Enquête sur les pratiques de recherche documentaire des chercheurs


Le consortium Couperin.org lance une enquête auprès des chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants des établissements de l’ESR et des praticiens hospitaliers des établissements de santé. Objectifs de l’enquête :

  • connaître les pratiques d’accès au texte intégral des écrits scientifiques ;
  • mieux connaître les besoins et les usages de recherche bibliographique et d'analyse bibliométrique ;
  • identifier les attentes des utilisateurs à l’heure du choix de renouvellement des abonnements à ces outils.

L'enquête est ouverte jusqu'au 30 juin 2020. Voici le lien pour y accéder : https://fr.surveymonkey.com/r/YXNFCK8   (Durée de l'enquête: 10 minutes environ)

Un grand merci pour votre concours. N'hésitez pas à diffuser cette enquête le plus largement possible auprès de la communauté scientifique. Les résultats de l'enquête pourront être transmis sur demande aux établissements et aux répondants.

 

Intégrité scientifique / Reproductibilité de la recherche : quelques pistes pour faire le point


En période de crise sanitaire ou de grande controverse sociétale, la science suit son cours, bien souvent avec les mêmes forces et faiblesses que d'ordinaire... mais avec une attention nouvelle portée par le grand public et les médias généraliste. Puisqu'on y parle beaucoup de bonne ou mauvaise science, vos BU proposent des pistes pour éclairer quelques notions de la galaxie de l' "intégrité scientifique" .

#1 Reproductibilité et transparence
#2 Rétractation d'articles en cas d'inconduite
#... A suivre 🙂

Les publications scientifiques servent à documenter les travaux des chercheurs pour en partager les résultats et nourrir la conversation scientifique. Dans ce dialogue d'après publication, il s'agit de soulever de nouvelles questions ou de pointer des désaccords, jusqu'à la construction d'un consensus que l'on qualifiera d' "avancée scientifique". Pour cela, le chercheur doit d'abord décrire la méthodologie employée, en plus de l'hypothèse de départ et des résultats de l'expérience : le matériel, les indicateurs retenus, la méthode de relevés de données, les calculs, etc. C'est ce qui rendra l'expérience, ou l'étude, reproductible : “une recherche dont les résultats publiés peuvent être reproduits” (cf. note 1).

"Mais qui se donne la peine de refaire les expériences qui mériteraient pourtant confirmation ? ", interroge Dominique Dupagne dans sa chronique sur France Inter.

3 minutes audio pour comprendre

"Le sujet est ancien, mais la situation semble avoir atteint un point critique : des études récentes ont par exemple démontré que de nombreux résultats d’études pré-cliniques, cliniques ou psychologiques ne pouvaient être reproduits et donc confirmés" (note 1). C'est une grande source de frustration pour les chercheurs, tant auteurs que lecteurs :

Pour un chercheur, il n’y a rien de plus frustrant que l’impossibilité de reproduire des résultats majeurs obtenus quelques mois auparavant. Les causes de ce type de déconvenues sont multiples et parfois pernicieuses. Ce phénomène participe à ce que certains identifient comme une “crise de la reproductibilité de la recherche”. (note 1)

C'est pourquoi de nombreux acteurs de la recherche se mobilisent pour diffuser des outils et des méthodes pour améliorer la reproductibilité des travaux scientifiques.

L'EPRIST a publié cette synthèse de 10 pages : qu'est-ce que la reproductibilité, d'où vient ce concept métholodologique, quels sont ses enjeux, quelles perspectives aujourd'hui, etc. (note 2)
Analyse EPRIST "la Recherche en crise de reproductibilité ? (PDF, avril 2020)

FUN-MOOC propose un cours en ligne accessible à tous pour approfondir les méthodes et les outils de la reproductibilité : Recherche reproductible : principes méthodologiques pour une science transparente . L'INRIA, Institut national de recherche en informatique et en automatique, y présente des outils pour documenter les différentes étapes de ses travaux, avec notamment la prise de notes structurée et l'indexation numérique, le suivi de versions, etc.

