En savoir plus sur... La mise au point d'une nouvelle échelle de température par Anders Celsius

-12 = 10 - OllBac sous licence CC BY 2.0

-12 = 10 - OllBac (licence CC BY 2.0)

Anders Celsius est un astronome et physicien suédois né à Uppsala le 27 novembre 1701 et mort dans la même ville le 25 avril 1744 de la tuberculose. Il a été nommé professeur d'astronomie en 1730. Il fit un voyage d'études en France, en Italie, en Allemagne et en Angleterre qui dura quatre ans, de 1732 à 1736. Il publia en 1733 une compilation d'observations d'aurores boréales, qu'il avait observées lui-même ou non, dans les années 1716 à 1732. Il participa à une expédition de l'Académie des Sciences de Paris en Laponie pour mesurer un arc de méridien de 1° afin de confirmer la théorie d'Isaac Newton qui disait que la terre était une sphère aplatie aux pôles. Il fut le premier à proposer une relation entre les aurores boréales et le magnétisme terrestre. Il persuada les autorités suédoises de faire construire un observatoire moderne, qu'il approvisionna avec les instruments de mesure qu'il avait acheté pendant son voyage d'études en Europe. Mais ce n'est pas pour ces réalisations qu'il est le plus connu.

Aurore boréale en Alaska_domainpublic220px-Polarlicht_2

Ce n'est que vers la fin de sa vie qu'il se pencha sur l'élaboration d'une échelle de température. Il publia des articles relatant ses expériences, qui prouvèrent que le point de congélation de l'eau ne dépendait pas de la pression atmosphérique et de la latitude mais que le point d'ébullition de l'eau dépendait de la pression atmosphérique. Ce n'était pas le premier à mettre au point une échelle de température avec cent degrés, mais il fut le premier à proposer les points de congélation et d'ébullition comme extrêmes. A noter qu'il proposa le 0 en point d'ébullition et le 100 comme point de congélation. C'est après sa mort que l'échelle fut inversée. Il n'est pas très clair qui a proposé ce changement en premier.

Photo de Racineur, "Santo Nino de Praga" (licence CC BY-NC-ND)

En 1948, la 9e Conférence générale des poids et mesures (CGPM) adopte dans l'annexe 6 l'échelle de Kelvin pour le système international de mesure, mais également l'échelle thermodynamique de Celsius. Cette annexe explique comment déterminer les points fixes de température Celsius pour s'assurer qu'un thermomètre fonctionne correctement. Elle fixe aussi les manières d'écrire le "°C". C'est ainsi que l'appellation degré Celsius entra dans notre vie de tous les jours, à part quelques rares pays qui utilisent encore le degré Fahrenheit.

Pour en apprendre plus :

Vous trouverez également sur les rayons de vos BU ces ouvrages à emprunter :

2015-12-01_143827Et pour se faire plaisir, une référence à une autre échelle de température dans ce roman de science fiction de Ray Bradbudy paru en 1953 : Fahrenheit 451. 451 degrés Fahrenheit est le niveau de température qui provoque l'auto-inflammation d'un livre. Une œuvre célèbre sur la censure et l'obligation d'un "bonheur commun".

Crédit des images : Aurore boréale en Alaska (domaine public, "United States Air Force photo by Senior Airman Joshua Strang") ; Photo de Racineur, "Santo Nino de Praga" (licence CC BY-NC-ND)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *