Portraits de bibliothécaires - Jérémy

 

Les Bibliothèques de l'Université de La Réunion proposent, via des billets de blog, de découvrir ou redécouvrir leur personnel et leurs missions.
Vous aviez déjà pu faire la connaissance de certains d'entre eux. Ce mois-ci, c'est Jérémy qui se prête au jeu de l'interview !

Bonjour Jérémy, peux-tu te présenter ?
Jérémy J. : Bonjour, je m'appelle Jérémy et je travaille en bibliothèque depuis 11 ans. Contractuel pendant de nombreuses années en bibliothèque universitaire, j'ai ensuite connu la lecture publique en intégrant les bibliothèques de la Ville de Paris. Cette expérience a duré 2 ans et j'ai souhaité revenir en bibliothèque universitaire car j'ai une préférence pour le travail en milieu académique qui offre un cadre professionnel plus outillé et équipé que la fonction publique territoriale.

Je travaille depuis septembre 2017 à la BU Sciences (Université de La Réunion). J'ai vécu à La Réunion quelques années de mon adolescence (entre 11 et 14 ans) et j'ai senti que c'était le moment de revenir sur cette île. Un nouveau poste est toujours dynamisant d'autant plus dans un contexte géographique particulier.

Quelles sont tes missions actuelles ?
J. : Mes missions se répartissent en 2 axes : d'un côté, la gestion de collections dans plusieurs domaines des sciences ; d'un autre côté, le signalement national des thèses soutenues à l'Université de La Réunion.
Le travail sur les collections a été en grande partie consacré au changement de cotation en Dewey. Par ex. l'informatique qui était dans la cote 61 se retrouve dans la cote 0.

Quels sont les aspects du métier qui te donnent le sourire ?
J. : Le besoin de voir les usagers et de les connaître plus. Il est important d'être à leur écoute pour leur apporter ce dont ils ont besoin. Les rencontrer dans le cadre de formations (C2i, Pix) me semble indispensable pour lier ce contact nécessaire.
Le public des Doctorants représente pour moi un public à accompagner vers lequel les bibliothécaires peuvent déployer des boîtes à outils et des services pour les aider à bien mener leur sujet de thèse.

Travailler sur le signalement des thèses me permet d'avoir une ouverture sur des champs de recherche très riches qui représentent le positionnement de l'Université de La Réunion (biologie marine, créolité, textes et cultures de l'océan Indien).
J'ai un intérêt pour la musique réunionnaise véhiculée par Jean Albany, Alain Peters ou René Lacaille.

Cela te donne-t-il l'envie de pousser la chansonnette ?


Je joue assez peu avec ma voix mais avec de vrais instruments. La basse électrique a fait le voyage avec moi jusqu'à La Réunion mais la contrebasse n'a pas traversé les mers. Je souhaite participer à des ateliers musicaux. La rencontre avec Kiki Mariapin, bassiste et créateur de Sabouk, m'ouvre de nouveaux territoires sonores

 

 

 

Et si tu fais un petit bilan de ton métier
Je peux dire que je suis attaché à une qualité du service public. Celui-ci était très exigeant en lecture publique mais à la fois stimulant (offre documentaire et publics variés). On est toujours en mouvement.
En bibliothèque, on fait beaucoup de choses et on se trompe parfois mais ce n'est pas grave, on recommence avec autre chose.

Je roule en roller pour rester dans le mouvement.

 

 

Portraits de bibliothécaires - Emma

La Bibliothèque Universitaire de Droit-Lettres-Océan Indien (BUDLOI) vous propose, via des billets de blog, de découvrir ou redécouvrir son personnel et ses missions.
Vous aviez déjà pu faire la connaissance de certains d'entre eux. Ce mois-ci, c'est Emma qui se prête au jeu de l'interview !

