Conférence Prendre soin de la personne âgée - 22/09/2017

Mis en avant

Madame, Monsieur

Notre ambition de faire de 2017 l’année de la personne âgée à La Réunion et dans les sociétés de l’océan Indien a trouvé un écho particulièrement encourageant auprès des responsables et acteurs des institutions et organisations impliquées dans la prévention, l’accompagnement et la prise en charge du phénomène du vieillissement. Ce constat découle de la forte mobilisation enregistrée dès la première réunion sur le thème « gérontologie et sociétés » organisée à l’initiative du Centre Interdisciplinaire de Recherche sur la construction identitaire (CIRCI) le 16 décembre 2016 à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines campus du Moufia.

L’enthousiasme suscité par le projet devait se mesurer à l’adhésion spontanée de la quasi totalité des personnes présentes et engendrer simultanément la conception d’un programme d’activités et de recherches avec en perspective la mise en œuvre d’un colloque scientifique international qui viendrait couronner les actions entreprises au cours de l’année 2017.

Il convient de signaler que deux organisations se sont d’emblée engagées à s’investir dans le programme placé sous le contrôle scientifique du laboratoire à l’origine du projet.

La première, « Pour être bien chez soi » est un  prestataire de santé à domicile pour la personne âgée vulnérable dont l’expertise sur le terrain se révélait d’une importance capitale pour la suite des opérations.

La seconde, « l’organisation réunionnaise pour l’information et l’accompagnement des personnes âgées (ORIAPA » est l’une des plus anciennes associations mobilisées dans le champ de la gérontologie qui nous garantissait les possibilités d’observations, de recherches et d’expérimentations auprès de ses 120 clubs de 3ème âge.

La forte implication des trois partenaires, dont la complémentarité des missions représentait un atout de poids dans la concrétisation des projets inscrits au programme, a permis non seulement d’entretenir la dynamique créée mais aussi de la renforcer avec notamment l’adhésion d’un certain nombre d’institutions qui n’ont pas manqué dès lors d’exprimer leurs plus vifs intérêts vis-à-vis des actions réalisées.

En témoigne le succès qu’allaient rencontrer nos ateliers thématiques dont le premier consacré à l’habitat de la personne âgée et le second aux pathologies liées au vieillissement ont accueilli des ressortissants des pays de la zone (Comores, Madagascar, Maurice, Seychelles), rassemblé une nombreuse assistance et enregistré les interventions des professionnels spécialistes du sujet traité, des chercheurs, des étudiants … ainsi que des représentants de la population concernée dont les témoignages ont brillamment contribué à une meilleure  compréhension des thèmes abordés (Cf. dépliants joints)

A ce stade de la progression de nos activités en direction du colloque de mars 2018, il convenait d’officialiser l’implication des trois principales structures mobilisées dès le coup d’envoi du projet et de préciser le rôle de chacune dans la suite du programme.

En effet, si le bénévolat et la mobilisation des ressources propres aux trois organisations cités ont permis de franchir le chemin parcouru, le moment est sans doute venu d’élargir le partenariat aux institutions qui souhaiteraient officiellement intégrer le comité chargé de la poursuite des opérations devant nous conduire au colloque de 2018.

Que cette collaboration administrative, scientifique et financière  s’exprime en termes de parrainage, de pilotage ou de simple partenaire, il appartiendra aux représentants concernés de situer leur positionnement sachant que nous en sommes actuellement à une responsabilité scientifique dédiée au CIRCI, un encadrement administratif confié à PEBCS et à la gestion budgétaire des financements du colloque assurée par l’ORIAPA.

Les rencontres à venir devraient faire évoluer ces positionnements en fonction de certaines prérogatives et  les souhaits exprimés par les institutions désireuses d’accompagner le projet.

