mon compte-rendu des RMLL décentralisées de 2013

Je me suis rendu à Saint-Joseph samedi et dimanche, pour essayer de promouvoir le langage CoffeeScript  (similaire à Python, mais en html5 ce qui permet de programmer sur un mobile presque aussi bien que sur un ordinateur). J'y ai vu

  • la présentation du Raspberry (en réalité, des Raspberries, il y en a plusieurs modèles) qui, branché sur un clavier avec trackpad et un écran vidéoprojetable, ressemblait à n'importe quel autre ordinateur parmi ceux, nombreux, qui faisaient fonctionner les RMLL. En particulier, la projection du film Big Buck Bunny a impressionné l'assistance. La petitesse et la faible consommation du Raspberry permettent de fabriquer des balises pour étudier les animaux migratoires, ou, en couplant plusieurs Raspberries, de fabriquer à coût assez faible des superordinateurs ...

  • La présentation de l'Arduino, qui, couplé à un écran de Nokia, ressemble à un oscilloscope numérique, très intéressant pour enseigner la notion de fonction en Seconde (variations, périodicité, linéarité: L'élève pilote les valeurs de la fonction en manipulant un potentiomètre, ce qui lui "met dans les doigts" la fonction). La programmation de l'Arduino (depuis un PC sous Linux) ressemble à Processing (lequel existe d'ailleurs aussi maintenant en ligne) et, avec ses ports d'entrée et de sortie à paramétrer et ses boucles sans fin, évoque fortement certains projets d'ISN que j'avais vus...
  • la présentation d'Android, avec des mises à jours sans passer par Google Play (mais par l'ordi). L'animateur de l'atelier conseille de regarder de très près UbuntuTouch, qu'il a déjà montré sur son smartphone, et semble efficace.
  • L'atelier Blender3D (logiciel muni d'une console Python 2.7) qui, avec une longue énumération de raccourcis clavier, n'a pas laissé aux participants la possibilité de libérer leur fibre artistique, c'est dommage
  • L'atelier jeux vidéos, où les habituels bouts de choux se livraient à une sauvage tuerie (virtuelle évidemment!) contre des méchants avatars (virtuels évidemment) pilotés depuis Berlin ou les USA (en live et en vrai!), sur des écrans où était projetés une carte du champ de bataille (pour savoir où ils étaient) et surtout une console UNIX à laquelle ils ne s'intéressaient évidemment pas le moins du monde; n'empêche, cette possibilité est une marque de respect et les familiarisent avec l'univers UNIX.

Et j'ai réussi à montrer la programmation en CoffeeScript à des membres de Libre974, ce qui a eu l'air de les enthousiasmer car, disent-ils

  1. Si c'est du html5 c'est l'avenir
  2. Si ça ressemble à Python c'est facile (bien plus que le support JavaScript)