Cas pratiques en situation : de l'identification des problèmes aux solutions : ce petit ouvrage complet à destination des étudiants, chercheurs et ingénieurs analyse des pratiques concrètes de recherche. L'objectif est de savoir repérer les symptômes de non-reproductibilité et d'y apporter un remède. "À chaque fois, [l'ouvrage] propose un éventail de solutions allant de bonnes pratiques faciles et rapides à implémenter jusqu’à des outils plus techniques, tous gratuits et mis à l’épreuve par les auteurs eux-mêmes. "

Notes :

(1) Loic Desquilbet, Sabrina Granger, Boris Hejblum, Arnaud Legrand, Pascal Pernot, et al.. Vers une recherche reproductible : Faire évoluer ses pratiques. Unité régionale de formation à l’information scientifique et technique de Bordeaux. pp.1-136, 2019, 979-10-97595-05-0. ffhal-02144142v1f .
Citées ici : p.20, p.16 sur les études sur la non reproductibilité, 4e de couverture.

(2) L'EPRIST est l'association des responsables de l’information scientifique et technique (IST) des organismes de recherche français publics ou d'utilité publique.

Proposition de Gwenaëlle Marchais

Se former à l'intégrité scientifique et à l'éthique

France Université Numérique propose 2 cours en ligne sur sa plateforme FUN-MOOC à destination des chercheurs :

Intégrité scientifique dans les métiers de la recherche : ce cours, proposé par l'université de Bordeaux, propose de faire le point sur la culture et les méthodes scientifiques qui garantissent une recherche de qualité, transparente et fiable. Il s'agit aussi de comprendre les mécanismes qui poussent aux manquements, pour mieux les repérer et les éviter.
https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:Ubordeaux+28007+session02/about

Depuis la déclaration de Singapour sur l’intégrité scientifique en 2010, la communauté scientifique internationale se mobilise pour que les exigences méthodologiques et éthiques de la recherche soient plus clairement affirmées, dans un contexte où la course à la nouveauté et l’introduction d’une logique concurrentielle renforcée multiplient les risques de dérive. En outre, le renforcement de la réglementation et les enjeux de responsabilité sociale imposent la connaissance et l’appropriation des principes fondamentaux de l’intégrité scientifique.

Ethique de la recherche : ce cours, proposé par l'université de Lyon, se positionne comme un complément au précédent cours sur l'intégrité sur le volet "éthique" et les liens entre science et société. Aborde notamment les notions de conflit d'intérêts et conflit de valeurs. Attention, derniers jours pour s'inscrire !!! (les contenus restant accessibles ensuite)
https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:universite-lyon+91001+session04/about

La science constitue une valeur centrale de nos sociétés démocratiques, qui promeuvent le désir de connaissance du monde et de l’homme. Néanmoins, les nouvelles performances technoscientifiques et l’accélération des innovations effraient parfois. Par ailleurs, l’ampleur des ressources mobilisées, un régime de compétition internationale et des conflits d’intérêts entre bien privé et bien commun suscitent aussi une crise de confiance. Comment assumer nos responsabilités en tant que citoyens et chercheurs à un niveau personnel, collectif et institutionnel ?

Le formation cours en ligne ne vous intéresse pas ou les délais sont dépassés ? Hervé Maisonneuve, du blog Rédaction Médicale et Scientifique, recommande la lecture du Rapport MLE (Mutual Learning Exercice) pour faire le point et accéder aux propositions concrètes, comme excellent point de départ. Présentation du rapport et accès : https://www.redactionmedicale.fr/2020/04/int%C3%A9grit%C3%A9-de-la-recherche-le-rapport-mle-mutual-learning-exercise-est-une-bonne-base-pour-d%C3%A9velopper.html

Propositions de G. Marchais

Disparition du chercheur Robert Chaudenson : explorer et (re)lire son oeuvre

Le Professeur Robert CHAUDENSON est mort le 7 avril 2020 à Aix en Provence. Grand linguiste, créoliste de renom, c’est l’un des fondateurs de la linguistique réunionnaise qui disparaît. Il a profondément marqué la créolistique par sa théorie de la genèse des créoles et a été un fervent défenseur de la francophonie et des langues créoles.