 

Bonjour Emma. Peux-tu te présenter ?
Emma C. : Bonjour, je m'appelle Emma et je suis arrivée récemment à la Bibliothèque Universitaire Droit-Lettres-Océan Indien, en janvier 2018, sur un poste divisé en deux grandes missions principales : d'une part la formation des usagers, de l'autre l'aide au développement de l'archive ouverte de l'Université de la Réunion (HAL-Réunion).

Avant de revenir sur tes missions actuelles, peux-tu nous présenter brièvement ton parcours ?
E. : Je ne me suis pas tout de suite dirigée vers les métiers de la documentation puisque j'ai d'abord passé une licence de littérature comparée à l'Université de La Réunion. Ce n'est qu'en 2013 que je me suis spécialisée en passant le Diplôme d’Établissement "Cadre opérationnel de la Documentation et des Bibliothèques" à l'ENSSIB de Lyon.
Après ce D.E, je suis revenue à la Réunion et j'ai obtenu un poste de Documentaliste au Parc National de La Réunion à la Plaine des Palmistes. J'y suis restée 2 ans avant de rejoindre la BUDLOI.

Le Centre de ressources documentaires du Parc National de La réunion

Quelles étaient tes missions au Parc National ?
E. : C'était plutôt un mélange entre communication et documentation avec beaucoup de relationnel. Il était essentiel d'être capable d'aller vers les gens. Je travaillais en lien avec les chercheurs de l'établissement qui avaient un gros besoin de veille. Je réalisais, par exemple, des revues de presse sur les thématiques du parc: la biodiversité, la faune/la flore, les parcs nationaux,...

Pour en revenir à tes missions actuelles en BUDLOI : pourrais-tu nous dire concrètement ce que tu fais ?
E. : Concernant le volet formation, je participe à la création des formations. Les thématiques sont variées. Par exemple, nous construisons en ce moment une formation à destination des doctorants sur le thématique du Droit d'Auteur. Je fais bien sûr également partie de l'équipe des formateurs et j'assure moi-même certaines séances.
Côté archive ouverte, je participe au référencement des publications scientifiques des chercheurs de l'Université de La Réunion. Cela permet d'offrir au chercheur une visibilité, de valoriser son travail et de le faire connaître. Nous constatons d'ailleurs que les étudiants sont très demandeurs de ce type de publications.
A côté de cela, je participe également au service public et aux chantiers divers de la bibliothèque (le chantier Dewey par exemple).

Qu'est ce que tu aimes dans ton métier  ?
E. : J'aime le contact avec les gens. Et c'est ce qui se passe sur mon poste actuel car j'occupe des fonctions où le relationnel est primordial. Il faut oser aller au contact. De façon général j'aime les missions axées communication/pédagogie.

Et en dehors du travail ?
E. : Et bien justement, j'en profite surtout pour être ... dehors ! J'aime la randonnée et les voyages. Je suis également passionnée par l'illustration et la bande dessinée. C'est pourquoi j'ai intégré l'association locale de Bande dessinée "Le Cri du margouillat" il y a quelques années. Et il m'arrive de pouvoir mixer tout cela en réalisant des carnets de voyages !

Concert dessinée à l'occasion du festival Rock à la Buse à la Cité des Arts, en compagnie d'autres membres de l'association du Cri du margouillat. (Moniri M'BAE, Michel FAURE)

Portraits de bibliothécaires - Pauline

Régulièrement, la Bibliothèque Universitaire de Droit-Lettres-Océan Indien (BUDLOI) vous propose, via des billets de blog, de découvrir ou redécouvrir son personnel et ses missions.
Ce nouveau portrait est un peu particulier puisque nous vous proposons cette fois-ci de partir à la rencontre de Pauline, bibliothécaire-stagiaire en mission pour 5 semaines à la BUDLOI.

Bonjour Pauline. Peux-tu te présenter ?
Pauline S. : Bonjour, je m'appelle Pauline. J'arrive de Nancy en Lorraine et je suis ici pour 5 semaines afin d'effectuer un stage dans le cadre de ma formation de bibliothécaire.

Peux-tu nous en dire plus sur cette formation ?
P. : Il s'agit d'une formation obligatoire que doivent suivre les lauréats du concours de Bibliothécaire d’État. Elle se passe à l'Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l'Information et des Bibliothèques à Lyon et dure 6 mois. Nous avons également un stage à effectuer et c'est dans ce contexte que s'inscrit mon travail au sein du SCD de l'Université de La Réunion.

L'ENSSIB, à Lyon

Avant de réussir ce concours, tu travaillais déjà en bibliothèque ?
P. : Tout à fait. Je travaille pour l'Université de Lorraine depuis maintenant 7 ans. J'ai commencé en 2010, sur un poste de contractuelle avant de réussir le concours de Bibliothécaire Adjoint en 2012. J'ai alors pris les fonctions de responsable de la BU Pharmacie-Odontologie. Un poste très formateur aux missions très variées : acquisitions, formations, encadrement mais également gestion d'un déménagement (lié à la fusion de la BU Médecine avec la BU Pharmacie dans le but de créer une BU unique : la BU Santé) et appui à la recherche (notamment avec l'ouverture de notre portail d'Archives Ouvertes HAL).

En quoi consiste ton stage au sein des bibliothèques de l'Université de La Réunion ?
P. : Je travaille sur les données de la recherche. Pour faire simple, c'est tout ce qu'un chercheur va utiliser pour son projet de recherche. Cela peut être des images, des photographies, des données textuelles, des données météo, des statistiques,... L'objectif est de préparer une formation sur ce sujet à destination des doctorants en utilisant des pédagogies dites innovantes comme la classe inversée, la pédagogie active ou encore la gamification.

Pourquoi as-tu choisi d'effectuer ton stage ici ?
P. : C'est un mélange de plusieurs raisons. Premièrement, je trouvais que les BU de La Réunion avaient des spécificités intéressantes. En étant sur une île, éloigné de la métropole, cela implique une organisation particulière qu'il m'intéressait de découvrir. Deuxièmement, et c'est une raison particulièrement importante, le sujet même du stage. Les données de la recherche c'est un sujet d'actualité. On en entend de plus en plus parler dans notre métier et étant déjà un peu sensibilisée j'avais vraiment envie d'en savoir plus, de creuser ! L'aspect "pédagogie innovante" m'a également beaucoup parlé. Et puis c'est en lien avec le poste que j'occuperai à mon retour de formation puisque je vais intégrer la BU Droit de l'Université de Lorraine en tant que responsable de la formation des usagers.

Bibliothèque Universitaire de Droit - Université de Lorraine

Concrètement, comment se passe ton stage ?
P. : La première étape c'est celle du benchmarking. J'ai ciblé des établissements qui forment déjà leurs doctorants aux données de la recherche ainsi que des établissements utilisant des pédagogies innovantes lors de leurs formations. Je fais également beaucoup de veille documentaire sur ce sujet. Je rencontre aussi les laboratoires afin de bien cibler leurs besoins. A partir de cela je commence à élaborer le contenu de ma formation. L'idée c'est de mixer présentation et activités.

Tu as le temps de découvrir la Réunion ?
P. : Pas autant que je ne le voudrais malheureusement ! Mais je profite des week-end pour visiter. C'est incroyable cette diversité : la mer, la montagne, le soleil, la pluie,...La faune et la flore sont sublimes ! Ce week-end, j'ai pu aller au volcan. C'était réellement époustouflant . La semaine précédente j'avais pu découvrir Mafate. Il me reste encore beaucoup à voir. Je reviendrai en vacances approfondir tout cela !

