Le groupe DéTROI s’intéresse à l’étude des complications vasculaires du diabète

La prévalence du diabète est 3-4 fois plus importante à la Réunion qu’en métropole, c’est un des 3 axes prioritaires en santé sur l’île. Les complications vasculaires comme l’AVC représentent un problème de santé publique majeur (mortalité X2 par rapport à la métropole). Contrairement à ce qui peut être observé en métropole, à la Réunion, la plupart des AVC sont d’origine athérothrombotique et plus de la moitié des patients sont diabétiques. Qu’il s’agisse de barrière hématoencéphalique (BHE) ou des néovaisseaux présents dans les plaques d’athérosclérose, l’endothélium est activé et dysfonctionnel chez le diabétique. Les conséquences sont une BHE fragilisée en condition d’ischémie (susceptibilité aux complications hémorragiques) et des néovaisseaux pouvant donner des hémorragies intraplaques, source de vulnérabilité à la rupture et aux complications cliniques (AVC et infarctus du myocarde). L’obésité est un facteur de comorbidité important à la Réunion et le tissu adipeux représente une source potentielle de molécules “pro-inflammatoires” pouvant activer et fragiliser l’endothélium.

Les objectifs scientifiques de DéTROI vont se centrer sur l’étude des complications vasculaires du diabète (en particulier les AVC) et l’intervention thérapeutique utilisant des molécules protectrices issues de la biodiversité réunionnaise – Région Océan Indien (plantes, fruits, algues) vectorisées ou non par des lipoprotéines (HDL principalement). Nous nous intéresserons particulièrement à l’endothélium en situation d’hyperglycémie aiguë et chronique, dans un contexte ischémique et/ou inflammatoire.

Nous cherchons particulièrement à établir les liens entre diabète, athérothrombose et accidents vasculaires cérébraux à La Réunion et découvrir des biomarqueurs de susceptibilité aux complications vasculaires chez le diabétique. En parallèle, les mécanismes de dysfonction endothéliale en situation d’hyperglycémie aiguë ou chronique
± ischémique ± inflammatoire (adipocyte comme source de molécules inflammatoires) sont étudiés et le développement des outils d’imagerie permettront d’évaluer la vulnérabilité de la plaque d’athérome et l’ischémie cérébrale. Enfin, nous proposerons es thérapies innovantes reposant sur les molécules protectrices issues de la biodiversité réunionnaise – ROI et leur vectorisation par les HDL.

Ces objectifs se déclinent en  quatre axes thématiques complémentaires: