Portraits de bibliothécaires - Hélène

La Bibliothèque Universitaire de Droit-Lettres (BUDL) vous propose, via des billets de blog, de découvrir ou redécouvrir son personnel et ses missions.
Aujourd'hui c'est Hélène, magasinier à la BUDL, qui se prête au jeu.

PhotoFrame_1464027167986

Bonjour Hélène. Peux-tu te présenter ?
Hélène F. : Bonjour, je me présente, Mme Hélène Fontaine. Je suis magasinier des bibliothèques au Service Commun de la Documentation de l'Université de la Réunion, actuellement en poste à la BU Droit et Lettres.

Comment en es-tu arrivée à travailler en bibliothèque universitaire ?
H : Travailler en bibliothèque c'est un vrai rêve de petite fille devenu réalité. D'abord stagiaire à la BU Sciences, j'ai obtenu mon 1er poste à l'ancienne BU de la Victoire. Quelques années plus tard j'ai pu rejoindre la BU Sciences au campus du Moufia et c'est en 1995 que j'ai finalement intégré la nouvelle Bibliothèque Universitaire Droit et Lettres. J'y suis depuis sa construction, je l'ai vu naître.

UNIV-Campus-Moufia-0024_600px

« La BUDL […] je l'ai vu naître »

Quel est ton rôle au sein de la BU Droit-Lettres ?
H :Tout d'abord j'assure, avec d'autres collègues, le service public. J'accueille, je renseigne et j'oriente lesIMG_20160523_204543 usagers. J'effectue les prêts et les retours de documents. J'apporte mon aide à la recherche documentaire et à la consultation de notre catalogue en ligne. Je m'occupe également du classement, du rangement et de l'équipement des ouvrages du secteur "Langue et littérature francophone".

En dehors de ces20160523_144839-1-1-1 tâches je suis responsable de l'atelier des petites réparations de la bibliothèque où je travaille en binôme avec un autre collègue magasinier. Nous avons comme mission de réceptionner tous les documents de la Bibliothèque Droit-Lettres et de l'Espace Océan Indien qui sont abîmés dans le but de les réparer. J'aime dire que dans cet atelier nous redonnons une deuxième vie aux ouvrages.

Concrètement comment cela se passe-t-il ?
H : Tout d'abord je vérifie et inspecte l'ouvrage. Je regarde s'il y a des pages manquantes par exemple. Puis je procède à l'effeuillage des pages. C'est une action qui consiste à décoller une à une les feuilles. Ensuite je passe au grecquage. Concrètement cela signifie que je vais scier en quatre ou cinq parties le dos d'un document pour qu'il puisse recevoir de la ficelle et ainsi consolider le bloc de pages. Se succèdent alors les étapes classiques de réparation : passage en reliure, pose de mousse, collage et incorporation des pages de gardes préalablement découpées. Après une nuit complète sous presse, l'ouvrage est prêt pour l'emboîtage et le collage. Enfin je plastifie et étiquète le document si nécessaire.

20160201_162817-220160205_151837-220160201_162840-2

Réparation de l'ouvrage "Une vie de boy" de F. Oyono

Combien de temps cela te prend-il pour ce genre de réalisation ?
H : Cela varie en fonction du volume et de l'ampleur de la dégradation du document. Suivant les cas je passe entre 1h30 et 4h sur le même document. Je traite donc entre un à deux livres par jour. Sans oublier que je ne suis pas affectée qu'à l'atelier reliure et je dois aussi m'occuper de mes autres tâches : service public, rangement, ...
En 2015, nous avons réparé plus de 170 ouvrages pour une valeur marchande de presque 4000 € !

Quels conseils donnerais-tu à quelqu'un qui voudrait devenir magasinier des bibliothèques ?
H : Aimer les livres, aimer les manipuler. Il faut aussi être patient et avoir la volonté d'apprendre.

Qu'est ce qui te plait dans ton métier ?
H : Plein de choses ! Tout d'abord j'ai soif d'apprendre, et c'est un métier où nous nous formons tous les jours ! J'aime également l'alternance entre tâches intellectuelles et tâches manuelles. Je ne me lasse jamais. J'aime aussi 20160523_150247-1la relation avec nos usagers. J'aime renseigner et satisfaire les lecteurs. Je leur propose volontiers mon aide et je fais mon maximum pour bien répondre à leurs demandes. J'aime aussi prendre soin des rayons dont j'ai la charge, afin qu'ils soient bien rangés et bien classés. C'est important pour le confort des usagers.

Le mot de la fin ?
H : Surtout n'hésitez pas à me solliciter pour vos recherches !

Crédit photo :
- Bibliothèque Droit-Lettres (campus Nord), d'Alain Caryol pour l'Université de La Réunion
- Autres photos, BUDL - SCD La Réunion

 

4 réflexions au sujet de « Portraits de bibliothécaires - Hélène »

  1. Ping : Portraits de bibliothécaires – Nicolas | Blog 'Papang'

  2. Ping : Portraits de bibliothécaires – Alain | Blog 'Papang'

  3. Ping : Portraits de bibliothécaires – Stéphanie | Blog 'Papang'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *