Deux romans mauriciens et un roman malgache en lice pour des prix littéraires

Connaissez-vous le Grand Prix du Roman Métis et le Prix du Roman Métis des Lecteurs de la Ville de Saint-Denis ? Tous deux ont pour objectif de récompenser un roman francophone paru depuis moins d’un an et véhiculant des valeurs d’humanisme, de métissage et de diversité. Sur les 12 romans sélectionnés cette année, l'Océan indien se taille une belle part : deux romans d'auteurs mauriciens et un roman d'un auteur malgache y figurent.

Les quatre romans finalistes de chacun de ces prix seront dévoilés aux médias par leur jury respectif le jeudi 18 octobre 2018. Les lauréats seront eux connus le jeudi 15 novembre 2018.

En attendant la sélection finale, venez découvrir à l'Espace Océan Indien (BU Saint-Denis Droit-Lettres, au Moufia) les romans des auteurs mauriciens de la sélection 2018.

D'autres ouvrages sont également présents dans les collections :

L'écrivain malgache Jean-Luc Raharimanana  figure aussi sur la sélection avec son roman "Revenir" , paru en 2018 aux éditions Rivages, qui sera lui aussi  très prochainement disponible dans votre BU. En attendant son arrivée, plongez dans l'oeuvre de Raharimanana, très bien représentée dans les collections de l'Espace Océan Indien.

Bonne lecture !

Source des images : La Réunion des livres, les Editions de l'Olivier, Editeur Payot-Rivages

Expo photo du collectif EEA VulPaRE 2016 à la BU Sciences

Du 9 au 30 avril 2018, la BU Sciences expose les photos du collectif EEA VulPaRE 2016 pour un "Voyage des regards pluridisciplinaires - Toliara Madagascar 2016"

Le Collectif photographique EEA VulPaRE 2016 est une initiative de deux participants - Mickaël Uger et Isabel Urbina-Barreto - de la 2ème Ecole d'été australe interdisciplinaire sur la Vulnérabilité du Patrimoine Récifal qui s'est déroulée à Toliara (Madagascar) du 7 au 18 novembre 2016.

Dans le but de valoriser l'expérience humaine et professionnelle, les réalisateurs souhaitent montrer la diversité des visions au sein du groupe de scientifiques qui abordent un même sujet : le patrimoine récifal.

Cette exposition rassemble 31 photographies des auteurs issus de différentes disciplines (biologie, écologie, droit, anthropologie, économie, géographie) prises au cours des activités de terrain réalisées dans le sud-ouest de Madagascar.

C'est un voyage dans une nouvelle démarche d'apprentissage par la recherche interdisciplinaire.

La BU Sciences, c'est ici :
Campus du Moufia
15 avenue René Cassin
97400 Saint-Denis
Tél. Accueil : 0262 93 86 04
Horaires : du lundi au vendredi de 8h à 19h / le samedi de 8h à 12h

 

L'explorateur d'un nouveau genre : Alfred Grandidier et Madagascar

Le nom d'Alfred Grandidier est à jamais lié à la Grande Île. C'est pourtant une crise de paludisme contractée en Inde, son grand projet d'exploration, qui le contraint à changer ses plans. Il part se reposer à La Réunion mais sera rapidement attiré par Madagascar, vaste territoire encore peu traversé par les Occidentaux dans ces années 1860.

Jehanne-Emmanuelle Monnier nous livre dans "Profession explorateur : Alfred Grandidier 1836-1921" (dispo à la BU Droit-Lettres-Océan Indien) le parcours de cet explorateur d'un nouveau genre. Financièrement à l'aise grâce à l'héritage de son père, Alfred Grandidier a pu se consacrer jeune à l'exploration même s'il n'était pas prédestiné à cette voie. Il part découvrir les Amériques à 21 ans et les Indes britanniques à 24 ans.

Alfred Grandidier (1836-1921). Source : Wikimedia Commons

Naturaliste de formation, il est à la recherche d'un terrain d'exploration qui lui permettra d'inscrire son nom au panthéon des explorateurs. Ce sera Madagascar.
Il y séjournera quatre ans (1865-1967 ; 1868-1870) sillonnant l'île de long en large et récoltant "suffisamment de matériel pour alimenter un demi-siècle d'analyses". Grandidier est unanimement reconnu par ses pairs pour la précision de ses relevés, la richesse de ses prélèvements et la rigueur de son travail. Sa cartographie de l'Île Rouge a longtemps fait référence si bien que ses cartes et son expertise furent exploitées par l'armée françaises pour conquérir et coloniser le territoire.

Carte de Madagascar dressée par A. Grandidier, en 1872, revue en 1884 (source : Gallica)

Car J.-E. Monnier montre comment les travaux de Grandidier ont, bien sûr, servi des desseins scientifiques mais aussi, par la force de l'époque des objectifs de colonisation. Ses connaissances ethnographiques ont ainsi permis à l'armée de mieux appréhender les relations interethniques sur la Grande Île et mieux contrôler la population.

Ce n'est qu'à son retour en France que Grandidier est consacré expert international de Madagascar, publiant sans relâche jusqu'à sa mort, se tenant informé grâce à son vaste réseau d'amis et d'obligés de tout ce qui s'y déroulait aussi bien sur le plan scientifique que politique et manœuvrant dans les sphères académiques pour perpétuer sa position de prestige.

Ateliers du droit de l'océan Indien : 11 avril 2016

Carton d'invitation (Rakotobe 11 avril 16)_2

L'Association "Droit dans l'océan Indien - LexOI" et la Société de Législation Comparée ont le plaisir de vous convier à la cinquième édition des Ateliers du droit de l'océan Indien.

Madame Nelly RAKOTOBE, Premier Président honoraire de la Cour suprême de Madagascar, débattra avec vous des
"Mineurs en situation difficile à Madagascar".

La conférence aura lieu le lundi 11 avril à 16 heures à la cour d'appel de Saint-Denis de La Réunion. Elle sera suivie par le verre de l'amitié.

Vous vous intéressez à ce sujet, vos BU peuvent vous aider à en savoir plus.
Quelques livres à emprunter :

Lisez en ligne la revue RJOI : Revue juridique de l'océan Indien

Des films et des livres

Festival du film oriental_avril2016_affiche_400x566px

Dans le cadre du Festival du film oriental et de l'Océan Indien qui se déroule à Saint-Denis au cinéma Le Plaza durant la semaine du 2 au 7 avril 2016, les bibliothécaires de la BU Droit-Lettres (campus du Moufia) ont sélectionné pour vous des livres sur le cinéma des pays de l'Orient.

Allez au cinéma et lisez des livres sur le 7e art en Turquie, Inde, Sri Lanka, Chine, Corée, Japon, Madagascar... Vos BU proposent notamment :

- 100 ans de cinéma indien / Nº spécial de : "La nouvelle revue de l'Inde", (2012) nº 6
- Le cinéma turc / dir. par  Mehmet Basutçu
- Le cinéma chinois / Geremie Barmé
- Le cinéma coréen / dir. par Adriano Aprà
- Le cinéma japonais / Tadao Sato
Vous pouvez les faire venir dans votre BU préférée pour les emprunter.
Cette manifestation est organisée par l'Université de la Réunion (Maison des langues et l'institut Confucius entre autres).
Les séances sont gratuites.