La fable de la cartouche d'encre (et les publications de chercheurs)

Voici une anecdote intéressante. Cet internaute a souscrit un abonnement mensuel d'encre pour imprimante. Le jour où il résilie le contrat, ne sachant plus vraiment à quoi correspondait cette dépense au nom peu évocateur, il découvre qu'il ne peut plus rien imprimer, malgré l'encre disponible dans les cartouches. Pour continuer d'utiliser son imprimante (et imprimer ce qu'il avait prévu d'imprimer), ce monsieur devra rendre les cartouches "interdites" à son prestataire et en acheter de nouvelles auprès d'un autre vendeur. Son étonnement, partagé sur Twitter, est alors relayé sur le web.

Et vous, cela vous étonne ?

Bibliothécaires et chercheurs, eux, risquent de ne pas être étonnés. En effet, l'encre est une belle métaphore des publications scientifiques des chercheurs.

Regardons de plus près : Ce monsieur a souscrit un abonnement qui offre un service, en l'occurence un accès garanti à l'encre de cartouches livrées et pilotées à distance selon sa consommation réelle. Tant que le contrat demeure, l'abonné est ainsi sûr de ne jamais manquer d'encre et d'avoir toujours le bon stock d'encre nécessaire en temps utile. Lorsque l'abonnement est résilié, le service d'accès à l'encre est coupé. C'est très clair dans la foire au question du vendeur (source BFMtv ).

A présent, imaginons que l'encre est en fait l'encre de nos chercheurs, ou, formulée autrement, la production scientifique des chercheurs. Je souscris depuis 15 ans un abonnement numérique à 1200 revues chez TelEditeur : chaque année, j'accède aux nouvelles publications des revues, qui viennent s'ajouter aux précédentes, comme jadis sur les rayons de mes étagères. Le jour où j'arrête, parce que mon budget a baissé par exemple, je perds tout, y compris les publications des numéros des 15 années souscrites précédemment.

Cela rend les collections numériques particulièrement fragiles au regard de la pérennité que la communauté université est pourtant en droit d'attendre de ses bibliothèques en matière de constitution pluriannuelle d'un fonds documentaire universitaire. On comprend aussi que les baisses budgétaires créent de grandes disparités d'accès entre chercheurs, selon leur établissement de rattachement.

Alerté depuis de nombreuses années sur les défauts de ce système éditorial, l'Etat a proposé en réaction d'acheter massivement les anciens numéros des revues, pour des accès pérennes garantis. C'est le dispositif ISTEX dont nous parlons régulièrement ici même et qui vient ainsi compléter les abonnements annuels locaux des établissements. L'Université de La Réunion bénéficie ainsi de l'ensemble des numéros de la revue Nature depuis sa création jusqu'en 2012.

Licencesnationales.fr / Istex / IDEX

Mais là encore, les contrats donnent lieu à quelques particularités qui font que l'accès "pérenne" implique parfois qu'il faille changer de site web au bout de quelques années. Ainsi, les anciens numéros des revues Wiley, achetés nationalement, sont accessibles sur Wiley Online, aux côtés des numéros actuels, mais seulement jusqu'au 31/01/2020. A partir du 1er février, ces accès seront coupés et le chercheur souhaitant consulter ces archives (ie. les numéros antérieurs à 1997) devront aller sur la plateforme nationale ISTEX (istex.fr), qui a vocation à héberger l'intégralité des corpus d'archives de revues et livres numériques achetés nationalement via le dispositif ISTEX.

Un autre levier pour améliorer et/ou contourner le système actuel de publication est le mouvement de l'Open Access, dont nous parlons également beaucoup ici sur ce blog.

Notes : BFMtv, Clubic, Yahoo!, etc. | Images : Unsplash, domaine public, ISTEX. |
Billet rédigé par Gwenaëlle Marchais, responsable de la BU Numérique.

Changement d'accès pour les anciens numéros des revues Wiley

Jusqu'à présent, les anciens numéros des revues Wiley, achetés nationalement via le dispositif ISTEX, sont accessibles sur Wiley Online, aux côtés des numéros actuels.

A partir du 1er février 2020, ces accès seront coupés et les personnes souhaitant consulter ces archives (ie. les numéros antérieurs à 1997) devront aller sur la plateforme nationale ISTEX.fr (en mode abonné), qui a vocation à héberger l'intégralité des corpus d'archives de revues et livres numériques achetés nationalement via le dispositif ISTEX.

Licencesnationales.fr / Istex / IDEX

Pour simplifier l'accès à ces documents, nous recommandons par exemple l'installation de l'extension de navigateur ISTEX. Les équipes des bibliothèques sont disponibles pour vous accompagner dans cette transition.

Avoir le réflexe Europresse

Lire la presse en ligne vous intéresse ? 

