Histoire de la montagne au féminin

Écrivons-le d’emblée, les cimes demeurent un territoire encore masculin. Sans doute l’un des derniers bastions d’une virilité que quelques vieux grincheux cherchent à défendre. Pourtant, inutile de savoir soulever des tonnes de fonte pour escalader une montagne ! Il n’en reste pas moins que les femmes ont dû braver bien des préjugés et des animosités pour bouger les pitons et se faire une place sur des parois qui véhiculent des stéréotypes masculins de hardiesse et d’héroïsme. Retour sur une histoire racontée le plus souvent par… des hommes, où les femmes se sont battu pour gravir les montagnes.

Pour lire l'article : Histoire de la montagne au féminin

Histoire très compacte de l'alpinisme

En préambule de cette histoire, il faut rappeler que le terme d’alpinisme est aujourd’hui employé de manière abusive, car on escalade des montagnes dans tous les coins du monde. Simplement, c’est dans les Alpes centrales (entre Savoie et Tyrol) que l’ascension des sommets a débuté. Par extension, le terme d’alpinisme s’est ensuite généralisé pour traduire cette activité nouvelle apparue au XIXe siècle. Rétrospective sur l’histoire aussi particulière qu’originale des montagnards.

Pour lire l'article : Histoire très compacte de l'alpinisme

Portraits décapants de montagnards

Les montagnards n’échappent pas à la règle des sobriquets. Car bien que la «starisation» soit moins généralisée en alpinisme que dans d’autres activités telles que le football ou l’athlétisme, certains grands noms de la grimpe ont été rebaptisés. Voici donc quelques portraits croquignolesques de ces célébrités qui nous emmènent sur leurs terrains de jeux.

Pour lire l'article : Portraits décapants de montagnards

Parlez-vous montagne ?

Certes, l’escalade (et plus largement la montagne) n’est pas un sport comme les autres. Pour autant, cette activité possède une langue qui permet d’exprimer l’action et l’émotion. Un espéranto original qui permet aux grimpeurs et montagnards de se comprendre et que nul ne doit ignorer s’il veut faire bonne figure au café des sports.

À la rue : grimpeur dépassé par la difficulté de la voie et qui fait le pathétique constat de son niveau plus qu’insuffisant.

Pour lire l'article: Parlez-vous montagne?

Pourquoi ? (JO hiver)

Des questions inédites sur les Jeux olympiques d’hiver que l’on n’ose pas, ou qu’on ne pense pas poser.

Pourquoi la Norvège est-elle le pays qui gagne le plus aux Jeux olympiques d’hiver ? Avec 378 médailles glanées depuis 1924, la Norvège et ses cinq millions d’habitants, est le pays qui a remporté le plus de breloques - et le plus de titres - aux Jeux olympiques. Si la culture des sports d’hiver est profondément ancrée dans ce pays, cela ne suffit pas pour expliquer des résultats…

Pour lire l'article : Pourquoi ? (JO hiver)

Histoire très compacte des JO d'hiver

Il y a quatre-vingt quatorze ans, se tenaient les premiers Jeux olympiques d’hiver à Chamonix (1924). Depuis, à l’instar de leur grand frère d’été, ces Jeux ont lieu de manière immuable tous les quatre ans. Au fil des éditions, ils ont même acquis une notoriété de plus en plus importante et constituent désormais un rendez-vous immanquable pour tout bon amateur de sport qui se respecte.

Pour lire l'article : Histoire très compacte des Jeux olympiques d'hiver

Histoire des femmes aux JO d'hiver

« Les Jeux olympiques doivent être réservés aux hommes […] une olympiade femelle serait impratique, inintéressante, inesthétique et incorrecte. » Tels furent les mots prononcés par le Baron Pierre de Coubertin au début du XXe siècle, à une époque où le sport était une activité principalement masculine et où la pratique sportive féminine était empreinte de nombreux préjugés tels que l’indécence, la perte de féminité ou le risque de stérilité. Depuis, les choses ont bien changé, même si l’évolution a été lente. Car il a fallu attendre longtemps pour que les femmes puissent disputer les mêmes épreuves que les hommes et concourir en nombre aux Jeux olympiques d’hiver.

Pour lire l'article : Histoire des femmes aux Jeux olympiques d'hiver

Histoire des Jeux paralympiques d'hiver

C’est à Chamonix, en 1924, que se déroulèrent les premiers Jeux olympiques d’hiver. Il fallut toutefois attendre plus de cinquante ans pour que les Jeux deviennent accessibles aux sportifs atteints de handicap.

Organisés par le Comité International paralympique, les Jeux olympiques d’hiver, dénommés « paralympique », se déroulent depuis 1976 tous les quatre ans, dans les jours qui suivent les Jeux olympiques pour valides. Les athlètes s’affrontent dans six disciplines : ski alpin, ski nordique, biathlon, hockey sur luge, curling et snowboard.

Pour lire l'article : Histoire des Jeux paralympiques d'hiver

Stats en stock JO Hiver

Depuis leur création en 1924, vingt-trois éditions des Jeux olympiques d’hiver se sont déroulées, regroupant des épreuves aussi variées que le ski alpin, le patinage, le tir (biathlon) ou le curling. Et depuis la victoire du patineur de vitesse Américain Jewtraw lors des premiers Jeux à Chamonix, ce sont plus de mille médailles d’or qui ont été attribuées.

Pour lire l'article : Stats en stocks Jeux olympiques d'hiver

Lire les Jeux olympiques d'hiver

Bien que les Jeux olympiques d’hiver n’aient pas l’étoffe de leur grand frère d’été, ils représentent tout de même un événement majeur qui focalise, tous les quatre ans, l’attention de tout bon sportif averti. Du coup, la littérature n’est pas en reste avec cet événement planétaire et offre, aux lecteurs sportifs, l’occasion de patienter un peu en attendant les compétitions.

Pour lire l'article : Lire les Jeux olympiques d'hiver