Retour sur un parcours
Professeur émérite de linguistique à l'Université de Provence au sein de laquelle il a fondé l’Institut d’études créoles, fondateur du CIEC (comité international des études créoles), directeur de publication de la Revue Etudes créoles, directeur de la collection "Langues et développement" chez Didier Erudition puis chez L’Harmattan, il avait débuté sa carrière universitaire au Centre universitaire de La Réunion, dont il a été le président de 1972 à 1977. Il est à l’origine de l’essor des recherches sur les créoles de l’océan Indien et a dirigé plus de 25 thèses.
Ce chercheur actif et passionné s’est également intéressé à la vie sociale et politique à laquelle il a consacré un grand nombre de billets publiés pendant plus de 15 ans sur ses différents sites et blogs (mediapart, blogspot, etc.)

Accéder aux travaux de Robert Chaudenson
Si les hommages se sont multipliés à La Réunion à travers différents sites d’information, Haïti, l’île Maurice, l’Université des Antilles, l’AUF à travers le témoignage de l’un de ses anciens membres, ne sont pas en reste. Mais le plus bel hommage que l'on puisse rendre à Robert Chaudenson est de plonger dans la lecture de son œuvre, foisonnante, riche en analyses sur la genèse des langues créoles, la situation linguistique des anciennes colonies françaises, la didactique des langues et la francophonie.

Sa thèse d’état intitulée "Le lexique du parler créole de la Réunion" a été rédigée sous la direction de Raymond Arveiller et soutenue en 1972 à Paris 1. Elle constitue un travail de référence pour l’histoire du créole réunionnais. Robert Chaudenson s’est montré enthousiaste au sujet du projet de numérisation et de dépôt sur la plateforme d’archives ouvertes TEL mené par le SCD de l’Université de la Réunion en 2019. La thèse originelle a été numérisée à partir de l’exemplaire prêté par la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne.

Egalement publiée en 1974 aux éditions Honoré Champion, elle est disponible pour le prêt dans les rayons de la BU.

Une bibliographie détaillée des articles et ouvrages publiés par Robert Chaudenson entre 1967 et 2003 figure sur le site http://rchaudenson.free.fr/ mais ne comporte pas de lien vers le texte intégral.
On peut lire en ligne le chapitre consacré aux créoles dans l’ "Histoire de la langue française : 1880-1914", ouvrage publié sous la direction de Gérald Antoine et de Robert Martin aux Éditions CNRS en 1999.
4 articles parus dans Hérodote (2), dans Revue française de linguistique appliquée (1) et dans Mondes en développement (1) sont disponibles sur Cairn en accès distant avec authentification.

L'Atlas linguistique et ethnographique de la Réunion, rédigé en collaboration avec Christian Barat et Roger Carayol et paru aux éditions du CNRS de 1984 à 1995 est disponible dans les collections de l’Espace océan Indien, ainsi que L'Encyclopédie de la Réunion en 9 volumes (1980-1982, Livres-Réunion, Saint-Denis) publiée sous sa direction .
Les autres travaux de Robert Chaudenson, qu'il s'agisse d’articles, de chapitres d’ouvrages et de livres sont en grande partie présents sous forme imprimée dans les collections de l’Espace océan Indien à la BU Droit-Lettres. Voici une liste non exhaustive d'une soixantaine de références disponibles.

Un peu de patience sera encore nécessaire avant de se plonger dans la lecture des sources imprimées...

Repéré pour vous : Vidéos sur l'éthique de la recherche

Vous avez sans doute déjà entendu parler de polémiques scientifiques, parfois aussi de conflits d'intérêts, de "fraude scientifique" ou tout simplement de plagiat ou de biais dans les études académiques ? Tout cela pose la question de l'intégrité scientifique et de la déontologie de la recherche, deux sujets féconds qui font actuellement l'objet de nombreuses discussions entre chercheurs. Preuve de la vitalité de la recherche, s'il en fallait !

L'Université de La Réunion s'est d'ailleurs dotée successivement de deux charges de mission "Ethique et Déontologie "et "Certification et intégrité scientifique", portées respectivement par le Professeur Monsieur Harry Boyer (2017) et la Docteure Madame Katia Angue (2018). Ces nominations s'inscrivent  "dans la déclinaison locale d'une dynamique internationale et nationale de construction d'une politique d’intégrité scientifique et d'une déontologie des métiers de la recherche" (1).

Pour en savoir plus sur ces sujets, nous avons repéré ces vidéos d’introduction à l’éthique de la recherche et à l’intégrité scientifique proposées par l'Université de Paris-Saclay : https://www.universite-paris-saclay.fr/fr/polethis-les-essentiels-c

Aperçu de quelques thématiques abordées :

Note : (1) Frédéric MIRANVILLE, Président de l'Université de La Réunion
Les lettres de mission sont disponibles sur cette page : http://www.univ-reunion.fr//luniversite/organisation/equipe-presidentielle/lettres-de-mission/

Dans la boîte à outils des BU : retrouvez nos supports en ligne

Les séances de formation des BU de La Réunion pour les doctorants sont à présent terminées pour cette année 20117-2018 mais vous pouvez retrouver nos supports en ligne.

L'occasion d'y (re-)découvrir nos différentes propositions et nos conseils pour vous accompagner au quotidien dans vos travaux, qu'il s'agisse d'un mémoire, d'une thèse, de publications scientifiques, de veille documentaire de niveau recherche, de culture numérique et informationnelle pour les étudiants ou encore de simples repérages dans les BU.

Voici les grands domaines abordés :

  • Trouver votre documentation : revues et livres en ligne, panorama des ressources et outils pour la recherche, panorama spécial LSH,
  • Rédiger : utiliser une feuille de style, zotéro pour les bibliographies...
  • Publier : open acces, bibliométrie, droit d'auteur, HAL, données de la recherche
  • Valoriser : identité numérique du jeune chercheur...

Pour tout contact sur nos possibilités de formation : Hélène Saada helene.saada[AROBASE]univ-reunion.fr | 0262 93 80 77

Les femmes et la Recherche à l'Université de La Réunion

Les chercheuses et chercheurs de l'Université de La Réunion (Faculté de Lettres et Sciences humaines) se sont penchés sur le thème des femmes en lien avec leurs axes de recherches : colloques, articles dans des revues, ouvrages sont le résultat de leurs travaux.

Le BTCR (Bureau Transversal des Colloques, de la Recherche et des Publications) a sélectionné les ouvrages rédigés par les chercheuses et chercheurs de l'Université où les femmes sont mises à l'honneur :

 

- V. Andrianjafitrimo-Magdelaine et M. Arino (dir.), ILES/ELLES. Résistances et revendications féminines dans les îles des Caraïbes et de l'océan Indien (XVIIIe-XXIe siècles), Editions K'A, Université de La Réunion, 2015.

- M.-F. Bosquet et C. Meure (dir.), Le Féminin en Orient et en Occident, du Moyen Age à nos jours : mythes et réalités, Publications de l'Université de Saint-Etienne, Université de La Réunion, 2011.

 

 

- N. Dodille, Yvonne Blondel. Journal de guerre 1916-1917. Front sud de la Roumanie, Paris, L'Harmattan-Université de La Réunion, 2001.

 

- C. Duboin (dir.), Urban America in Black Women's Fiction, Alizés n°22, Université de La Réunion, juin 2002.

 

- C. Féral (dir.), Women in Multicultural South Africa, Alizés n°14, Université de La Réunion, Décembre 1997.

 

 

- C. Féral et J.-L. Clairambault, Images de femmes, Alizés n°4, Université de La Réunion, octobre 1992.

 

- S. Geoffroy et S. Jorrand (dir.), Maternité, paternité, parentalité à la lumière du genre, Université de La Réunion, Epica Editions, 2014.

 

- S. Geoffroy, C. Féral, S. Jorrand et M.-F. Bosquet (dir.), Genre et dynamiques interculturelles : la transmission, Paris, L'Harmattan, Université de La Réunion, 2012.

 

- M. Latchoumanin (dir.), Conception et maternités chez les mineures à La Réunion, Université de La Réunion, 2012.

 

- L. Pourchez et S. Dupé (dir.), Les grossesses chez les mineures à La Réunion : étude anthropologique, Université de La Réunion, Océan Editions, 2011.

