Quand le 7e art rencontre la montagne

À la frontière entre le monde de l’aventure et celui du sport, la montagne a souvent servi de cadre pour de nombreux films. Au point que le cinéma de montagne est aujourd’hui considéré comme un genre cinématographique à part. Un genre qui ne se résume pas au cinéma de décor « en montagne », qui se démarque du film documentaire relatant des faits réels, et où la quête des sommets constitue l’enjeu du film. Un enjeu qui selon les scenarii prend une coloration sportive (Everest), dramatique (La mort suspendue), symbolique (Gabriel et la montagne), poétique (L’ascension), romantique (La petite chartreuse), voire ethnologique (Sept ans au Tibet). Alors posons sac, piolet et crampons pour s’asseoir bien au chaud devant dix beaux films de montagne projetés sur le grand écran.

Pour lire l'article : Quand le 7e art rencontre la montagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *