divers
  • 1e étage :
    Un point info : pour vous aider à vous repérer, à faire une recherche ou à utiliser nos services
  • Toute la BU :
    Des bibliothécaires à votre service !

Cette nouvelle organisation est un test, nous comptons sur vous pour nous donner votre avis.
Plusieurs moyens :
- un tableau j'aime/j'aime pas dans le hall de la BU ;
- l'adresse mail : designtabu@univ-reunion.fr
- le sondage Facebook

Marathon photoraid

À vos marques ! Photographiez.
 
Les inscriptions sont ouvertes pour le marathon photo : PHOTORAID. 
Tous les étudiants et personnels de l'université de La Réunion sont invités à participer.
Il se déroulera sur les campus du Moufia et du Tampon. 
Prenez votre appareil photo numérique ou argentique, ou votre téléphone portable.
Le principe est de réaliser 10 photos sur 10 thèmes dévoilés lors de l'événement.
 
Marathon de 24 heures du mardi 3 avril au mercredi 4 avril au Service art & culture, Moufia et Tampon
Départ : 9h00 | Affichage des 5 premiers thèmes
Retour : 18h00 | Rendu des photos des 5 premiers thèmes et Affichage des 5 derniers thèmes
Arrivée : 9h00 | Rendu des  photos des 5 derniers thèmes autour d'un petit déjeuner offert
Projection des photos réalisées
RDV : jeudi 5 avril à 16h00 - Amphi Commerson - Moufia
Expositions des 10 photos primées
De avril à juin entre l'UFR Sciences et Technologies, BU Sciences et Tampon.
Soyez nombreux, inscrivez-vous sur le site https://www.billetweb.fr/photoraid
Vous pouvez consulter le règlement sur le site web de la Faculté des Sciences :  https://sciences.univ-reunion.fr/index.php?id=11#1024

 

Les éditions Ecosociété ont 25 ans

"Cultiver les savoirs, ouvrir les possibles"
Les Éditions Écosociété fêtent leur 25e anniversaire

Cette maison d'édition souhaite participer au débat public. Les livres qu'elle publie sont autant de portes sur les préoccupations écologiques, sociales et politiques afin d'offrir une vision plus humaine de notre société.

La base de livres en ligne Scholarvox vous offre un large choix de titres de cet éditeur (depuis chez vous, vous devrez vous authentifier via votre login numérique de l'Université de La Réunion)

"Les livres peuvent-ils changer le monde ? Lire, réfléchir et agir sont les trois verbes qui animent Écosociété depuis 25 ans en travaillant autour de deux pôles intimement liés : cultiver les savoirs, ouvrir les possibles." Lire la suite sur le site de l'éditeur

Article de ActuaLitté :
Écosociété, 25 années d'engagement pour la maison d'édition québécoise (01-12-2017)

 

ISTEX : Lavoisier, des revues en santé, sciences et techniques

Grâce à la signature d'une nouvelle licence nationale ISTEX, l'Université de La Réunion propose désormais l'accès à un corpus d'archives de revues de chez Lavoisier.

"Lavoisier est un éditeur scientifique, technique et médical français. Le corpus acquis dans le cadre des Licences nationales recouvre 32 titres, parfois depuis le premier numéro et jusqu’en 2013 inclus. Il recouvre de nombreuses revues majeures en médecine, notamment Douleur et Analgésie ; Côlon & rectum ; Obésité ou encore Oncologie".*

Accès : Attention : l’éditeur ne propose pas l’accès au contenu via sa propre plate-forme. Les contenus de Lavoisier seront accessibles uniquement via la plate-forme nationale ISTEX : https://www.istex.fr. Pour plus d'information sur la plateforme et le corpus scientifique ISTEX, consultez la deuxième partie de notre billet Bilan du programme ISTEX.

Liste des revues concernées : (pour un détail de la couverture des années, voir ici)

  • Acta Endoscopica
  • Annales Chimie Sciences Matériaux
  • Annales françaises de médecine d'urgence
  • Bulletin de le Société de pathologie exotique
  • Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris
  • Côlon & Rectum
  • Distances et savoirs
  • Document Numérique
  • Douleur et Analgésie
  • European Journal of Electrical Engineering
    Revue internationale de génie électrique
  • Géographie Economie & Société
  • Ingénierie des Systèmes d'Information (1993)
    Ingénierie des systèmes d'information (2001)
  • Instrumentation Mesure & Métrologie
  • Journal africain d'hépato-gastroentérologie
  • Journal Européen des Systèmes Automatisés
  • Les Cahiers du Numérique
  • Médecine et chirurgie du pied
  • Réanimation (Revue)
  • Obésité
  • Oncologie
  • Phytothérapie
  • Politiques et Management Public
  • Psycho-Oncologie
  • Revue de médecine périnatale
  • Revue des composites et des matériaux avancés
  • Revue d'Intelligence Artificielle
  • Revue Française de Gestion
  • Revue Internationale Géomatique
  • Sciences des aliments
  • Sciences et Technologies pour le Handicap
  • Technique & Science Informatiques
  • Traitement du Signal : Signal, Image, Parole

Intéressés par nos ressources en ligne ? Pour connaître la liste complète des abonnements numériques disponibles à la communauté de l'Université de La Réunion, rendez-vous sur la page "Bases en ligne" du site web des BU.

* source : www.licencesnationales.fr

Journée internationale de la FRANCOPHONIE : 20 mars 2018

« La langue française est une femme. Et cette femme est si belle, si fière, si modeste, si hardie, touchante, voluptueuse, chaste, noble, familière, folle, sage qu’on l’aime de toute son âme et qu’on est jamais tenté de lui être infidèle ». Anatole France

Petit rappel de ce qu’est la francophonie aujourd’hui :

A travers ses collections, la BU Droit-Lettres-Océan-Indien s’engage dans cette mission de valorisation en vous proposant un fonds :

- linguistique : Langue française

-  littérature francophone :

  • études sur la littérature francophone
  • Œuvres d'écrivains d’expression française de différents pays.
    • Auteurs africains d’expression française          : cote AFR840...
    • Auteurs arabophones d’expression française   : cote ARA840…
    • Auteurs asiatiques d’expression française        : cote ASI840…
    • Auteurs belges d’expression française              : cote BEL840…
    • Auteurs canadiens d’expression française        : cote CAN840…
    • Auteurs des Caraïbes d’expression française   : cote CAR840…
    • Auteurs suisses d’expression française            : cote SUI840…

Cette sélection bibliographique peut être enrichie des collections francophones  des autres BU du réseau.

Afin de compléter ces listes (non exhaustives), vous pouvez nous soumettre vos suggestions (titres, auteurs…) via notre site Web, rubrique Suggérer un achat

Pour terminer cette séquence Francophonie :

Belle francophonie.

 

Exposition : "Les bûchers de la discorde"

Du 21 mars au 27 avril 2018, la Bibliothèque Universitaire Droit-Lettres-Océan Indien a le plaisir de vous présenter l'exposition "Irlande du Nord 2009-2017 : Les bûchers de la discorde", une exposition photographique de Mme Renée Tosser.

En Irlande du Nord, des bûchers “loyalistes” sont érigés et brûlés chaque année avant la grande marche orangiste du 12 juillet. Les 40 photos présentées dans cette exposition ont été prises entre 2009 et 2017 par Renée Tosser, maître de conférences au Département Anglais de l’Université de La Réunion et Docteur en Civilisation Irlandaise et témoignent du clivage toujours très présent entre les deux communautés d'Irlande du Nord.

Mardi 17 avril 2018 - 18h :
Présentation suivie d'un échange convivial autour d'un cocktail avec Mme Tosser.
Entrée libre et ouverte à tous.

Pour en savoir plus :

Le conflit nord-irlandais en littérature :

  • Les cendres d'Angela : une enfance irlandaise / Frank McCourt ; trad. de l'américain par Daniel Bismuth. Paris : Belfond, 1997
  • Academy street : roman / Mary Costello ; traduit de l'anglais (Irlande) par Madeleine Nasalik. Paris : Edition du Seuil, DL 2015, cop. 2015

En ligne :

 

Crédit Photos : Mme Renée Tosser