Licence nationale Springer : 33000 livres numériques en sciences et techniques

Grâce à la nouvelle signature d'une licence nationale ISTEX avec l'éditeur Springer, nous profitons désormais de 4 collections supplémentaires de livres numériques en sciences et techniques :

  • mathématiques et statistiques,
  • physique et astronomie,
  • chimie et science des matériaux,
  • sciences de l’ingénieur.

Cela représente plus de 33 000 titres comprenant l’ensemble de la production de chaque année éditoriale jusqu'en 2013. Il s'agit de monographies, de manuels, de livres de cours, d’ouvrages de référence et de séries de livres. Tous sont accessibles en ligne via la plateforme Springer habituelle.

Pour en savoir plus sur le dispositif ISTEX d'acquisition de ressources numériques en licence nationale pour l'ensemble des communautés françaises universitaires et de recherche : http://www.istex.fr/

licencesnationales.fr et Istex

Fête de la science : sélections de lectures

girl scientist by julochka - sous licence CC BY-NC 2.0

girl scientist by julochka - sous licence CC BY-NC 2.0

Cette fois-ci, la BU Sciences vous propose une sélection de titres en sciences, piochés dans les divers rayons de la BU. Si vous ne pouvez vous déplacer en BU Sciences pour les emprunter, faites une demande navette!

Histoire :

Et si on parlait de sciences autrement?

Ça vit :

Ça vole :

C'est en métal :

Ça innove :

Physique? Où ça de la physique?

Inventions et découvertes :

DVD :

Cyberlibris : bouquet Sciences de l'ingénieur en test jusqu'à la fin décembre

Image used to test reception quality on tv-set - licence CC0 1.0

Image used to test reception quality on tv-set - licence CC0 1.0

Mise à jour le 29/11/2016 : Extension du test jusqu'à la fin décembre.

Nous avons le plaisir de tester jusqu'à la fin décembre un nouveau bouquet Scholarvox : les Sciences de l'ingénieur.

Vous y trouverez plus de 7000 titres en chimie, physique, mathématiques, sciences de l'ingénieur, informatique, agronomie, biologie, géologie, zoologie...

Voici une petite sélection de titres pour une première approche :

Chimie :

Physique :

Mathématiques :

Sciences de l'ingénieur :

Informatique :

Agronomie :

Biologie :

Géologie :

Zoologie :

Pour rire :

Parcourez les titres disponibles dans le bouquet Sciences de l'ingénieur sur Scholarvox jusqu'à la fin décembre. N'hésitez pas à nous faire vos commentaires sur ce bouquet!

En savoir plus sur... les ondes électromagnétiques

Heinrich_Rudolf_Hertz

Heinrich Rudolf Hertz, 1894 - domaine public

En 1886, le physicien allemand Heinrich Rudolf Hertz commence ses recherches sur les ondes électromagnétiques. Son directeur de thèse lui avait proposé en 1879 de faire sa thèse sur les théories de l'électromagnétisme de Maxwell, mais Hertz ne voyait pas comment bâtir un appareil qui prouverait l'existence des ondes électromagnétiques et il choisit un autre sujet.

Vingt ans plus tôt, en 1865, James Clerk Maxwell avait publié une série d'articles décrivant des équations qui permettaient de déduire que les champs électriques et magnétiques se déplacent sous forme d'onde à la vitesse de la lumière. Ce qui entraîne, logiquement, l'idée que la lumière est aussi une onde électromagnétique.

En 1885, Hertz devient professeur à l'Université de Karlsruhe, qui disposait des meilleurs laboratoires en physique. C'est à ce moment qu'il décide de se consacrer à la théorie de Maxwell. L'année suivante qu'il observa une étincelle produite à un moment où elle n'était pas censée se produire durant une de ses expériences. Il commença alors une série d'expériences au cours desquelles il put prouver que les ondes se propageaient dans l'espace et il les mesura. Ses calculs concluaient que les ondes électromagnétiques se propageaient bien à la vitesse de la lumière. Il put aussi démontrer que les ondes électromagnétiques se comportaient comme la lumière : elles pouvaient se polariser, être réfléchies, réfractées, diffusées ou causer des interférences.

Pour en savoir plus sur Hertz et comment il a découvert les ondes électromagnétiques (en ligne) :

Hertz et la découverte des ondes électromagnétiques, par Gérard Borvon, 24 février 2014, consulté le 18/05/2016, sur le Blog d’histoire des sciences

L'article sur Heinrich Hertz sur la base de données Tout sur les unités de mesure

Pour en apprendre plus sur l'électromagnétisme, vous pouvez consulter les documents ci-dessous.

En ligne :

Articles de Wikipédia sur les ondes électromagnétiques, les rayonnements électromagnétiques (en anglais), l'onde radio et le spectre électromagnétique.

Explication par l'Organisation mondiale de la santé (OMS)

Pour ceux ayant des connaissances mathématiques, vous pouvez consulter le site de Claude Saint-Blanquet, maître de conférences à l'Université de Nantes.

Champs électromagnétiques, environnement et santé / Springer Science+Business Media, Inc. Springer e-books - 2011

En BU (ou à faire venir dans votre BU par la navette) :

Électromagnétisme / Odile Picon ; Patrick Poulichet (Dunod l'Usine nouvelle – 2010)

Électromagnétisme / Richard Taillet (De Boeck – 2013)

Le cours de physique de Feynman. Électromagnétisme 1 / Richard Phillips Feynman ; Robert Benjamin Leighton ; Matthew Linzee Sands (Dunod – 2013)

Le cours de physique de Feynman. Électromagnétisme 2 / Richard Phillips Feynman ; Robert Benjamin Leighton ; Matthew Linzee Sands (Dunod – 2013)

Exercices pour le Cours de physique de Feynman : 900 exercices corrigés / Richard Phillips Feynman ; Robert Benjamin Leighton ; Matthew Linzee Sands (Dunod – 2015)

Électromagnétisme, optique : exercices et problèmes corrigés classes préparatoires MPSI, PCSI, PTSI / Jean-Pierre Dubarry-Barbe ; Antoine Frey (Ellipses – 2009)

Mini-manuel d'électromagnétisme : cours + exercices / Michel Henry ; Abdelhadi Kassiba (Dunod – 2009)

Ondes et électromagnétisme / Maxime Nicolas (Dunod – 2009)

Électromagnétisme : équations de Maxwell, propagation et émission / Tamer Becherrawy (Hermès Science publications Lavoisier – 2012)

A student's guide to Maxwell's equations / Daniel A Fleisch (Cambridge University press – 2008)

Physique. 2. Electricité et magnétisme / Raymond A Serway ; John W Jewett (De Boeck – 2013)

Introduction to the physics of waves / Tim Freegarde (Cambridge University Press – 2013)

Pour en apprendre plus sur les impacts sur la santé de l'électromagnétisme (toujours à emprunter en BU ou à faire venir dans votre BU) :

Vivre dans les champs électromagnétiques / Pierre Zweiacker (Presses polytechniques et universitaires romandes – 2009)

Au coeur des ondes : les champs électromagnétiques en question / Fabien Ndagijimana ; François Gaudaire (Dunod – 2013)

Rapport sur les lignes à haute et très haute tension : quels impacts sur la santé et l'environnement ? / France, Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques Impressions, projets de loi, propositions, rapports ... - Assemblée nationale n°1556 Impressions (Sénat. 1959) n°307 (Assemblée nationale Sénat – 2009)

Faut-il avoir peur des ondes ? / Jean-Pierre Brasebin (Ellipses – 2010)

Résonance / Serge Fretto (Ana films éd., distrib. – 2010)

Météo France à la BU Sciences... suite

By Yves Bouhin By Yves Bouhin

 

 

 

La pluie, le beau temps et plein d'autres choses... vous attendent à la BU Sciences jusqu'au 31 mai 2016.

Vous voulez en savoir plus sur la météo, les conditions climatiques, les prévisions ?
Rendez-vous à la BU Sciences, vous y trouverez une sélection de livres et de DVD.

Des livres :

Des DVD :

L'exposition Météo France est toujours visible à la BU Sciences (Université de La Réunion - Campus du Moufia)

Crédit photos : Yves Bouhin

La pluie, le beau temps et plein d'autres choses...

affiche_3

La Bibliothèque universitaire de Sciences accueille Météo France du 09 au 31 mai 2016.

Savez-vous ce qu'est un pluviographe? un themographe? un barographe? un héliographe?

Saviez-vous que les météorologues utilisaient des boules de cristal ?

Venez découvrir la climatologie, le métier de météorologiste, l'observation de l'atmosphère, la prévision... avec les posters scientifiques et les appareils de mesure de Météo France.

Lanticulaires

altocumulus lenticularis ou nuage lenticulaire

La direction Interrégionale de Météo France à La Réunion a été nommée en 1993 par l'Organisation météorologique mondiale (OMM), Centre Météorologique Régional Spécialisé (CMRS) dans les cyclones tropicaux pour le Sud Ouest de l'Océan Indien.

Depuis 1998, le centre de Météo France à La Réunion compend sa propre équipe de chercheurs appelée Cellule Recherche Cyclone (CRC).

Depuis 2006, cette équipe est intégrée au Laboratoire de l'atmosphère et des cyclones (LACy), un laboratoire de recherche commun entre Météo-France, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et l'Université de la Réunion.

Gino-Modis-1302-2013_0505_Terra-500m

Gino - février 2013

 

Pour connaître le temps, les météorologistes ont besoin de connaître en permanence l'état de l'atmosphère.

L'observation consiste en la mesure de divers paramètres : pression, température, humidité, vent, rayonnement, précipitation, visibilité, nuage... en surface et en altitude.

Station de Gillot_Parc météo

Station de Gillot - Parc météo

Vous voulez devenir météorologiste?

Météo France recrute ses personnels techniques sur concours.

L'Ecole Nationale en Météorologie (ENM) est chargée des recrutements, puis de la formation scientifique et technique des agents.

MFBLANC-RVBMFBLEU-RVB

Bonne découverte et bon vent à tous!

Tchernobyl, 30 ans après

nucleaireTriste anniversaire que celui de l'accident industriel de la centrale nucléaire de Tchernobyl, survenu en Ukraine le 26 avril 1986. A cette occasion, chaque média interroge ses archives et propose à son public de relire, revoir ou réécouter ses meilleures émissions sur le sujet. Pour vous aider à vous repérer, voici un tour un tour d'horizon de ressources disponibles dans vos bibliothèques ou sur le web.

A écouter en ligne. Sélection de quelques émissions de radio disponibles en ligne, librement écoutables sur votre téléphone, depuis un ordinateur, etc.

Des DVD à emprunter dans vos BU :

 

En s'éloignant de Tchernobyl mais sur les risques industriels du nucléaire :

Gros plan sur Into Eternity. Ce film documentaire paru en 2011 retrace la genèse et le chantier de l'incroyable projet finlandais d'un sanctuaire éternel pour les déchets nucléaires. Conçue pour résister 100 000 ans (! d'où le titre du film) la grotte enfouie sous terre est un défi pour les ingénieurs. Et pour l'humanité : comment la cacher, comment la rendre invulnérable tout en trouvant la façon d'informer... en cas d'intrusion extraterrestre dans des milliers et milliers d'années ? Un grand film documentaire entre science fiction et science réelle. A emprunter en BU Sciences ou à faire venir dans votre BU. (Bande annonce et extraits via AlloCiné)

Des livres à emprunter dans vos BU. Sélection d'ouvrages documentaires sur la maîtrise de l'industrie de l'atome :

NUC_livres2016-04-28_141927Si vous cherchez avant tout des repères pour comprendre la technologie nucléaire et ses enjeux actuels, nous vous conseillons l'excellent : "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le nucléaire : guide visuel à destination des esprits curieux et pressés". Dans un petit format facile à glisser dans un sac, Aurore Soares propose un guide illustré efficace et rapide à lire qui fait le point sur les connaissances scientifiques à destination du grand public. Solide et distrayant à la fois. Empruntable à la BU Sciences.

En ligne, l'éditeur Cavalier Bleu propose un synthétique "Le Nucléaire" dans sa collection "Idées reçues", de Pierre Tanguy. Livre numérique accessible sur internet avec vos logins numériques habituels.

Côté BD, enfin. On vous recommande l'excellent "Tchernobyl mon amour" de Chantal Montellier chez Acte-Sud qui documente avec précision le déroulé des événements, tant en Ukraine lors de l'accident du réacteur que dans le reste de l'Europe, avec les réactions politiques et les mesures de santé publique. Plus à l'Est, en Asie, divers mangas abordent la vie post-nucléaire, comme la célèbre série en 10 volumes "Gen d'Hiroshima", de Keiji Nakazawa, qui évoque les terribles conséquences du bombardement nucléaire de 1945. Plus récent, le bel ouvrage collectif "Japon, 1 an après : 8 regards sur le drame" illustre les difficultés du Japon après Fukushima, second plus grand accident nucléaire après Tchernobyl.
> Disponibles à la BU Sciences ou à faire venir dans votre BU.

Il y a 140 ans : La première conversation téléphonique

A cat on the phone by Tiz sous licence CC BY-NC-ND 2.0

A cat on the phone by Tiz sous licence CC BY-NC-ND 2.0

Comme plusieurs autres inventions, il est difficile de dire qui a inventé le téléphone. Alexander Graham Bell a déposé en premier un brevet aux Etats-Unis et est généralement crédité comme l'inventeur du téléphone. Mais un autre inventeur, Elisha Gray, avait déposé une demande de brevet quelques heures plus tôt que Bell. Cependant, elle ne fut examinée que le lendemain alors que la demande de Bell avait été examinée le jour même. On pourrait aussi citer Johann Philipp Reis et Antonio Meucci, entre autres, qui travaillèrent sur des prototypes d'appareils de transmission de voix.

Ce qui est sûr, c'est que la première conversation téléphonique connue eut lieu le 10 mars 1876. D'après le journal de Bell, il aurait appelé son assistant, Thomas A. Watson, situé dans la pièce à côté, et lui aurais dit "Mr Watson, come here! I want to see you!". Celui-ci serait venu le rejoindre et lui aurait assuré qu'il avait entendu et compris ce que Bell avait dit. Il est amusant de noter que d'après le journal de l'assistant, la première conversation aurait plutôt été "Mr Watson, come here! I want you!".

Le 10 août 1876, ce fut le tour du premier appel longue distance. Une extension du réseau télégraphique avait été réalisée pour atteindre 106 kilomètres entre deux villes de l'Ontario (province canadienne), Brantford et Paris. Le père d'Alexander Graham Bell, Alexander Melville Bell, chanta des chansons, récita Shakespeare et lut de la poésie. Le système ne permettait pas à Alexander Graham Bell de répondre par téléphone et il utilisa le télégraphe pour dire à son père qu'il l'entendait. Plus tard, Alexander Graham Bell déclara que la première conversation réciproque eut lieu le 9 octobre 1876 à Boston.

Pour en savoir plus :

A emprunter en BU :

Et pour se marrer :

Le poisson d'avril de 1966 : l'utilisation du téléphone dans le métro parisien, sur le site de l'INA

Le LE2P en démonstration à la BU Sciences

_MG_0498

Le laboratoire d'Energétique, d'Electricité et Procédés (LE2P) est toujours présent dans l'espace d'exposition de la BU sciences avec ses posters scientifiques, ses photos et son matériels scientifiques.

n11_n7 _MG_0499

Après avoir présenté son opération scientifique sur le gisement solaire à la Réunion et en milieux tropical, le laboratoire présentera ses deux autres axes de recherche cette semaine et la semaine prochaine.

Ne manquez pas ce rendez-vous avec des doctorants du laboratoire prêts à répondre à toutes vos questions et qui feront fonctionner devant vous ces objets bizarres que vous déjà pouvez admirer dans l'entrée de la BU sciences.

_MG_0500

Prochains RDV avec les doctorants à la BU Sciences :

  • Hydrogène, Stockage et conversion de l'énergie (systèmes pile à combustible et hybridation)
    vendredi 22/04, 13h-14h (avec démo)
  • Optimisation énergétique des réseaux de capteurs WSN
    • Le transport d'énergie sans fil (Energy harvesting) :
      mercredi 27/04, 13h-14h (avec démo)
    • Ville intelligente et réseaux de capteurs (Smart cities) :
      vendredi 29/04, 13h-14h (avec démo)

DSCN6739_lite_livres

Retrouvez aussi une sélection d'ouvrages sur les sujets de recherche, sélectionnée par vos bibliothécaires. Empruntez-les à la BU Sciences au rayon indiqué (621.28 LAB, par exemple) ou bien faites-les venir dans votre BU habituelle avec notre "Navette" hebdomadaire. Les livres numériques sont accessibles en ligne avec vos logins ENT habituels.

Thématique #1 : Gisement solaire

Thématique #2 : Stockage et conversion de l'énergie

Thématique #3 : Optimisation énergétique des réseaux de capteurs Wireless Sensor Network (WSN ou réseau de capteur sans fils)

Visitez le site du LE²P : http://www.le2p.fr

Crédits photographiques : Yves Bouhin

12 avril : Journée internationale du vol spatial habité

International Space Station (NASA, 09/08/09) par la NASA, sous licence CC BY-NC-ND 2.0

International Space Station (NASA, 09/08/09) par la NASA, sous licence CC BY-NC-ND 2.0

En 2011, l'ONU a pris une résolution qui institue le 12 avril comme la journée internationale du vol spatial habité. Cette année-là marquait le 50e anniversaire du premier vol spatial habité par le russe Youri Gagarine. Ce premier vol durera en tout 108 minutes. L'équipe responsable du programme estimait les chances de survie de Gagarine à 50%. L'ONU commémore ce premier vol pour encourager l'exploration spatiale et l'exploitation des ressources de l'espace dans un esprit pacifique et pour le bien-être de l'humanité.

La BU Sciences de l'Université de La Réunion vous propose d'en apprendre plus sur l'exploration de l'espace avec cette sélection documentaire :

A lire en ligne :

A emprunter à la BU Sciences (ou à faire venir dans votre BU) :

Bonne découverte !

Le laboratoire d'Energétique, d'Electricité et Procédés (LE2P) s'expose en BU Sciences

La bibliothèque universitaire de Sciences met en avant les laboratoires scientifiques de l'université de La Réunion dans le cadre d'expositions valorisant la culture scientifique.

2016-04-06_162246

Le LE2P, qui fête cette année ses dix ans d'existence, nous présente jusqu'au 30 avril ses thèmes de recherche avec des démonstrations, qui s'articulent autour d'un axe "optimisation de systèmes énergétiques solaires ou intermittents intelligents".

Trois opérations scientifiques accompagnent cet axe principal :

2016-03-31_103919

  • Gisement solaire : variabilité à La Réunion et en zone tropicale, métrologie et modélisation

L'objectif de cette opération est d'accroître les connaissances concernant le gisement solaire et ses variabilités spatio-temporelles ainsi que de valoriser cette source d'énergie renouvelable contribuant à une meilleure maîtrise de l'énergie dans un contexte contraint lié au changement climatique.

2016-03-31_104231

Pour répondre au contexte énergétique actuel et aux défis écologiques, la substitution des énergies-stock par la conversion des flux d'énergie du soleil, du vent, de la mer et de la terre, est l'une des voies privilégiées.

2016-03-31_100823

Les avancées technologiques en terme de miniaturisation et de faible consommation dans les semi-conducteurs et dans les technologies de l'information ont fait émerger le concept de réseaux de capteurs sans fils (WSN) et plus globalement d'Internet des objets (IoT, "Internet of Things").

2016-04-06_162334

Vous trouverez des posters scientifiques, du matériel et des ouvrages sur ces différents sujets.

De plus, des doctorants du laboratoire seront présents pour répondre à vos questions et faire des démonstrations aux horaires suivant :

  • Gisement solaire (Métrologie et modélisation)
    vendredi 15/04, 13h-14h 
  • Hydrogène, Stockage et conversion de l'énergie (systèmes pile à combustible et hybridation)
    vendredi 22/04, 13h-14h (avec démo)
  • Optimisation énergétique des réseaux de capteurs WSN
    • Le transport d'énergie sans fil (Energy harvesting) :
      mercredi 27/04, 13h-14h (avec démo)
    • Ville intelligente et réseaux de capteurs (Smart cities) :
      vendredi 29/04, 13h-14h (avec démo)

2016-04-06_173014

 Pour préparer votre visite, consultez le site web du LE2P http://www.le2p.fr

Bonne découverte!

Source des images : LE2P

En savoir plus sur... la 1e réaction en chaîne d'une pile atomique

"CP-1 drawing" - Argonne National Laboratory (licence CC BY-NC-SA 2.0)

Nous sommes le 2 décembre 1942, dans un stade de football américain abandonné de l'Université de Chicago, dans une salle de jeu de raquettes (un sport très proche du squash) située sous les gradins, juste avant le repas de midi. Une structure en bois supporte et maintient en place un empilement de 50 000 briques de graphite, soit 400 tonnes, avec un cœur composé de 6 tonnes d'uranium et 36 tonnes d'oxyde d'uranium. C'est la première pile atomique, ou, comme on l'appelle plus récemment, le premier réacteur nucléaire.

L'équipe de chercheurs, menée par Enrico Fermi, se prépare à essayer d'activer une réaction en chaîne devant des dignitaires et des industriels américains. Un premier test est effectué. Les compteurs de neutrons s'affolent et la courbe d'activité grimpe, grimpe, grimpe... et la barre automatique de sécurité s'active, mettant fin à l'expérience. Elle a été placée délibérément bas. Mais il est l'heure, et Fermi, qui a un horaire strict, décide de faire une pause pour aller manger.

De Marcin Wichary, "Chicago Pile" (licence CC BY)

"Chicago Pile", Marcin Wichary (licence CC BY)

L'expérience reprend après le repas, en relevant davantage la barre de sécurité. Le bruit produit par la pile devient de plus en plus assourdissant. A 15h25, la pile devient critique, c'est-à-dire qu'une réaction en chaîne s'est produite et s'auto-alimente. 28 minutes plus tard, Fermi met fin à l'expérience.

D'après lui, l'activité engendrée dans le cadre de cette expérience n'aurait pas suffit à faire cuire un œuf. Il est intéressant de noter que ce premier réacteur nucléaire ne possède ni système de refroidissement ni écrans de protection. En 1943, le réacteur sera jugé trop dangereux pour être situé dans la ville de Chicago et sera déménagé dans ce qui deviendra plus tard le Laboratoire National d'Argonne.

La construction de la première pile atomique française, Zoé de son petit nom, fut lancée par Frédéric Joliot-Curie, alors Haut Commissaire du CEA. Elle fut abritée au fort de Châtillon et produit sa première réaction en chaîne le 15 décembre 1948 en présence du Président de la République, Vincent Auriol.

Vous pouvez en apprendre plus sur l'histoire du nucléaire avec les ressources suivantes :

Sur Internet :

Dans la BU :

Des livres en ligne :

En savoir plus sur... les drones

Un Multicopter DJI-S800, par Alexander Glinz (licence CC BY SA)Avez-vous reçu un drone à Noël ? Comme l'an dernier (et l'avant dernier), le drone était annoncé dans les médias comme l'un des futurs succès de vente, que cela corresponde à la réalité ou non. En France, le mot ne désigne pas seulement l'équipement militaire mais il recouvre de façon générale tout appareil volant sans pilote.

Simple mise à jour moderne du modélisme aérien ou s'agit-il vraiment d'un nouvel objet porteur de pratiques nouvelles, aussi bien dans les loisirs que pour de nouvelles applications quotidiennes voire pour la recherche ?

D'emblée, on constate les liens étroits entre géographie, système d'information et la navigation aérienne des drones. Les appareils ouvrent, en effet, de nouvelles possibilités d'acquisition de prises de vue, de cartographie et d'interprétation de l'environnement spatial vu par le drone : la cartographie devient sémantique. Ce qui permet en retour de consolider et améliorer les calculs de trajectoire et la détection d'objet. Les drones, avec d'autres procédés comme le scanner 3D, enrichissent la géomatique et produisent de nouvelles données, en 3D notamment, porteuses de nouveaux usages.

Une conférence organisée à l'IUT de La Réunion fin 2015 dans le cadre du "Master II RNET Géomatique et Télédétection" abordait justement les perspectives ouvertes par les drones concernant la géoinformatique et l'information géographique, avec Arnaud Vandecasteel (24/11/2015).

Pour accompagner l'essor de ces nouveaux "aéronefs" dans la population, le ministère chargé des transports rassemble sur son site web les informations juridiques applicables aux utilisateurs de drones. Il existe même sites web spécialisés dans l'actualité des drones. De nombreux articles de presse ou des émissions de radio en parlent régulièrement.

drone_radio

Sur les aspects techniques, on vous recommande l'excellent suivi des actualités assuré par les "Techniques de l'ingénieur". Votre BU numérique y est abonnée pour l'ensemble de la communauté universitaire de La Réunion, vous pouvez donc vous y connecter de chez vous avec vos logins numériques habituels (ENT).
> Accès : actu "drones" suivie par "Techniques de l'ingénieur"

On y découvre notamment cette expérience d'un drone piloté par téléphathie:

Le sujet vous intéresse ? Retrouvez ci bas notre sélection de ressources sur les drones :

Et vous, qu'avez-vous reçu à Noël ?

Photo : Un Multicopter DJI-S800, par Alexander Glinz (licence CC BY SA)

Il y a 150 ans : le premier voyage cyclo-touristique en vélocipède

Velocipede Michaux-1 - tetedelacourse sous licence CC BY-SA 2.0

Velocipede Michaux-1 - tetedelacourse sous licence CC BY-SA 2.0

C'était autour du 25 août 1865. Trois hommes, les frères René et Aimé Olivier et leur ami Georges de la Bouglise partirent de Paris pour rejoindre la maison familiale des Olivier près d'Avignon. Ils vont mettre huit jours pour faire ce voyage en vélocipède. Mais savez-vous ce qu'est un vélocipède? Quelle est la différence avec la bicyclette et son ancêtre, la draisienne?

Le vélocipède est en fait l'étape intermédiaire entre la draisienne et la bicyclette. La draisienne, dont le brevet a été déposé en 1818, était constituée d'un cadre en bois reliant deux roues, muni d'une selle et d'un guidon et qu'on faisait avancer en marchant. Le serrurier Pierre Michaux et son fils Ernest ajoutèrent un pédalier à la roue avant. La roue avant devint aussi plus grosse que la roue arrière. Les Michaux firent breveter leur vélocipède amélioré, comprenant un système de freins, en 1868. A noter qu'un autre Français, Pierre Lallement, revendiqua avoir inventé le système à pédales à peu près en même temps que les Michaux.

Les premières courses commencèrent en 1867. Le prince impérial, fils de Napoléon III, aima tant ce mode de locomotion qu'il fut surnommé "Vélocipède IV" par les caricaturistes. Mais le vélocipède coûte cher et est peu confortable : les roues sont cerclées de fer. Imaginez circuler sur une route pavée avec de telles roues! Le mécanisme d'entraînement avec chaîne et pignons permit de déplacer les pédales sous la selle et d'augmenter la vitesse de déplacement. En 1869, le cerclage de fer est remplacé par du caoutchouc. En 1888, un Américain, John Boyd Dunlop, invente le pneumatique, mais il faut attendre 1891 pour que les frères Michelin inventent la chambre à air, qui est démontable. C'est à partir de ce moment que le vélo, raccourci de vélocipède, devient vraiment populaire. Des industries se mirent à produire beaucoup de vélocipèdes à peu de frais, ce qui permit aux classes populaires d'accéder à cet objet. Et c'est ainsi qu'il passa de loisir à mode locomotion...

Pour en apprendre un peu plus sur le vélo :

Articles de Wikipédia sur le vélocipède et sur la bicyclette

Le Vélocipède, sa structure, ses accessoires indispensables, le moyen d'apprendre à s'en servir en une heure par Alexis-Georges Lefebvre, 1868, sur Gallica

Pour fêter cet anniversaire, un petit groupe de 7 vélocipédiste reproduisit en août 2015 le voyage Paris-Avignon des frères Olivier et de leur ami de la Bouglise, leur récit se trouve sur velocipedistes.com

En BU :

Vélo vert (Riverside publ – 1989)

Maillot jaune : regards sur cent ans du Tour de France [ouvrage édité à l'occasion de l'exposition "Maillot jaune, centenaire du Tour de France", Musée auto-moto-vélo, Châtellerault, 21 mai-23 novembre 2003] (Atlantica Musée national du sport – 2003)

La reine bicyclette : histoire des Français à vélo / Laurent Védrine (Talweg – 2013)

La Réunion : du sommet des montagnes au battant des lames / Julien Chauveau (Big bike magazine n°46, Éd. Nivéales – 2009)

La Réunion à vélo : 55 circuits découverte / Stéphane Bénard ; Maëla Winckler (Austral éd. – 2012)

Le Tour de France et le vélo : histoire sociale d'une épopée contemporaine / Philippe Gaboriau (Éd. l'Harmattan – 1995)

Julien Absalon : objectif Pékin / Jean-François Verrier; Emmanuel Georges (Supermouche productions prod., distrib. – 2008)

Bien pratiquer le vélo : en tout terrain, sur route, sur piste choisir son matériel, les bons réglages, les pathologies, bien s'équiper, bien s'alimenter / Jean-Pascal Romeur (C. Geoffroy – 2009)

Fête de la science à La Réunion : 26-27-28 novembre 2015

Fête-de-la-science2015_affiche_375x500

Le programme de la fête de la science (24e édition) est sur le site de l'association Sciences Réunion

 Une sélection de livres pour la fête de la science à emprunter dans vos BU :

Des DVD :

Des ebooks, livres à lire en ligne :

2015 : Année des sols et de la lumière :
sélection de documents par les bibliothécaires des BU à découvrir sur notre blog

Pour toutes les infos sur les BU de l'Université de La Réunion (emprunt de documents, accès aux livres en ligne,...) rendez-vous sur http://bu.univ-reunion.fr

Rendez-vous au village de la science (Parc des expositions de St Denis) pendant ces 3 jours. L'Université de La Réunion y sera présente.

Découverte il y a 220 ans des conserves

conserve

Une bouteille à conserve Appert – Jean-Paul Barbier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1795, Nicolas Appert met au point le premier procédé de conservation longue durée des aliments dans des contenants fermés, surnommé l’appertisation. Des bouteilles en verre étaient remplies à ras-bord, fermées par un bouchon de liège de façon hermétique et ensuite chauffées au bain-marie. Ce chauffage détruit les micro-organismes qui peuvent rendre le produit impropre à la consommation. La fermeture hermétique empêche la contamination postérieure des aliments.

Les premiers tests seront effectués auprès de la marine impériale. N’ayant reçu que des éloges sur ces conserves, Nicolas Appert demandera un prix auprès du gouvernement. Celui-ci lui donnera le choix de déposer un brevet ou de mettre sa découverte à disposition de tous en échange d’un prix. Nicolas Appert optera pour la seconde option.

Les Britanniques s’empareront de l’idée et remplaceront le verre par du métal en 1810. Mais elles étaient difficiles à ouvrir : l’ouvre-boîte ne sera inventé qu’en 1850.

Pasteur s’intéressera à cette technique de conservation et l’améliorera, déposant en 1865 un brevet pour la conservation du vin par chauffage. On passe donc de la stérilisation à la pasteurisation.

Vous souhaitez en savoir plus sur les méthodes de conservation des aliments ?
Voici quelques suggestions de lecture :

 

Pièces et Main d'Oeuvre, atelier critique des sciences

PMO

Gros plan sur le collectif grenoblois Pièces et Main d'Oeuvre (PMO). PMO est la rencontre d’individus qui œuvrent à développer et construire une vision critique de la science. A travers leurs publications aux éditions L’Echappée, ils regardent l’autre côté des innovations scientifiques et de la marche du progrès.

La science n’est pas neutre, on peut même dire qu’elle est toujours une prise de position : de son approche conceptuelle, en passant par son application dans les laboratoires de recherche, pour arriver à sa diffusion commerciale dans la société ou son utilisation martiale, chaque étape du développement d’une nouvelle technologie est un choix. Au moment où l’on entend de plus en plus parler de convergence des NBIC (Nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives), de la biologie de synthèse, des Big Data, etc., de nouvelles questions surgissent : qui prend des décisions qui nous concerneront tous, quels sont les impacts de ses décisions (environnementaux, sociétaux), que deviennent nos repères traditionnels à l’heure du post-humanisme et de la course en avant d’un progrès qui semble aussi omnipotent que sans conscience, pour reprendre le mot de Rabelais? Autant de sujets que les ouvrages de Pièces et Main d'Oeuvre abordent.