Il importe en conclusion de rappeler d’une part que l'étude du phénomène de vieillissement chez l'être humain ainsi que de ses conditions de vie, n'est pas spécifique à la médecine et concerne des concepts sociologiques, économiques, épidémiologiques regroupés sous l’appellation générique : gérontologie. Cette science consiste donc essentiellement à effectuer des recherches dans divers domaines pour comprendre quelles sont les causes des différentes modifications que subit l'organisme en prenant de l'âge et quelles en sont ses conséquences sur divers plans :  biologiques, psychologiques, sociaux et économiques.

D’autre part, il convient de garder présent à l’esprit que, la population de l’île devrait dépasser le million d’habitants à l’horizon 2040. La population continuant à vieillir, l’âge moyen des Réunionnais serait de 40 ans contre 32 actuellement. La structure par âge de la population se rapprocherait alors de celle observée actuellement en France métropolitaine.

Jusqu’en 2020, la population des seniors croît fortement : 4 % par an. La croissance de cette population devrait être quatre fois plus rapide que celle de la population totale. L’île compterait alors 106 000 personnes âgées qui représenteraient 12 % de la population.

Les mid-seniors constitueraient toujours le groupe le plus important, avec 64 000 personnes. Avec une croissance identique, la part des grands seniors parmi les plus de 65 ans serait stable jusqu’en 2020, à 39 %. Ils seraient néanmoins deux fois plus nombreux qu’actuellement et cinq fois plus qu’en 1982, grâce à l’avancée en âge de générations nombreuses et aux gains d’espérance de vie. Au nombre de 42 000, les personnes d’au moins 75 ans représenteraient alors 5 % de la population.

Ces données plaident pour la nécessité de poursuivre la réflexion et l’action devant faire émerger, voire conforter, plusieurs constats sur les difficultés rencontrées par les personnes âgées : isolement, méconnaissance des prestations, précarité du logement, difficultés d’accès aux soins… Les travaux en cours ainsi que le colloque de mars 2018 permettront, on ne peut en douter, d’encore mieux cibler la politique d’action sociale par un accompagnement encore plus efficace de la population âgée, à savoir l’accès aux soins, l’accès à l’information et l’amélioration des conditions de vie.

Mona KANAAN - Michel BRUN - Michel LATCHOUMANIN
  

Conférence "Prendre Soin de la Personne Agée" - 22/09/2017

Conférence "Prendre Soin de la Personne Agée" - 22/09/2017

Programme de la journée DU 22/09/2017.

Liens organisateurs :

http://pebcs.fr/departement-recherche-et-innovation/evenements/103-vendredi-22-septembre-2017-seminaire-prendre-soin-de-la-personne-agee.html

http://www.oriapa.re

L'habitat de la personne âgée 30 mars 2017 - Atelier thématique

CENTRE INTERDISCIPLINAIRE DE RECHERCHE SUR LA CONSTRUCTION  IDENTITAIRE DE L’UNIVERSITÉ DE LA RÉUNION (CIRCI) ORGANISATION  RÉUNIONNAISE D’INFORMATION ET D’AIDE AUX PERSONNES ÂGÉES (ORIAPA)
POUR ÊTRE BIEN CHEZ SOI (PEBCS)

Atelier thématique :
« L’ habitat de la personne âgée »

30 mars 2017 université de La Réunion
Amphi Genevaux

L’adaptation de la société au vieillissement démographique est au cœur des réflexions de santé publique actuelles quel que soit le pays concerné dans l’océan Indien. Cette adaptation, en termes d’infrastructures, intègre la définition d’une politique d’aménagement de l’environnement en réponse notamment à une demande de plus en plus forte d’amélioration du bâti existant et de construction de nouveaux lieux d’hébergement.

Une « mission interministérielle sur l’adaptation de la société française au vieillissement de la population » a d’ailleurs été lancée le 25 septembre 2012 par la Ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie pour confirmer cette volonté partagée de trouver des solutions et des mesures relatives à « toutes les dimensions de la prise en compte de l’avancée en âge». C’est ainsi que naît l’initiative interministérielle de créer le Fonds sectoriel d’investissement de la « Silver économie » la même année. Il en ressort plusieurs projets de chantiers dont celui relatif à la prise en charge en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou encore le vote de la « loi Autonomie » fin 2015. De ce fait, on se rend bien compte que l’hébergement de la population âgée représente aujourd’hui un sujet de forte préoccupation pour la société.

