Diabète ± obésité et athérothrombose/ AVC :
Biomarqueurs de susceptibilité aux complications vasculaires

Comparée à la France métropolitaine, la Réunion est caractérisée à la fois par une haute prévalence du diabète et de l’obésité (étude REDIA) et par une importante mortalité imputable à l’athérothrombose, particulièrement concernant la mortalité prématurée et la mortalité chez les femmes. En revanche, la prévalence des dyslipidémies et des hypercholestérolémies au phénotype athérogène semblent paradoxalement faibles, y compris chez les malades, laissant suggérer une fonctionnalité des lipoprotéines différente ou un mode de prise en charge différent en population.

Sur le plan méthodologique, la mise en place d’outils de recherche épidémiologique adaptés à l’exploration de la nature du lien causal entre les facteurs de risque cardiométaboliques et les manifestations cliniques de l’athérothrombose est facilitée par le caractère « captif » de la population puisque la grande majorité des événements cliniques sont pris en charge par le système de santé de La Réunion.

thematique 1
Ainsi, des collections biologiques (plasmathèque, DNAthèque) associées au recueil de données cliniques seront constituées afin de permettre des études cas/témoin comprenant des groupes de cas ayant présenté un AVC, une maladie coronaire aigüe et un groupe de sujets témoins apparemment sains. Les cas seront prélevés à la phase aigüe de l’AVC ou de l’atteinte coronaire puis inclus sur la base de l’imagerie (IRM/scanner) ou de la coronarographie.

Ces collections biologiques permettront de déterminer la prévalence des dyslipidémies, d’étudier le rôle du phénotype des lipoprotéines plasmatiques (oxydation des LDL et fonctionnalité des HDL) et de certains polymorphismes, de différents marqueurs du diabète, de l’obésité et de l’insulinorésistance et des médicaments antidiabétiques, hypolipémiants ou antiagrégants plaquettaires