8 Mars : Journée internationale des droits des femmes

L'équipe de la Bibliothèque Universitaire Droit-Lettres-Océan Indien (BUDLOI) vous a sélectionné des ouvrages à emprunter ou lire en ligne :

Livres à emprunter :

et d'autres ouvrages à découvrir dans le hall de la BUDLOI....

Quelques ouvrages à lire en ligne (accès avec vos logins numériques) :

 

Article rédigé par Lynda Goyer

Femmes en science, une expo de la BU Sciences : vernissage 8 mars 18h

"Femmes en sciences, portraits d'ici"
est une exposition proposée par la BU Sciences et le Pôle Egalité
de l'Université de La Réunion

Elle est présentée à la BU sciences du 8 mars au 5 avril 2018.

Vernissage : le jeudi 8 mars 2018 à 18h

Etudiantes, enseignantes, chercheuses, ingénieures : portraits de dix femmes scientifiques de l’Université de La Réunion, en photographies, textes et interviews.

Parfois seules femmes dans leur filière d’étude ou de recherche, elles décrivent leur parcours et témoignent de la place des femmes dans les sciences, aujourd’hui encore minoritaires et particulièrement dans les sciences fondamentales.

A l’occasion de la journée internationale des femmes, l’Université de La Réunion souhaite mettre en valeur ces portraits scientifiques et féminins, à travers une exposition d’un mois dans les locaux de la bibliothèque universitaire des sciences.

Exposition « Femmes en sciences, portraits d’ici » BU des sciences, campus de Moufia, du 8 mars au 5 avril 2018, de 8h à 19h du lundi au vendredi, de 8h à 12h le samedi.

Prolongation de l’exposition à l’Ecole supérieure d’ingénieurs Réunion océan Indien (ESIROI, parc technologique universitaire de St Denis) du 9 au 30 avril 2018.

Femmes en sciences, côté livres et articles.
La BU Sciences vous propose sa sélection de livres, revues et autres

Sélection de livres empruntables à la BU Sciences :

D'autres femmes en science, retour sur d'anciens billets de ce blog dans la série "Femmes de sciences" :

Les femmes : thème de recherche à l'Université de La Réunion

Articles et Revues :

  • Le vol 36, n° 385 de la revue Biofutur (avril 2017) consacre un dossier aux chercheuses
  • Le n° 41 (octobre 2014) de la revue Reflets de la physique et son dossier Femmes et physique

Livres numériques :

Des articles du "CNRS le journal" :

 

"Quand tout se fait petit, femmes vous restez grandes." Victor Hugo

 

Expo : "3F" Femmes, Fleurs, Fashion, d’ici et d’ailleurs

La Galerie de la BU Tampon accueille du 5 au 31 mars 2018,

l'exposition d'Annie Maria :

"3F" Femmes, Fleurs, Fashion d'ici et d'ailleurs

Vernissage : le jeudi 8 mars à 17h

Annie MARIA partage sa passion pour l’Aquarelle entre la Réunion et le Sud de la France. Dès son plus jeune âge elle découvre la peinture dans l’atelier de sa tante artiste peintre. A son arrivée dans l’île en 2002, la luxuriante et magnifique nature tropicale s’impose à elle et dirige ses œuvres .

Aujourd’hui elle renoue avec les portraits qu’elle se passionnait à réaliser dans sa jeunesse …!

Une île de couleurs, de formes, de musiques, toutes aussi diverses. Tant de beauté au quotidien. Pour elle, la Femme rassemble toutes ces impressions  et sensations. Une multiplicité de visages arborant des bijoux éclatants, des robes colorées, des volants  virevoltants sur des musiques enivrantes, au milieu de fleurs paradisiaques.

Toutes ces images l’ont imprégnée et conduite à la réalisation de « 3F » Femmes, Fleurs, Fashion, d’ici et  d’ailleurs….

Artiste peintre inscrite à la  Maison des Artistes.

