Histoire très compacte des JO d'hiver

Il y a quatre-vingt quatorze ans, se tenaient les premiers Jeux olympiques d’hiver à Chamonix (1924). Depuis, à l’instar de leur grand frère d’été, ces Jeux ont lieu de manière immuable tous les quatre ans. Au fil des éditions, ils ont même acquis une notoriété de plus en plus importante et constituent désormais un rendez-vous immanquable pour tout bon amateur de sport qui se respecte.

Pour lire l'article : Histoire très compacte des Jeux olympiques d'hiver

Histoire des femmes aux JO d'hiver

« Les Jeux olympiques doivent être réservés aux hommes […] une olympiade femelle serait impratique, inintéressante, inesthétique et incorrecte. » Tels furent les mots prononcés par le Baron Pierre de Coubertin au début du XXe siècle, à une époque où le sport était une activité principalement masculine et où la pratique sportive féminine était empreinte de nombreux préjugés tels que l’indécence, la perte de féminité ou le risque de stérilité. Depuis, les choses ont bien changé, même si l’évolution a été lente. Car il a fallu attendre longtemps pour que les femmes puissent disputer les mêmes épreuves que les hommes et concourir en nombre aux Jeux olympiques d’hiver.

Pour lire l'article : Histoire des femmes aux Jeux olympiques d'hiver

Histoire des Jeux paralympiques d'hiver

C’est à Chamonix, en 1924, que se déroulèrent les premiers Jeux olympiques d’hiver. Il fallut toutefois attendre plus de cinquante ans pour que les Jeux deviennent accessibles aux sportifs atteints de handicap.

Organisés par le Comité International paralympique, les Jeux olympiques d’hiver, dénommés « paralympique », se déroulent depuis 1976 tous les quatre ans, dans les jours qui suivent les Jeux olympiques pour valides. Les athlètes s’affrontent dans six disciplines : ski alpin, ski nordique, biathlon, hockey sur luge, curling et snowboard.

Pour lire l'article : Histoire des Jeux paralympiques d'hiver

Histoire des agrès gymniques

Que l’on situe l’origine de la gymnastique dans la nuit des temps, à la renaissance de l’éducation physique au XIXe siècle ou encore à la « sportivisation » marquée du milieu du XXe siècle, les agrès ont toujours été présents, même s’ils ont grandement évolué depuis leur création. Et qu’on les nomme « agrès », « engins » ou « appareils », ils contribuent incontestablement à l’identité de la gymnastique.

Pour lire l'article : Histoire des agrès gymniques

Histoire des tenues gymniques

Si le substantif gymnastique vient du grec gumnos signifiant nu, la gymnastique artistique, telle qu’on la connaît depuis la fin du XIXe siècle, a vu la tenue de ses pratiquants grandement évoluer. C’est ainsi que des longs jupons pour les filles et des pantalons militaires pour hommes jusqu’aux tenues synthétiques très colorées actuelles, les tenues gymniques illustrent une histoire originale de ce sport. Visite dans les rayons de la mode gymnique.

Pour lire l'article : Histoire des tenues gymniques

Histoire de la gymnastique artistique féminine

En France, alors que 37,5% des licenciés sportifs sont de femmes, ce taux grimpe à 80,6% en gymnastique (Les chiffres clés du sport, 2017). Pour autant, la pratique compétitive de cette activité par les femmes est le fruit, à l’instar des autres activités sportives, d’un itinéraire historique tortueux. Regard rétrospectif en six étapes.

Pour lire l'article : Histoire de la gym artistique féminine

Histoire très compacte de la gymnastique artistique

Si l’on prend en compte la filiation entre toutes les formes d’acrobaties, alors la gymnastique artistique possède des racines qui remontent jusqu’à l’Antiquité. Puis, à partir du XVIIIe siècle, son identité se confond avec celle de l’éducation physique. Et ce n’est qu’au cours du XXe siècle, que cette discipline de « l’équilibre et du déséquilibre » va réellement revêtir la dimension compétitive, acrobatique et très spectaculaire qu’on lui connaît aujourd’hui.

Envolons-nous vite pour parcourir cette histoire originale.

Pour lire l'article : Histoire très compacte de la gymnastique artistique

L'athlétisme féminin

Si aujourd’hui, filles et garçons s’amusent à courir, sauter et lancer, cela n’a pas toujours été le cas. Car longue et laborieuse a été la conquête de la citadelle sportive athlétisme par les femmes. Sous des prétextes de santé ou d’esthétisme, celles-ci ont en effet dû patienter plus d’un siècle avant de pouvoir accéder, comme les hommes, à l’intégralité du programme athlétique. Retour sur cette émancipation féminine.

Pour lire l'article : Histoire de l'athlétisme féminin

Histoire très compacte de l'athlétisme

L’athlétisme est sans nul doute le sport le plus ancien et le plus universel, car pratiqué d’abord pour des raisons de survie, avant qu’il ne devienne jeu et compétition. Il est aussi le sport auquel les hommes adhèrent dès leur plus jeune âge, pour le plaisir de courir, sauter, lancer… ou se comparer avec les copains(ines).

Regard sur plusieurs siècles d’histoire avec une émotion toute particulière pour la période récente que nous connaissons le mieux.

Pour lire l'article : L'histoire très compacte de l'athlétisme

Histoire du parcours du Tour de France

Depuis sa création en 1903, le parcours du Tour de France joue avec la géographie. Et c’est à travers la carte du Tour, renouvelée chaque année, que s’est construit la légende, tout en offrant aux téléspectateurs une visite touristique des plus originales avec une centration sur des éléments d’histoire et de patrimoine national. C’est ainsi que le parcours du Tour épouse les particularités géographiques, les questions du temps et les traces de l’Histoire.

Pour lire l'article : Histoire du parcours du Tour de France