Outils d’imagerie permettant d’évaluer la plaque d’athérome
vulnérable et l’ischémie cérébrale

Nos objectifs sont d’imager la plaque vulnérable et les conséquences de l’AVC ischémique et/ou d’un AIT (accident ischémique transitoire). Pour cela, nous utiliserons des modèles animaux pour l’ischémie cérébrale et des pièces d’endartériectomies carotidiennes humaines pour la partie athérothrombose. En effet, les modèles murins ne développent pas de plaques vulnérables permettant d’évaluer des approches d’imagerie en particulier de l’hémorragie intraplaque. Dans un premier temps, une stratégie utilisant des traceurs disponibles sera initiée afin d’obtenir des résultats rapides. Dans un deuxième temps, nous utiliserons des lipoprotéines marquées que nous aurons modifié chimiquement pour qu’elles chélatent des traceurs radioactifs. La partie d’imagerie utilisant des traceurs disponibles sera menée en parallèle de la partie chimie, modifiant les lipoprotéines.

thematique 3Nous proposons d’utiliser les HDL et LDL acétylées marquées pour la TEP afin de visualiser les AIT et les séquelles possibles au niveau du parenchyme cérébral. En effet, les HDL sont naturellement captées par l’endothélium activé jusqu’à 24 heures après l’ischémie, passent la BHE et se concentrent dans le territoire infarci. De plus, certains récepteurs pour les LDL modifiées comme CD36 sont aussi surexprimés entre 24 et 72 heures après une ischémie cérébrale.