PMO_couvertures-500

La BU Sciences vous propose quelques unes de leurs publications :

En outre, toujours chez le même éditeur, L’Echappée, vous trouverez aussi les ouvrages suivants avec une approche similaire :

Une somme magistrale et très complète sur les savoirs populaires, aux éditions L'Echappée

Si vous ne fréquentez pas la BU Sciences, n'oubliez pas que vous pouvez faire venir ces documents dans votre bibliothèque habituelle.

Complément graphique. Jetez un oeil au site web des éditions l'Echappée :  vous y retrouverez la belle qualité graphique de leurs éditions (notamment dans la collection Action graphique) et la variété des thèmes abordés.

Sources des images : Pièces et main d'oeuvre et Editions L'Echappée

Les Mardis des BU : calendrier des séances Doctorants

now that's a schedule!

Nouvelle livraison des séances spéciales Doctorants organisées à la BU pour faciliter le quotidien des étudiants en thèse. Les séances se déroulent toutes le mardi, dans le nord sur le campus du Moufia (BU Droit-Lettres généralement et parfois BU Sciences). Les inscriptions ont a priori déjà été faites auprès de vos écoles doctorales.

(1) 28/04/2015
14h-17h
Du dépôt à la diffusion : suivez de près votre thèse.
Ressources et services de l’UR pour le doctorat.
Cible : tous niveaux, toutes spécialités (D1 en priorité)
(2) 05/05/2015
9h-12h30
Améliorer ses pratiques de recherche bibliographique en sciences, techniques, santé. (lieu : BU Sciences)
Cible : tous niveaux, STS (pré-requis recommandé : séance 1)
(3) 12/05/2015
14h-17h
Bases en ligne et recherche bibliographique en lettres, langues, sciences humaines.
Cible : tous niveaux, LSH (pré-requis recommandé : séance 1)
Formation finalement maintenue :-!
(4) 19/05/2015
9h-12h30
Zotero / Feuilles de style
Cible : niveau débutant, toutes spécialités
(5) 19/05/2015
14h-17h
Zotero / Feuilles de style (avancé)
Cible : perfectionnement, toutes spécialités (pré-requis : séance 4)
(6) 26/05/2015
9h-12h30
Panorama de la documentation en Open Access.
Bibliométrie : panorama, critiques et perspectives.
Cible : tous niveaux, toutes spécialités
(7) 02/06/2015
9h-12h
14h-17h
Identité et réputation numériques
Cible : tous niveaux, toutes spécialités
(8) 09/06/2015
14h-17h
Bases en ligne et recherche bibliographique en Droit
Cible : tous niveaux, Droit (pré-requis recommandé : séance 1)
Formation annulée faute d'inscrits.

Votre contact à la BU : eliane.falco[AT]univ-reunion.fr

Image : photo de Lindsey Turner sous licence CC BY

Nouveautés dans vos BU : Khéox et MathSciNet

kheox

Spécial Construction // Kheox est une base de données en ligne sur la construction, co-éditée par le groupe Moniteur et l'AFNOR, mise à jour quotidiennement.

Elle associe les normes AFNOR, la réglementation technique et leur analyse, dans le domaine de la construction. Elle intègre :

  • 1400 normes AFNOR (normes, DTU, Eurocodes)
  • 2500 textes officiels (décrets, codes, arrêtés, circulaires...)
  • Les guides du moniteur (Bonhomme, Veritas, incendie, entretien/rénovation, Espaces extérieurs...)
  • 30 ouvrages des Editions du Moniteur (170 séquences pour mener une opération de construction, conduire son chantier...)
  • Une sélection d'articles du type : Complément technique, l'Entrepreneur... du groupe Moniteur
  • Les codes de l'énergie et de la consommation.

Cette base est consultable depuis l'université ainsi qu'à distance par les membres de la communauté universitaire après authentification (vos logins numériques habituels).

 Accéder à Kheox dès maintenant : tapez Kheox sur le site web des BU ou bien cliquez directement ici

NB : Ce nouvel abonnement à Kheox vient remplacer notre abonnement aux DVD trimestriels de Reef4, édités par le CSTB.

mathscinet
Spécial Math // MathSciNet est une base de données bibliographiques, multilingue, en mathématiques fondamentales et appliquées produite par l'American Mathematical Society. Elle intègre :

  • des périodiques et  des ouvrages depuis 1940
  • 1 799 revues couvertes
  • liens vers 427 963 articles
  • 409 907 auteurs indexés

La base signale les articles de 550 revues de recherche internationales, d’actes de congrès, quelques livres et rapports. (80 000 entrées chaque année).

Cette base est consultable depuis l'université ainsi qu'à distance par les membres de la communauté universitaire après authentification (vos logins numériques habituels).

 Accéder à MathSciNet dès maintenant : tapez Mathscinet sur le site web des BU ou bien cliquez directement ici