Les différentes formes de prise en charge sont-elles adaptées aujourd’hui ? Les approches techniques pour définir les types d’hébergement sont-elles cohérentes ? Les établissements d’hébergement s’orientent-ils vers les bonnes options pour prévoir leurs capacités pour les dix à quinze années à venir ? C’est bien ces questions fondamentales qui constitueront le fil conducteur des discussions programmées dans le cadre du premier atelier thématique du groupe de réflexions « gérontologie et sociétés de l’océan Indien ».

Il s’agira de dresser un état des lieux des conditions de logement et d’estimer le besoin d’hébergement des personnes âgées en bonne santé et dépendantes à l’horizon 2030 où leur nombre connaîtra une augmentation exponentielle portant par exemple à 23 000 la tranche de population âgées de 65 ans et plus. Il est notamment attendu des travaux de cet atelier, qui trouve sa légitimité dans son objectif d’apporter une contribution à la planification gérontologique, quelques propositions pour encore mieux adapter l’offre à la demande à différentes échelles.

Michel Latchoumain

PROGRAMME DE L'ATELIER


08h30 Ouverture officielle
Discours :
- Le Président de l’université
- La Présidente du Conseil départemental
- Le Président de l’ORIAPA
- La Directrice de PEBCS
- Le Directeur du CIRCI
1ère séance
Président : Michel LATCHOUMANIN
09h00 : Jacques LOMBARDIE Délégué Régional de l’ANCCAS : « Les nouvelles formes d’habitat »
09h15 : Catherine GALATOIRE DC à CBO territoria : « Concept d’habitat
pensé pour les nouveaux retraités ».
9h30 : Arash KHALATBARI et Elise ROUGEMONT de la SHLMR : « Développement de l’habitat pour les personnes âgées »
9h45 : Benoît KLEIN DGA SIDR : « Habitat social et vieillissement : expériences et projets de la SIDR, opérateur immobilier de référence à La Réunion ».
10h00 : Raymond VAITILINGOM, Secrétaire Général de la CAPEB : « La marque nationale HANDIBAT »
10h15 : Gil Dany RANDRIAMASITIANA Pr Université
de Tananarive : « Vieillir à Madagascar : entre désaffiliation et vie active »
10h30 : Pause

2e séance
Président : Mario SERVIABLE
10h45 : Boina ABOUBAKARI MCF, Université des Comores : « La prise en charge  traditionnelle des personnes âgées aux Comores »
11h00 : Armelle KLEIN Doctorante IRD PEBCS : « Changer d’habitat à la
retraite : quelques enseignements du programme Amare à La Réunion »
11h15 : Mona KANAAN Directrice de PEBCS : « Prendre soin des personnes
âgées à domicile »
11h30 : Jacques LEROY Directeur de l’ORIAPA : « L’habitat intergénérationnel»
11h45 : Roselyne POTHIN, Chercheuse CIRCI : « Mi veut reste mon case »
12h00 : Nicolas SOOPRAMANIEN, Psychologue : « L’hébergement de la
personne âgée à Maurice : état des lieux et perspectives »
12h15 : Synthèse et discours de clôture

COMITE D’ORGANISATION


Co-Présidents

- Michel BRUN
- Mona KANAAN
- Michel LATCHOUMANIN
Coordonnateurs :
- Jacques LEROY, ORIAPA
- Maxime BATTY, CIRCI

Membres

Clarisse BOYER, CIRCI
Marc GUILHOT, CIRCI
Sheela JHOWRY CIRCI
Eric LAURET CIRCI
Geneviève POTHIN CIRCI
Roselyne POTHIN, CIRCI
Laetitia VALERY, CIRCI
Davila VERDUN CIRCI
Patricia CHATEAU CIRCI

PARTENAIRES


- ANCCAS

- CAPEB

- CBO Territoria

- SHLMR

- SIDR