Portraits ... des moniteurs étudiants de la BU Droit-Lettres-Océan Indien

Vous connaissez déjà les "Portraits des bibliothécaires" de la BU Droit-Lettres-Océan Indien. Aujourd'hui, nous vous proposons de rencontrer les étudiants (moniteurs et tuteurs) qui travaillent à la BUDLOI. Qu'ils soient au bureau de prêt du 1er étage, à l'Espace Océan Indien ou en rayon : ils sont là pour vous aider ! Portraits !

 

Vâni

Étudiante en : M1 Droit Public
Auparavant : Licence de Droit (Tampon)
Pourquoi travailler en BU ? : "L'année dernière, pendant ma licence de Droit au campus du Tampon, j'avais déjà pu être monitrice étudiante pour la bibliothèque. C'est une expérience que j'ai beaucoup appréciée. J'y ai vraiment découvert plein de choses. Je ne savais pas que nos bibliothèques étaient si riches de documents ! Et puis j'adore le contact avec les autres étudiants, c'est donc tout naturellement qu'en arrivant sur le campus du Moufia pour mon Master j'ai re-candidaté à la BU Droit-Lettres. Pour moi c'est le job parfait pour un étudiant qui veut financer ses études !"
Des passions ? : "J'aime beaucoup le théâtre. J'en ai fait pendant 3 ans mais maintenant je me contente d'aller voir des pièces quand je peux et de participer ponctuellement à des ateliers. Par ailleurs, je suis bénévole pour l'association Saf France. C'est une association qui lutte contre le syndrome d'alcoolisation fœtale. Cette année nous avons organisé au Tampon le 1er Safthon. Il a eu lieu le 9 septembre. C'est une cause qui me tient particulièrement à cœur. Cette année je vais également participer à un colloque sur les addictions. J'interviendrai sur la thématique "Addiction et grossesse" du point de vue juridique."

 

Alexandrine

Étudiante en : L3 Sciences Sociale
Auparavant : L1 et L2 Sciences de la Société
Pourquoi travailler en BU ? : "Parce que j'adore le contact avec les gens ! Je suis quelqu'un de plutôt expansif, il me fallait un travail en relation avec des usagers. Et puis j'adore les livres. L'année dernière je passais la quasi totalité de mon temps à la BU. Quand j'ai vu l'annonce de recrutement, cela m'a paru évident : il fallait que je postule !"
Des passions ? : "Je cours beaucoup : tous les soirs ! Je fais également un peu de danse (dancehall et danse classique). Mais il faut bien l'avouer la Licence 3 c'est beaucoup de travail alors même quand je ne suis pas postée en service public à la bibliothèque, vous me verrez souvent en train d'y travailler mes cours ou de réviser !"

 

Eugénie

Étudiante en : L3 Histoire
Auparavant : L1 et L2 Sciences de la Société
Pourquoi travailler en BU ? : "J'ai toujours aimé le monde des livres, de la documentation, de la recherche. C'est un univers dans lequel je me sens bien. Cela me permet également d'avoir un pied dans le monde du travail et c'est une chance de le faire dans un cadre si agréable. Et il faut bien l'avouer, cela m'aide aussi beaucoup dans mes propres études puisque je suis de plus en plus efficace dans mes recherches documentaires."
Des passions ? : "Je fais partie de l'association étudiante AEUR. Nous organisons par exemple la chasse aux œufs à Pâques.
De façon générale , j'aime beaucoup tout ce qui est culturel ou artistique mais cette année j'ai beaucoup de travaux à faire pour ma licence et peu de temps pour les loisirs."

 

Déborah

Étudiante en : L3 Administration économique et sociale
Auparavant : L1 et L2 AES
Pourquoi travailler en BU ? : "J'y vois plusieurs avantages ! Premièrement c'est proche de ma faculté, ce qui est très pratique. Deuxièmement, c'est un premier pied dans le monde du travail. Je pense qu’il est essentiel de ne pas attendre d'avoir terminé ses études pour s'y intéresser. Et enfin, c'est un job vraiment sympa. C'est très dynamique, il y a toujours plein de monde et honnêtement je ne vois pas le temps passer !"
Des passions ? : "Je n'aime pas rester enfermée chez moi, j'aime sortir. Rando, ciné, resto, ... peu importe ! J'apprécie les choses simples et conviviales."

 

Kevin

Étudiant en : M1 Lettres Modernes
Auparavant : L1 et L3 Lettres Modernes à l'Université de La Réunion et L2 en Erasmus à Bruxelles
Pourquoi travailler en BU ? : " Sûrement pour répondre à ma curiosité maladive et mon besoin de savoir comment tout fonctionne. Le classement documentaire par exemple, c'était une véritable énigme pour moi ! *rires*  Plus sérieusement, ayant pour projet de poursuivre en thèse, savoir utiliser la BU et ses ressources sera un véritable avantage. D'autre part, m'orienter dans une carrière autour de la documentation (les archives par exemple) est une possibilité. Cela me permet de tester un peu cette voie. "
Des passions ? : "Je me passionne pour la littérature québécoise et réunionnaise. Nous avons sur l'île une belle littérature si peu connue ! Je pense à La Nuit cyclone de Jean-François Samlong par exemple ou encore aux poèmes de Jean Albany.

 

Benjamin

Etudiant en : M1 Information Communication
Auparavant : Licence Études Anglophones
Pourquoi travailler en BU ? : "Ce n'est pas ma première année en tant que moniteur puisque je l'étais déjà en 2016-2017. La première fois que j'ai postulé, c'était surtout de la curiosité. J'avais envie de découvrir ce lieu que je fréquentais beaucoup pour mes études, envie de voir l'envers du décor. Et puis j'ai découvert un emploi qui me correspond vraiment. J'apprécie le contact avec les étudiants et les usagers de la bibliothèque. Je trouve également très enrichissant de travailler et d'échanger avec le personnel de la BU."
Des passions ? : "La musique ! Je suis chanteur. Les styles que je préfères ? Plutôt la variété française et la pop maloya."

 

Yasmina

Étudiante en : M1 Histoire
Auparavant : L3 Histoire
Pourquoi travailler en BU ? : "L'année dernière, dans le cadre de mes études, nous devions réaliser un stage. Après une longue hésitation entre musée et bibliothèque, j'ai opté pour la BU Droit-Lettres-Océan Indien. Ce n'est pas un choix étonnant car avec le recul je me rends compte que j'ai toujours été nichée soit dans ma bibliothèque municipale, soit plus jeune dans le CDI de mon lycée. J'ai beaucoup apprécié mon stage et j'ai découvert un métier très varié. Cela m'a donné envie de poursuivre l'aventure en tant que moniteur. Il faut dire qu'en travaillant ici, on a vraiment l'impression d'être utile, c'est très agréable"
Des passions ? : "J'aime le cinéma, les bandes dessinées et tout ce qui touche aux sciences sociales"

Portraits de bibliothécaires - Hélène S.

La Bibliothèque Universitaire de Droit-Lettres-Océan Indien (BUDLOI) vous propose, via des billets de blog, de découvrir ou redécouvrir son personnel et ses missions.
Vous aviez déjà pu faire la connaissance de certains d'entre eux. Aujourd'hui, nous vous proposons de partir à la rencontre d'Hélène, nouvellement arrivée à La Réunion !

Bonjour Hélène. Peux-tu te présenter ?
Hélène S. : Je m'appelle Hélène Saada. Je suis bibliothécaire à la Bibliothèque Universitaire Droit-Lettres-Océan Indien et responsable du secteur Lettres et Sciences Humaines.

Ton arrivée à la Réunion est récente. D'où viens-tu ?
H. : Effectivement, une arrivée très récente puisque j'ai pris mon poste en septembre 2017.
Je suis originaire de Paris mais j'ai beaucoup bougé ! J'ai passé mon Master Documentation à l'Université de Poitiers puis j'ai obtenu un premier poste de documentaliste au service d'Information et d'orientation de l'université de Bordeaux 3.. Je n'y suis restée que 10 mois car suite à la réussite du concours de Bibliothécaire Adjoint Spécialisé j'ai rejoint la Bibliothèque Interuniversitaire Sainte Barbe à Paris en tant que chargée de collections. Je devais gérer l'ensemble du circuit documentaire (achat, catalogage, valorisation, désherbage,...) de trois fonds.
En 2013, j'ai obtenu le concours de bibliothécaire d’État. Après 6 mois de formation à l'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques (ENSSIB), j'ai été affectée à la Bibliothèque Publique d'Information (BPI), toujours à Paris, en avril 2014. C'était un poste très différent de ce que j'avais déjà connu puisque j'ai rejoint le service "Développement des publics" en ayant pour principale mission le développement des actions à destination des publics du champ social (personnes précaires, migrants, etc). J'étais donc beaucoup moins en contact avec les collections et même si cela m'a un peu manqué, c'était un poste extrêmement intéressant et enrichissant. J'ai rencontré et travaillé avec de nombreux partenaires extérieurs ainsi qu'avec d'autres services de la bibliothèque. C'était un poste très transversal.

Tu y es donc restée 3 ans avant de rejoindre la BUDLOI ?
H. : C'est cela ! Après 6 ans à Paris, mon compagnon et moi-même voulions vraiment quitter la région parisienne. C'est là que nous avons vu que le Service Commun de la Documentation de l'Université de La Réunion proposait deux postes pour la rentrée 2017. Nous avons donc saisi cette opportunité.

,

Quelles vont être tes missions au sein de la BUDLOI ?
H. : J'encadre une équipe de 8 agents. Ma principale mission est donc de faire en sorte que mon équipe puisse travailler dans les meilleures conditions possibles. Je dois leur donner les moyens de réaliser leurs tâches. En tant que responsable du secteur Lettres et Sciences Humaines, je dois suivre le budget alloué au secteur. En lien avec les autres responsables ainsi qu'avec la responsable de la bibliothèque, nous sommes chargés d'impulser de nouvelles politiques afin de faire évoluer les actions de la bibliothèque et le service rendu aux usagers.

Je suis également chargée de la formation des usagers pour la BUDLOI. Cela ne veut pas dire que j'assure toutes les formations. Nous sommes toute une équipe et de nombreux collègues y sont impliqués. J'ai plutôt un rôle de coordination et de développement. Par exemple, j'aimerais beaucoup que nous développions l'offre à destination des Masters. C'est un objectif pour la rentrée 2018. Nous aimerions leur proposer des formations dédiées comme la "mise en forme du mémoire" ou la "rédaction des références bibliographiques". De façon générale, j'aimerais beaucoup que nous puissions inclure ces formations dans les cursus car je pense que la bibliothèque à un rôle important à jouer dans la réussite des étudiants.

Enfin, comme tous les agents de la bibliothèque, je participe au service public. C'est la base de notre métier ! C'est quelque chose que j'apprécie particulièrement, tout comme les visites ou les formations. C'est dans ces moments d'échanges avec les usagers que l'on se sent utile.

Et en dehors de la bibliothèque, des passions ?
H. : Avant d'avoir ma fille, je faisais beaucoup de course à pied, de natation ou encore de randonnées. J'avais un peu laissé le sport de côté mais avec notre arrivée sur l'ile je compte bien reprendre la marche. Grâce au SUAPS, j'ai découvert la Préparation Physique Générale (PPG). C'est un sport assez physique mais vraiment complet.
Sinon, j'aime beaucoup cuisiner. Pendant 3 ans j'ai tenu un blog de cuisine. Aujourd'hui il est en jachère mais peut-être que la cuisine créole va m'inspirer et qu'il y aura bientôt de nouveaux articles !