 

- L. Royer (dir.), Women's Rights, Human Rights, Alizés n°38, Université de La Réunion, Décembre 2013.

- C. Sambo et B. Terramorsi (dir.), Les filles des eaux dans l'océan Indien. Mythes, récits, représentations, Paris, L'Harmattan, Université de La Réunion, 2010.

 

- S. Staudacher-Valliamée (dir.), La femme et les sociétés pluriculturelles de l'océan Indien, Paris, SEDES, Université de La Réunion, 2002.

A La Réunion, l'Open Access est en marche

openaccess_logo_500px

L'Université de La Réunion s'est dotée en novembre dernier d'une politique ambitieuse en matière de libre accès aux résultats de la recherche scientifique, ou Open Access.
Cette politique se compose de deux axes.

D'une part, toute la production scientifique de l'Université du dernier contrat quinquennal (2008-2014) sera signalée sur l'archive ouverte officielle de l'établissement : HAL-Réunion. Les services de la Recherche et la bibliothèque universitaire travaillent conjointement pour verser les références des articles, ouvrages, chapitres d'ouvrage, communication avec ou sans acte, etc.

Débutée il y a 2 ans avec quelques laboratoires-pilotes, cette première phase entre dans sa période finale et devrait être achevée avant la fin de l'année. En 2015, 1483 signalements de publications ont été effectués, dont plus de 600 sur les mois d'août et septembre. Au 27 septembre, HAL-Réunion contient déjà plus de 3000 références de publications.

HAL-Réunion

Évolution des références dans HAL-Réunion

Dans la seconde phase, les publications des chercheurs de l'Université seront archivées en texte intégral sur HAL-Réunion. La BU propose déjà formations et tutoriels vidéo permettant de faciliter la tâche des chercheurs et de les accompagner dans cette activité qui leur permettra d'améliorer la visibilité internationale de leur travaux.HALReunion-tutoriel

Retrouvez ici tous nos billets sur l'Open Access et l'ouverture de la science ("open science")

Cultures ouvertes du week-end #08/02/2015

Ce week-end, on a choisi de décaler d'un jour notre RDV hebdomadaire "Samedi c'est ‪#‎OpenCulture‬" pour vous accueillir sur le net malgré la grande maintenance de la BU numérique dimanche passé. Compte-rendu de notre dernier #OpenCulture, donc :

Ouvrir la Recherche ? Pour qui ? Pour quoi ? Mais qui peut bien vouloir accéder aux publications scientifiques, en dehors des chercheurs et des étudiants ? Un site web spécialement conçu pour l'occasion en dresse la liste. Une liste qui donne à réfléchir : http://whoneedsaccess.org/

Capture d'écran du site Whoneedsaccess le 08/02/2015

Elargir les accès, cela amène forcément à s'intéresser à l'édition scientifique, dont ses modèles économiques...

La fusion Springer / MacMillan. Petit retour en arrière sur l'un des grands événements dans le monde de l'édition scientifique : la fusion Springer Science / MacMillan (qui publie notamment la célèbre Revue Nature).

Concentration et monopole

Vers un quasi monopole des services dédiés aux chercheurs ? Sans Elsevier et Springer-MacMillan, point de salut pour le chercheur en quête d'outils qui simplifient son quotidien ?

La concentration éditoriale continue :

Côté chercheurs, concrètement, quels sont les coûts ? Quelques chiffres sur...
Les frais de publications http://t.co/xKGyZJUb1W

Les coûts d'accès aux publications : relire notre billet "Le coût de la connaissance"

Quelles alternatives pour ouvrir la Science ? Quelques pistes...

    • Publier ET déposer ses articles dans une "archive ouverte", pérenne, comme HAL. En savoir plus : Publier en Open Access ; tous les billets sur le sujet ici.
    • Comment faire ? la BU vous aide !

En savoir plus sur HAL et les archives ouvertes

En guise de conclusion... Comment ne pas évoquer ce qui est souvent la première publication d'un jeune chercheur : la thèse. Et si votre thèse était votre 1e publication en open access ? relire notre billet spécial Doctorants. 

>>> Retrouvez ici tous nos articles sur l'Open Access et sur l'OpenCulture.