Mais...vous avez dépassé le quota des 3 articles par jour sur Libé.
Mais... LeMonde.fr ou LeFigaro vous indique qu'il reste 77% de l'article à lire réservés aux seuls abonnés.
Mais... vous n'êtes pas abonnés à l'Equipe ni au Monde Diplomatique

L'abonnement numérique Europresse, souscrit par les bibliothèques, vous permet d'accéder en ligne à l'intégralité des contenus des grands titres de presse. La presse magazine est également représentée. 

Accéder à Europresse
(accessible de partout, après authentification avec vos logins numériques). 

Deux précisions : 
1) Pour accéder à un article précis, on peut chercher avec le titre "entre guillemets" (importance des guillemets). Il faut bien penser à préciser qu'on cherche dans tout le contenu. En effet, par défaut, Europresse cherche dans les articles récents. 

A savoir : les journaux ont pris l'habitude, avec le web, de modifier les titres : un titre "web" peut différer du titre du journal papier, pour être plus percutant. Et le titre web peut changer régulièrement, au gré des nombres de clics, avec corollaire de modifier aussi la date de l'article. Il faut donc savoir se montrer souple avec les critères de titres et de dates. 

2) Pour consulter l'intégralité d'un numéro, le plus simple est de passer par l'Espace PDF d'Europresse. C'est dans le menu en haut. Tous les titres de presse n'y sont pas, mais pour ceux qui sont disponibles en PDF, c'est une lecture intéressante. 

On peut aussi exporter en PDF l'ensemble des articles d'un numéro (ou d'une recherche) en faisant une revue de presse.  

Infos complètes et tutoriels ici : https://blog.univ-reunion.fr/blogpapang/tag/europresse/

En résumé, lorsque vous souhaitez lire un article de presse, pensez à l'abonnement Europresse des BU. Vos bibliothécaires peuvent organiser une présentation dans votre laboratoire ou votre service, à votre demande.

[Nouvel Abonnement] Project MUSE

L'université de La Réunion est désormais abonnée à la collection "Humanities" de Project MUSE, qui propose pas moins de 222 revues (liste exhaustive).


Depuis plus de 20 ans, Project MUSE est devenue une ressource incontournable en lettres, sciences humaines et arts, proposant des versions intégrales et complètes de revues savantes issues de nombreuses grandes universités et sociétés savantes du monde entier.

Project MUSE est l'un des principaux fournisseurs de contenu numérique en sciences humaines et sociales anglophone pour la communauté scientifique. A ce jour, Project MUSE compte plus de 674 revues provenant de 125 éditeurs et offre plus de 50 000 livres provenant de plus de 100 presses universitaires.

Aspects techniques et modalités d'accès :

- 100% Texte intégral
- Pas d'embargo sur le contenu
- Contenu savant actuel en sciences humaines et sociales
- Impression et téléchargement illimités (pas de DRM)
- Recherche de livres et de revues sur une seule plate-forme
- Mobile Friendly
- Conforme aux normes d'accessibilité américaines et internationales

En ligne / MathSciNet: tutoriels et posters sur la culture math

MathSciNet est la plateforme web de l’American Mathematical Society. Elle propose en ligne, à ses abonnés, des références de publications avec résumés, dont la moitié est accessible en ligne en texte intégral, issues de plus de 400 grandes revues dans toutes les branches des mathématiques : algèbre, géométrie, topologie, analyse, etc.

Les bibliothèques de l'Université sont abonnées pour l'ensemble de la communauté universitaire : étudiants, enseignants ou personnels, vous pouvez donc y accéder librement, soit depuis l'université, soit de l'extérieur avec vos logins numériques.
> Accéder à MathSciNet avec vos logins Univ.Réunion.

Divers guides ont été rédigés par l'AMS pour permettre à chacun d'exploiter au mieux le site web et son moteur de recherche. Nous vous recommandons ces ressources :

En parallèle, l'AMS propose des posters pour valoriser la culture mathématique. Tous sont disponibles en anglais et certains également en français et téléchargeables librement (PDF). On peut enfin également commander certains titres pour un envoi postal gratuit. Quelques exemples :

La culture math vous intéresse ? voyez aussi nos autres billets sur le sujet.

Tangente et la culture math

"Promouvoir des mathématiques vivantes, attractives et ludique", tel est l'objectif affiché par le magazine Tangente, disponible à la BU Sciences de l'Université de La Réunion.

En complément, la bibliothèque propose de nombreux volumes de la collection de livres de vulgarisation scientifique "Bibliothèque Tangente" des Editions Pole.

Le site web de Tangente propose en outre une revue de presse assez insolite sur l'actualité des math, comme lorsqu'un tribunal doit statuer sur la résolution d'un problème par un étudiant internaute lors d'un jeu concours sur Facebook. Les math, ça sert à tout !

Enfin, chaque année, un Prix Tangente récompense des livres publiés en France dans les domaines liés aux math.

Magazines et livres, venez les emprunter ou faites-les venir dans votre BU préférée !

"Arrêt sur images" : accès libre pendant 1 mois

La bibliothèque électronique vous propose de tester la version "abonné" du site d'information et d'investigation "Arrêt sur images". Outre des articles quotidiens (enquêtes, observatoires, chroniques), Arrêt sur images propose des émissions dans la lignée de la version télévisée initialement diffusée sur France 5 et présentée par Daniel Schneidermann.

L'accès à cette ressource est valable depuis tout poste informatique de l'université de La Réunion et en accès distant via le système d'authentification, jusqu'au 21 décembre 2019.

La base Lextenso

Lextenso est une base de données juridiques française, donnant accès à des documents de doctrine (essentiellement des revues) et de jurisprudence.

Lextenso.fr devient Labase-Lextenso : nouvelle URL, nouvelle présentation pour consulter vos revues juridiques.

Labase-Lextenso recense des articles parus dans 24 revues juridiques : https://www-labase-lextenso-fr.elgebar.univ-reunion.fr/documents/toutes-mes-revues

Elle propose également un accès à la jurisprudence constitutionnelle, judiciaire et administrative : https://www-labase-lextenso-fr.elgebar.univ-reunion.fr/jurisprudence-france Plus de 2 millions de décisions juridictionnelles sont disponibles en texte intégral, avec un lien permettant d’accéder aux notes et commentaires de la décision si elle a été commentée dans une ou plusieurs revues de Lextenso.
(source : Jurisguide)

Toute la documentation électronique est à retrouver sur notre site web à la page Bases en ligne et est accessible depuis chez vous.

Documentation électronique... en sciences

Les BU organisent des ateliers de découverte des ressources électroniques dans toutes les disciplines. Vous apprendrez aussi comment les utiliser (fonctionnalités et astuces).
Le programme des ateliers est à découvrir sur le site web des BU : c'est gratuit et ouvert à tous.

Voici en images un panorama de l'offre électronique des BU dans les domaines des sciences.

Retrouvez toute l'offre électronique des BU sur notre site web
=> à la page Bases en ligne
Depuis chez vous, accédez à la documentation électronique via vos identifiants numériques de l'Université de La Réunion.

Accès hors campus aux documents numériques des BU : quelques précisions

Depuis 2009, les BU proposent leurs abonnements numériques en accès nomade : vous pouvez consulter de chez vous les revues en ligne, la presse en ligne, les thèses numérisées, les ebooks, des bases de données. La connexion se fait via le site web des BU, avec les logins de votre compte numérique Université de La Réunion. Vous pouvez bien sûr continuer de vous y connecter depuis l’université.

Ce que l’on sait moins est que cet accès hors campus est réservé aux membres de l’université : étudiants, enseignants-chercheurs. Les personnes extérieures n’y ont pas droit. Celles-ci doivent donc se déplacer pour s’y connecter depuis l’université.

out of office

Out of Office, de Victor Bezrukov (licence CC-BY-NC)

Pourquoi l’inscription payante des personnes extérieures à la BU ne couvre-t-elle pas ces accès hors campus ?

Nos contrats d'abonnement avec les fournisseurs de documentation numérique réservent l'accès hors campus à la stricte communauté de l'université : étudiants, enseignants-chercheurs. C’est leurs effectifs qui déterminent les tarifs. Les personnes extérieures, même si elles s’inscrivent à la bibliothèque, ne peuvent donc pas en bénéficier. L’inscription permet uniquement d’emprunter les documents physiques et de bénéficier des services de transport des documents (faire venir des documents d’une autre BU). En revanche, il est toujours possible de venir consulter sur place la documentation électronique.

Puis-je demander une exception ?

Aucune dérogation n'est possible sans contrevenir à nos contrats. Certains fournisseurs ont d'ailleurs mis en place des contrôles dans les universités afin de s'assurer du bon respect de cette règle. Par ailleurs, techniquement, les accès hors campus passent par l'annuaire informatisé de l'université : seuls les membres de l'université figurent dans cet annuaire. Il nous est donc, techniquement et contractuellement, impossible de proposer l'accès hors campus aux personnes extérieures à l’Université, même à titre exceptionnel.

Pourquoi ces restrictions ? (version détaillée)

Ce sont les fournisseurs de la documentation électronique qui imposent cette restriction parce qu'ils considèrent les accès distants comme des accès supplémentaires.
Les universités ont dû se battre pour obtenir le droit de proposer leurs abonnements numériques hors campus, donc sans critère spatial. Et cela alors même que ce sont les universités qui ont mis en place et qui gèrent la solution informatique qui permet l'accès distant. Dans certains cas d'ailleurs, l'abonnement avec accès distant coûte plus cher.
En contrepartie, les fournisseurs exigent que cette mobilité soit réservée aux membres de l'université, seuls pris en compte dans le calcul des tarifs. En effet, les tarifs sont basés sur les effectifs de l'université : nombre d'étudiants et d'enseignants-chercheurs. Ils n'incluent jamais les personnes extérieures, même si elles sont inscrites à la BU en « lecteurs extérieurs ».