La BU Tampon, c'est ici :
Campus du Tampon
117 avenue du Général Ailleret
97430 Le Tampon
Tél. accueil : 0262 57 95 67
Horaires : du lundi au vendredi de 7h30 à 18h30 / le samedi de 8h à 12h

Prix Femina spécial à Françoise Héritier

source : LivresHebdo

Françoise Héritier est connue pour ces travaux universitaires concernant les inégalités Femme / Homme. Elle vient de nous quitter ce 15 novembre 2017 à 84 ans.
Femme scientifique reconnue, ethnologue, anthropologue, féministe, Françoise Héritier a reçu il y quelques jours le Prix spécial du jury Femina pour l'ensemble de son oeuvre.

Dans vos BU de La Réunion :

Retrouvez les ouvrages de Françoise Héritier à emprunter dans vos BU :
en passant par le catalogue Papangue

Pour en savoir plus :

Des articles de ou sur Françoise Héritier :

  • dans les revues académiques accessibles en ligne : L'Homme, Le Débat, Cahiers du genre,... Tous les articles via Cairn
  • depuis le portail Isidore

Bonne lecture

Billet rédigé en collaboration avec Lynda Goyer, bibliothécaire à la BU Droit-Lettres-Océan Indien de l'Université de la Réunion

Lire et écouter Simone Veil

Un hommage possible à Simone Veil est de prendre le temps de la lire ou de la réécouter. Dans les archives sonores en ligne, ou dans les bibliothèques de l'Université de La Réunion vous trouverez notamment ces 6 propositions :


"Une vie". Dans son récit autobiographique paru en 2007 Simone Veil évoque sa jeunesse, son expérience des camps de concentration et ses engagements politiques : femmes, santé, Europe. > Lire un extrait en ligne (éditions Stock)
Un DVD documentaire retrace également son parcours : Simone Veil, Une histoire française (2004)

Droits et santé des femmes. Le vote en 1974 de la loi sur la légalisation de l'avortement, communément appelée Loi Veil, fit l'objet de grands débats, houleux, violents : "Je n'ai jamais ressenti autant de haine, une vraie haine, une haine qui veut tuer", confiera Mme Veil. Il y eut aussi de grands plaidoyers. Dans les archives de Radio France, on peut réentendre le discours de Simone Veil, alors ministre de la santé,  à l'Assemblée Nationale le 26 novembre 1974. Côté cinéma, c'est Emmanuelle Devos qui incarne la politicienne à ce moment clé de l'histoire des femmes dans le film La loi (le combat d'une femme pour toutes les femmes).

source : Internet Archive / Assemblée Nationale

Témoigner. Simone Veil, comme d'autres, a raconté les camps.  "Ce qui est insupportable, c'est de parler et de ne pas être entendu" (archives sonores de Radio France). A l'occasion d'un colloque sur l'histoire de la Shoah (1992), elle confiait avec beaucoup d'humilité ce regard de témoin. Elle rappelait, et c'était l'un des buts du colloque, l'importance d'articuler et faire dialoguer témoignages et Histoire. Tous deux partagent la même quête de réponses "à ce qui demeure largement inimaginable et incompréhensible". Tous deux rencontrent des obstacles : mur de silence, déni, urgence du consensus et de la reconstruction. Ils s'interpénètrent, se complètent, par delà les contradictions inévitables des paroles des survivants. "Le temps des historiens est venu" répétait-elle. Toujours en réflexion, elle s'interrogeait sur l'opportunité d'une loi sanctionnant le négationnisme :

"Y a-t-il lieu d'adopter une démarche de caractère exceptionnel, sans précédent, s'agissant de la Shoah ? La vérité historique doit-elle faire l'objet, en l'espèce, d'une protection juridique particulière?" (Réflexions d'un témoin)

En réponse elle invitait à s'engager dans l'analyse des "formes variées de résurgence de racisme", et dans la défense de la démocratie.

Références et accès :