Se former à l'éthique de la recherche

Le cours en ligne Ethique de la recherche a commencé ! L'Université de Lyon a mis en ligne les premiers contenus accessibles sur la plateforme France Université Numérique (FUN) :

<

"Depuis mai 2015, tous les doctorants doivent se former à l’intégrité scientifique et l’éthique de la recherche. Ce MOOC propose de mieux connaître et comprendre les enjeux déontologiques et éthiques de la science." (source : FUN)

A noter : En dehors des vidéos et des quiz associés, il y a des fils de discussions libres sur les sujets abordés. Les discussions en cours sont très intéressantes et abordent aussi des points plus larges, comme "l'éthique du processus de recherche" et "l'éthique de la dissémination des résultats de recherche" (open access, open peer-review...) ou la science du doute comme sensibilisation au développement de la culture scientifique (zététique).

Justement, sur ces sujets, il existe d'autres cours en ligne spécifiques :

 

Accéder facilement aux publications de la recherche

Nous profitons d'une actualité CNRS pour diffuser ces 3 astuces qui peuvent être utiles à l'ensemble des chercheurs et étudiants intéressés par l'accès aux publications scientifiques.

Le contexte. Comme vous le savez, les bibliothèques proposent des accès en ligne à des milliers de revues payantes des grands éditeurs académiques dans toutes les disciplines scientifiques. Elles recensent également les publications diffusées librement. Pour y accéder depuis les campus, on est automatiquement reconnu comme membre de l'institution abonnée. En revanche, en dehors, il faut montrer patte blanche et généralement passer par le site web de la bibliothèque qui joue les médiateurs et permet de se connecter comme membre, avec ses logins numériques habituels. On peut également passer par des petites astuces techniques qui le font pour nous*, toujours dans le respect des contrats d'abonnement.

Astuce #1 BibCNRS
Une extension de navigateur à connaitre si vous êtes membres du CNRS et que vous avez des accès à BibCNRS : "BibCnrs", disponible pour Chrome depuis février 2018.

Astuce #2 Ma BU dans Google Scholar
Concernant les membres de l'Université de La Réunion, il existe aussi une façon de paramétrer Google Scholar pour qu'il pointe automatiquement sur les abonnements des BU de La Réunion : nous vous en parlions dans ce billet de 2014, toujours valable :
http://blog.univ-reunion.fr/blogpapang/2014/01/28/votre-bu-dans-google-scholar/
C'est très pratique quand on utilise Google Scholar de chez soi.
(fonctionne sur tous les navigateurs)

Astuce #3 Contourner légalement les "paywalls" avec l'open access
Troisième astuce qui peut être utile lorsque l'article que vous souhaitez n'est pas disponible dans les abonnements de votre institution : une extension de navigateur pour vérifier si l'article a une version open access libre et gratuite.
Il existe plusieurs extensions de navigateur qui visent à contourner ces fameuses barrières payantes d'accès aux articles ("paywall") Exemples :
Unpaywall : https://unpaywall.org/  | OAButton https://openaccessbutton.org/

A gauche, UnPayWall, à droite OAButton

Si vous êtes intéressés par ces sujets, nous pouvons organiser de brèves rencontres dans les laboratoires pour en discuter avec vous.
Contacts : docelec@listes.univ-reunion.fr

* Note : Il faudra malgré tout toujours vous identifier une première fois!

Femmes en science, une expo de la BU Sciences : vernissage 8 mars 18h

"Femmes en sciences, portraits d'ici"
est une exposition proposée par la BU Sciences et le Pôle Egalité
de l'Université de La Réunion

Elle est présentée à la BU sciences du 8 mars au 5 avril 2018.

Vernissage : le jeudi 8 mars 2018 à 18h

Etudiantes, enseignantes, chercheuses, ingénieures : portraits de dix femmes scientifiques de l’Université de La Réunion, en photographies, textes et interviews.

Parfois seules femmes dans leur filière d’étude ou de recherche, elles décrivent leur parcours et témoignent de la place des femmes dans les sciences, aujourd’hui encore minoritaires et particulièrement dans les sciences fondamentales.

A l’occasion de la journée internationale des femmes, l’Université de La Réunion souhaite mettre en valeur ces portraits scientifiques et féminins, à travers une exposition d’un mois dans les locaux de la bibliothèque universitaire des sciences.

Exposition « Femmes en sciences, portraits d’ici » BU des sciences, campus de Moufia, du 8 mars au 5 avril 2018, de 8h à 19h du lundi au vendredi, de 8h à 12h le samedi.

Prolongation de l’exposition à l’Ecole supérieure d’ingénieurs Réunion océan Indien (ESIROI, parc technologique universitaire de St Denis) du 9 au 30 avril 2018.