En résumé, tous les contrats combinent deux modes d'accès :
- accès sans condition spatiale MAIS réservé aux membres de l'université: accès partout pour les étudiants et enseignants-chercheurs
- accès sans condition de statut de l'usager MAIS avec condition spatiale : accès à tous depuis les locaux de l'université

N’est-ce pas un peu anachronique, en matière de documentation numérique, de continuer d’imposer des conditions de lieux ?

Les bibliothèques universitaires partagent cette analyse d'une certaine vétusté anachronique de l'offre de documentation numérique : les enjeux numériques sont indéniables, et surtout, les pratiques mobiles sont désormais devenues la norme – mais, en face, les enjeux commerciaux des fournisseurs et éditeurs demeurent.
Notre travail quotidien est de faire évoluer la situation avec les fournisseurs, afin que la documentation numérique réponde aux nouveaux usages actuels : il en va de l'accès distant mais aussi de la compatibilité avec les smartphones/tablettes, de l'exploitation des données via des applications extérieures, du text data mining, etc. A titre d'exemple pour les accès nomades, à l'heure actuelle, nous n'avons plus qu'un seul fournisseur qui continue de facturer les accès distants en plus. A l'étranger, certains contrats commencent à inclure les usagers inscrits en "auditeur libre". C’est encore très peu le cas sur le marché français (alors qu’il s’agit parfois des mêmes fournisseurs). Les choses évoluent.

Nouveaux abonnements à la BU Droit-Lettres

A la BU Saint-Denis Droit-Lettres, les disciplines de l’Art, du Droit, de l’Economie et de la Gestion vous proposent de nouveaux abonnements :

  • Sang-froid : Justice, investigation, polar. Ce trimestriel propose  des chroniques judiciaires et intrigues-enquêtes policières.
    Au menu du numéro actuellement disponible à la BU, des articles sur Johnny Hallyday, le cyberharcèlement, la « French Connection », un dossier sur la prostitution.
    Pour les amateurs de polar, « Sang-froid » propose également de nombreuses critiques de littérature policière mais aussi de documentaires ayant trait au monde de la justice sous toutes ses facettes.
    - référence dans le catalogue Papangue
    - Où l’emprunter ? espace « Salle de presse »
    Le site de la revue «Sang-froid »

Pour vous y retrouver dans les espaces de la BU Saint-Denis Droit-Lettres :

  • Collections Arts : 2e étage
  • Collections Droit, Gestion et Sciences politiques : 1er étage
  • Salle de presse : rez-de-chaussée

Les revues et magazines sont, en majorité, empruntables pendant 1 semaine, n’hésitez pas à demander aux bibliothécaires pour les conditions d’emprunt.

Bonne lecture !

CC0 by pixabay.com

 

Cyberlibris change de peau et devient Scholarvox

mue_anolis_marmoratus

 - crédit photographique : Grook Da Oger

La plateforme Cyberlibris change de forme et devient Scholarvox.

Mais pas de panique, le contenu reste le même : vous pouvez retrouver le bouquet Droit-Economie-Gestion et le bouquet Formation-Métiers-CV que vous connaissez déjà. Si vous aviez un compte, celui-ci fonctionne toujours et vos dossiers ont été conservés.

Maintenant, en arrivant sur Scholarvox, vous voyez les bouquets auxquels nous sommes abonnés. 4 livres sont suggérés dans l'image de chaque bouquet. En cliquant sur l'image du livre, vous atterrissez sur la page de ce livre. Si vous cliquez sur le + grisé, vous trouverez la liste complète des titres du bouquet.

Catalogue Scholarvox

Catalogue Scholarvox

Deux nouvelles fonctionnalités ont été ajoutées : les playlists professorales et les smart courseshelves.

Les playlists professorales sont des listes de livres utilisés par les professeurs d'une institution. Par exemple, vous pouvez aller voir ce qu'utilisent les profs d'AgroParisTech en cliquant sur le +.

Playlists professorales

Playlists professorales

Le plus intéressant, c'est les smart courseshelves. Un professeur peut créer une smart courseshelf thématique et y ajouter les livres pertinents dans la limite de 100 ouvrages. Ces listes sont disponibles à tous. Un étudiant peut ensuite chercher par le nom du professeur pour les retrouver.

Smart courselshelves

Smart courselshelves

Accès en ligne  à ScholarVox ici (avec vos logins numériques habituels)

Pour plus de détails, vous pouvez consulter les tutoriels vidéo de Scholarvox.