Les grandes tragédies de la montagne

Si la montagne est belle au point d’aimanter irrésistiblement les alpinistes, elle sait aussi se montrer rebelle, ensevelissant sans remord les meilleurs d’entre eux. Depuis le milieu du XIXe siècle, les nombreux exploits ont été entachés par de trop fréquents homicides commis par ces montagnes tant désirées. Il faut d’ailleurs souligner que ces tragédies trouvent un écho particulier dans un imaginaire montagnard sculpté par le défi de l’impossible et narré dans des récits extraordinaires. Regard glacé sur quelques unes des plus grandes tragédies montagnardes, dont certaines se sont doublées « d’affaires » grandement relayées par les médias.

Pour lire l'article : Les grandes tragédies de la montagne

Les pourquoi de la montagne

Because it’s there. Telle fut la réponse de l’Anglais George Mallory aux journalistes qui lui demandaient sans relâche pourquoi il voulait gravir l’Everest. Dans la lignée de cette historique interrogation, voici une série de questions – réponses sur la montagne qui ne laissera aucun lecteur indifférent au regard d’informations finalement pas si connues que ça.

Pour lire l'article : Pourquoi montagne

Le Grand Raid de la Réunion

Amoureux des montagnes et habitant de longue date à la Réunion, il aurait été proprement impensable que j’occulte, pour ce mois de la montagne, le Grand Raid, trail le plus dur du monde. Enfin, c’est comme ça que le jugent tous ces fous qui chaque année depuis 1989, s’engagent sur les sentiers qui franchissent cirques et remparts, conduisant les finishers du sud au nord de l’île sur plus de 160 km. Alors ne perdons plus un instant pour jeter un regard admiratif sur l’événement sportif qui fait vibrer chaque année toute la Réunion. Grande et petites histoires de cette course mythique qui regorge d’émotions.

Pour lire l'article : Grand Raid

Stats en stock montagne

J’ai beaucoup hésité avant de rédiger cet article. Car pendant de longues années, montagnes et records ne faisaient pas bon ménage. Au mieux, il y avait les records d’altitude jusqu’à ce que Hillary et Tenzing atteignent le toit du monde en 1953. Il faut également mentionner les records de difficulté avec un fabuleux « 9c » atteint en 2017 par Adam Ondra. Mais aujourd’hui, les véritables performances se déclinent en mode vitesse avec des chronos qui défient l’entendement. Cependant, en faisant évoluer la montagne d’un terrain d’aventure à un terrain de performance, les alpinistes sont devenus des athlètes de l’extrême, qui sous la pression des sponsors, s’engagent dans une discutable prise de risque absolue en lien avec les pseudos valeurs du monde moderne. Regard au goût un peu amer sur les exploits réalisés par les hommes araignées.

Pour lire l'article : Stats en stock (montagne)

Les montagnes célèbres

Diantre, voilà un sacré défi que de vouloir présenter les montagnes les plus célèbres du monde. Combien de massifs ? combien de pics connus et inconnus ? quels critères de choix ? Ces questions à peine posées, je me rends immédiatement compte que les réponses seront impossibles à donner sans m’exposer au feu de critiques sûrement avisées, mais finalement tout aussi subjectives que mes propositions. Alors banco pour laisser vagabonder ma plume au gré de mes envies.

Pour lire l'article : Montagnes célèbres

Brève histoire du pyrénéisme

Bien sûr, les Pyrénées ne sont pas les plus grandes montagnes du monde. Mais ce sont elles qui m'ont procuré des wagons d'émotion, été comme hiver. Alors veuillez bien me pardonner ce petit pêché mignon.

C’est sous la plume de l’historien-géographe Henri Béraldi, qu’est apparu en 1898 le terme de « pyrénéisme ». Défini par l’auteur comme « une approche intellectuelle de la montagne qui marie le sensible au sportif », le pyrénéisme raconte une longue histoire, entamée toutefois bien avant, et qui se poursuit aujourd’hui avec beaucoup de force et de diversité. Voyage sur les pas de celles et ceux qui ont arpenté et raconté ces montagnes dont l’image a longtemps été altérée par celle des Alpes.

Pour l'article : Une brève histoire du pyrénéisme

Lire la montagne

À l’instar des très nombreux films et documentaires tournés sur la montagne, cette dernière a également été une source inépuisable d’inspiration pour les écrivains, qu’ils soient romanciers, historiens, photographes, auteurs de BD… De fait, les lecteurs passionnés demeurent confrontés à une, mais ô combien grosse, difficulté : celle de faire un choix dans cette infinité d’ouvrages. Mais il en faudrait plus pour nous effrayer et ne pas oser plonger la main dans les étagères des bibliothèques des refuges qui offrent largement de quoi patienter en cas d’attente un peu prolongée.

Pour lire l'article : Lire la montagne

20 documentaires extras sur la montagne

Si les documentaires sportifs occupent une place originale dans le monde des images, force est de constater que ceux consacrés à la montagne ont, par leur quantité mais aussi leur qualité, la puissance d’une avalanche. Car grâce aux petites caméras, il n’y a plus aujourd’hui une expédition qui s’effectue sans image… pour le plus grand bonheur des spectateurs qui trouvent là des occasions privilégiées de frissonner. Du coup, relever le pari d’une sélection des meilleurs documentaires de montagne est d’emblée voué à l’échec. Mais foi de Sportivore, je ne me laisserai pas pour autant abattre. Et c’est avec enthousiasme que je livre ici un choix aussi arbitraire qu’affectif et volumineux de vingt documentaires de montagne que j’ai classés en trois rubriques : les portraits (Kukuczka, Messner…), les récits d’expédition (Victoire sur l’Annapurna, Meru…) et les déclarations « d’amour » à la montagne (La vie au bout des doigts, Valley uprising…). En priant pour que celles et ceux que j’ai laissés dans l’ombre des projecteurs acceptent mon humble demande de pardon !

Pour lire l'article : 20 documentaires extras sur la montagne

Quand le 7e art rencontre la montagne

À la frontière entre le monde de l’aventure et celui du sport, la montagne a souvent servi de cadre pour de nombreux films. Au point que le cinéma de montagne est aujourd’hui considéré comme un genre cinématographique à part. Un genre qui ne se résume pas au cinéma de décor « en montagne », qui se démarque du film documentaire relatant des faits réels, et où la quête des sommets constitue l’enjeu du film. Un enjeu qui selon les scenarii prend une coloration sportive (Everest), dramatique (La mort suspendue), symbolique (Gabriel et la montagne), poétique (L’ascension), romantique (La petite chartreuse), voire ethnologique (Sept ans au Tibet). Alors posons sac, piolet et crampons pour s’asseoir bien au chaud devant dix beaux films de montagne projetés sur le grand écran.

Pour lire l'article : Quand le 7e art rencontre la montagne

Histoire des "ustensiles" de montagne

Chaussures, crampons, cordes, piolets et pitons. Depuis le milieu du XIXe siècle, l’escalade a progressé au rythme de l’évolution du matériel. Et si à l’origine, l’équipement des alpinistes était plus que rudimentaire, l’apparition de nouveaux objets souleva rapidement des débats houleux : l’utilisation de moyens artificiels en escalade pouvait-elle permettre de favoriser la progression et / ou de mieux assurer la sécurité ? Aujourd’hui, le matériel continue d’évoluer pour atteindre un très haut niveau de technicité. Rétrospective sur l’histoire des « ustensiles » des alpinistes.

Pour lire l'article : Histoire des ustensiles de montagne