Le savoir scientifique deviendra-t-il un produit de luxe ?

Serait-ce une énième contestation vouée à faire long feu ou un mouvement de fond qui fera reculer le premier éditeur scientifique mondial, Elsevier ?
Par l’intermédiaire de son blog, Tim Gowers, mathématicien à l’Université de Cambridge et récipiendaire de la Médaille Fields (plus haute distinction académique en mathématiques) en 1998 a radicalisé sa position vis à vis de l’éditeur. Depuis longtemps, défenseur de la libre diffusion des résultats de la recherche scientifique, il enjoint désormais ses collègues chercheurs, à travers une pétition et un site web (The Cost of Knowledge), à refuser l’augmentation incontrôlée des prix des revues scientifiques et les pratiques commerciales d’Elsevier : vendre à prix très élevé un “pack” de centaines de revues plus ou moins intéressantes, enfermer ses clients, universités et bibliothèques en tête, dans un système où ils ne contrôlent ni le contenu, ni la tarification.
En signant la pétition, les chercheurs peuvent s’engager à ne plus publier, participer à la relecture des articles ou faire partie des comités éditoriaux des revues Elsevier.
Depuis son lancement, la pétition a recueilli plus de 6100 signatures à travers le monde, un succès inespéré qui pourrait traduire une prise de conscience des principaux acteurs, les chercheurs, face à un modèle éditorial à bout de souffle, un modèle économique insoutenable et un modèle de diffusion scientifique en décalage par rapport aux enjeux du 21ème siècle.
Et vous, avez-vous signé la pétition ?

crédit photo : Diamonds, Kim-bodia, Licence CC By

Une réflexion au sujet de « Le savoir scientifique deviendra-t-il un produit de luxe ? »

  1. Ping : Le coût de la connaissance | Blog 'Papang'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.