Femmes en sciences, côté livres et articles.
La BU Sciences vous propose sa sélection de livres, revues et autres

Sélection de livres empruntables à la BU Sciences :

D'autres femmes en science, retour sur d'anciens billets de ce blog dans la série "Femmes de sciences" :

Les femmes : thème de recherche à l'Université de La Réunion

Articles et Revues :

  • Le vol 36, n° 385 de la revue Biofutur (avril 2017) consacre un dossier aux chercheuses
  • Le n° 41 (octobre 2014) de la revue Reflets de la physique et son dossier Femmes et physique

Livres numériques :

Des articles du "CNRS le journal" :

 

"Quand tout se fait petit, femmes vous restez grandes." Victor Hugo

 

ScanR, l'appli web qui scanne les acteurs de la recherche en France

Le Ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation invite l'ensemble des communautés de l'ESR à définir les évolutions de scanR, le "Moteur de la Recherche et de l'Innovation" via un questionnaire en ligne. Il s'agit de choisir et classer des propositions de nouvelles fonctionnalités pour continuer l'enrichissement des données de scanR. Pour cela, il peut sembler utile de revenir sur une présentation de scanR.
ScanR est un moteur de recherche spécialisé pour identifier des acteurs de la recherche, publics comme privés (R&D entreprises). Il a la particularité d'exploiter à la fois les noms des structures, les descriptions des projets de recherche en cours, les publications, les brevets déposés, les rapports HCERES, etc. Autant de données issues de sources disparates, toutes agrégées dans les fiches descriptives. C'est donc très puissant. Voici quelques exemples d'usages :
Quelques mots sur le fonctionnement :
  • ScanR est adossé sur le RNSR , le Répertoire national des structures de recherche, géré par le ministère, qui lui fournit la liste des structures avec une fiche descriptive.
  • Mais cela ne suffit pas pour identifier efficacement une structure pour un besoin précis : par exemple, qui travaille sur le moustique en France? 
  • C'est pourquoi ScanR moissonne également les contenus des sites web des structures repérées ainsi que des sources extérieures comme les bases de brevets (INPI), les bases de publications (HAL, CrossRef, ProdINRA...), les rapports d'évaluation HCERES.
  • Tout est enfin agrégé dans la fiche scanR de la structure, très détaillée : équipes, présences sur le web, mots clés et thématiques, historique, tutelles, projets, brevets, publications, entreprises essaimées. Exemple du labo MIGEVEC : https://scanr.enseignementsup-recherche.gouv.fr/structure/201119437J.
  • Le tout est en open data pour réutilisation libre et ouverte, massive et facile (API fournie etc.)
Dans le cas du moustique, le labo MIGEVEC est remonté dans les résultats de notre recherche notamment parce qu'il est à l'origine de publications sur le moustique, identifiées sur HAL ou Crossref. C'est aussi parce que le descriptif de l'un des projets de l'équipe de recherche cite le moustique. Ces "raisons" figurent clairement dans les résultats (cf. flèches rouges de la copie d'écran) :

ScanR est en "version bêta" pour évoluer selon les retours des utilisateurs. Les données peuvent être enrichies par de nouvelles sources. On peut également envisager développer de nouvelles fonctionnalités comme l'accès à des fiches personnes avec leurs postes successifs, leurs projets, les mots-clés associés, leurs publications, leurs citations, etc. ou un service "Chercher un expert sur un sujet donné". Ou faciliter les visualisations territoriales des informations. 22 propositions sont faites. A vous d'en retenir jusqu'à 10 maximum et de les classer.

Pour voir les propositions et participer à l'enquête, le questionnaire est disponible ici : https://formulaires.enseignementsup-recherche.pro/index.php/survey/index/sid/449396/token/Ea7maT3gIhzRT6XeyRsp/lang/fr/newtest/Y 

Plongée dans la chaine Youtube de l'Université de La Réunion

Connaissez-vous la chaine Youtube de l'Université de La Réunion ?  Vous y trouverez des présentations vidéos de l'université, sur ses formations, ses grands axes de recherche, également sur la vie étudiante.  Quelques exemples :

Films scientifiques. Dans la catégorie "Documentaires scientifiques", on retrouve les productions scientifiques de la recherche sur le terrain : volcanisme, écologie marine, oiseaux, tortues, développement durable, santé. La Réunion, Madagascar, Zanzibar, Maurice... Les dernières mises en ligne concernent les sciences de la terre : La Réunion, de la croûte au noyau terrestre et les Panaches du Piton de la Fournaise. Autant d'immersions dans la recherche en actions : transport de matériel, observations, prélèvements et mesures, analyses, debriefings, soins.

Nous avions d'ailleurs déjà signalé ici sur notre blog le documentaire sur les pétrels et celui sur les Aires Marines

Vie étudiante. Dans la catégorie "Les étudiants en parlent",  des étudiants étrangers racontent leur expérience à l'Université de La Réunion.

La playlist Nos étudiants en action, quant à elle, diffuse des vidéos réalisées par les étudiants : parodies des mini-séries Bref ou Service Après-Vente (Info-Com), concours vidéo.

Evénements. On retrouve également les grands moments de l'université : des colloques (Psychologie positive) ou les éloquentes prestations estudiantines de la Diagonale des Juristes ou de Ma Thèse en 180 secondes :

> Chaine Youtube complète de l'Université de La Réunion à découvrir ici !

D'autres vidéos sur Canal-U

L'Université de La Réunion est également sur Facebook, Twitter, Instagram
Vos BU aussi sont sur les réseaux sociaux, pseudo @bu974 : Facebook BU, Twitter BU